Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Thematics AM vise les institutionnels et l'Asie
information fournie par Newsmanagers05/07/2022 à 10:15

(NEWSManagers.com) - A trois ans, Thematics Asset Management affiche une belle courbe de croissance. La société spécialisée dans la gestion thématique pèse environ 4 milliards d’euros d’encours au 30 mai 2022. Elle avait été lancée fin 2018 par six anciens de Pictet avec 150 millions d’euros d’amorçage de Natixis Investment Managers, son actionnaire à 50,1 %. La boutique est donc sur la bonne voie pour atteindre son objectif de 5 milliards d’euros sous gestion annoncé lors de son lancement, même si, depuis fin mai, les encours ont légèrement reculé dans le sillage de la baisse des marchés.

Thematics AM, c’est aussi 20 collaborateurs, dont onze gérants, et six stratégies sur six thématiques différentes : l’intelligence artificielle & la robotique, la sécurité, l’eau, le wellness et la consommation (fonds AAA, hérité d’Ostrum). A cela s’ajoute un fonds (Meta) qui reprend l’ensemble des cinq stratégies mondiales de la société.

Cap sur l’Asie

La jeune société s’est principalement développée auprès d’une clientèle de distributeurs (conseillers en gestion de patrimoine, banques privées, fonds de fonds…), qui représente environ 75 % de ses actifs. Pour les trois années qui viennent, Mohammed Amor, son directeur général, souhaiterait accélérer le développement auprès des investisseurs institutionnels, qui commencent à se tourner vers la gestion thématique. L’idée serait d’être à 30-35 % des encours, contre 25 % actuellement.

Mohammed Amor souhaite également diversifier sa clientèle d’un point de vue géographique, et se développer plus particulièrement en Asie, où les investisseurs commencent également à s’intéresser à la gestion thématique. Il aimerait que 20-25 % de ses encours viennent d’Asie sur les trois prochaines années, contre seulement 2 % aujourd’hui.

La société française a néanmoins déjà une bonne présence à l’international, puisque les encours (hors fonds AAA sur la consommation) sont gérés à 30 % pour des clients français et à 70 % pour des clients européens. Les marchés les plus dynamiques sont l’Espagne, la Belgique, le Luxembourg et l’Italie ; la société a aussi une petite présence aux Pays-Bas, en Angleterre, tandis que l’Allemagne est en train de monter.

Depuis le début de l’année, Thematics AM affiche une collecte nette de 160 millions d’euros, après une collecte de 1 milliard en 2021.

Attention au « thematic washing »

Le développement passera aussi par un élargissement de l’offre. Thematics prépare une nouvelle thématique pour septembre. La société y travaille depuis 18 mois. Comme pour les autres stratégies, cette thématique devra répondre à quatre critères : un impact fort, un caractère durable, un univers large et un côté responsable. Si l’une de ces conditions n’est pas remplie, les équipes de Thematics passent leur tour. C’est notamment le cas pour l’espace, dont l’univers, déjà trop restreint, se compose de nombreuses sociétés présentes dans les activités militaires, peu compatibles avec une vision responsable. Les fintech ne cochent que trois cases sur quatre, mais pourraient à terme basculer du bon côté.

Mohammed Amor met d’ailleurs en garde contre le « thematic washing ». Avec l’engouement pour la gestion thématique, nombre de sociétés de gestion ont lancé des stratégies sur un thème d'investissement. « Mais chaque maison met ce qu’elle veut derrière le mot thématique, il n’y a pas de standard », prévient le dirigeant. Autrement dit, toutes les thématiques ne se valent pas, et certaines sont plus des gestions sectorielles que véritablement thématiques. « Un thème intéressant n’est pas toujours un thème d’investissement intéressant », conclut Karen Kharmandarian, le directeur de la gestion de Thematics.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.