Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

SYNTHESE-USA-Trump de nouveau mis en accusation, procès au Sénat pas avant le 19 janvier
Reuters14/01/2021 à 03:19

* Seuls trois présidents ont été mis en accusation, aucun destitué

* Un important dispositif de sécurité était en place au Capitole

* Trump est un "danger manifester et immédiat" pour le pays, a dit Pelosi

* Dix républicains ont voté en faveur de l'"impeachment"

par David Morgan et Richard Cowan

WASHINGTON, 14 janvier (Reuters) - Donald Trump est devenu mercredi le premier président de l'histoire des Etats-Unis à être mis en accusation une seconde fois par la Chambre des représentants, où dix élus républicains se sont joints aux démocrates pour l'inculper d'"incitation à l'insurrection" suite à l'attaque du Capitole par ses partisans.

La Chambre, où les démocrates disposent d'une courte majorité, s'est prononcée à 232 voix contre 197 en faveur de la mise en accusation du président républicain après ce que certains ont dénoncé comme un assaut meurtrier contre la démocratie américaine la semaine dernière à Washington.

Il apparaît peu probable que cette procédure en destitution, promptement lancée, mène à l'éviction de Donald Trump avant la fin de son mandat de quatre ans et l'investiture du président élu démocrate Joe Biden, le 20 janvier.

Le chef de la majorité au Sénat, le républicain Mitch McConnell, a repoussé les appels des démocrates à la tenue rapide d'un procès, déclarant qu'il était impossible de boucler un procès avant que Donald Trump quitte le pouvoir.

Cependant, si le Sénat venait à reconnaître la culpabilité de Donald Trump après la fin de son mandat, un vote pourrait être organisé pour empêcher l'ancien magnat de l'immobilier de se présenter à nouveau à une élection.

Joe Biden a déclaré qu'il était important qu'un procès en destitution au Sénat durant les premiers jours de son mandat ne retarde pas les travaux sur ses priorités législatives, notamment les confirmations de nominations au sein de son administration. Le président élu a appelé les chefs de file du Congrès à trouver un moyen de gérer ces questions en parallèle.

Un seul acte d'inculpation a été voté par la Chambre, pour "incitation à l'insurrection", en lien avec le discours incendiaire que Donald Trump a prononcé le 6 janvier devant des milliers de partisans rassemblés près de la Maison blanche, peu avant que ceux-ci pénètrent de force au Capitole.

"DANGER MANIFESTE"

Dans une vidéo diffusée mercredi après le vote à la Chambre des représentants, le président sortant n'a fait aucune mention de l'"impeachment" et n'a pas admis la responsabilité de son discours dans les incidents, mais il a condamné les violences.

"Aucun de mes véritables partisans n'approuve la violence politique. Aucun de mes véritables partisans ne viole la règle de droit", a dit Donald Trump, appelant ceux ayant soutenu sa politique à chercher des moyens d'apaiser les tensions.

Plusieurs milliers de soldats armés de la Garde nationale assuraient la sécurité à l'extérieur du Capitole et à l'intérieur du bâtiment, alors que les débats à la Chambre des représentants se déroulaient dans une atmosphère pleine d'émotion sept jours après que les élus ont dû se coucher au sol puis se réfugier quand les émeutiers sont arrivés.

"Le président des Etats-Unis a incité à cette insurrection, cette rébellion armée contre notre pays", a déclaré la présidente démocrate de la Chambre, Nancy Pelosi, aux élus avant le vote. "Il doit partir. Il est un danger manifeste et immédiat pour cette nation que nous aimons tous", a-t-elle ajouté.

Lors d'une cérémonie organisée par la suite, Nancy Pelosi a signé le texte de mise en accusation afin qu'il soit transmis au Sénat. Elle a dit l'avoir fait "avec tristesse, le coeur brisé pour ce que cela signifie pour notre pays".

Aucun président américain n'a été destitué à l'issue d'un procès. Trois locataires de la Maison blanche ont été mis en accusation par la Chambre puis acquittés par le Sénat - Donald Trump en 2019, Bill Clinton en 1998 et Andrew Johnson en 1868.

Le parlementaire démocrate Joaquin Castro a décrit Donald Trump comme "l'homme le plus dangereux ayant jamais occupé le Bureau ovale", tandis que l'élue Maxine Waters a accusé le président républicain de vouloir la guerre civile.

Plusieurs républicains ont avancé que cet "impeachment" découlait d'un jugement à la hâte et faisait fi du processus traditionnel de délibérations - dont des auditions -, et ils ont appelé les démocrates à abandonner cette démarche pour le bien de l'unité nationale et de la guérison.

"JE CHOISIS LA VÉRITÉ"

"Ce serait une erreur d'inculper le président dans un laps de temps si court", a déclaré le chef de la minorité républicaine à la Chambre, Kevin McCarthy. "Cela ne signifie pas que le président est exempt de toute faute. Le président porte la responsabilité de l'attaque de mercredi contre le Congrès par une foule d'émeutiers", a-t-il ajouté.

Les plus proches alliés de Donald Trump, comme Jim Jordan, sont allés plus loin en accusant les démocrates d'agir de manière irresponsable uniquement par intérêt politique. "Il s'agit de faire tomber le président des Etats-Unis (...) C'est une obsession", a déclaré l'élu de l'Ohio.

Dix républicains ont voté en faveur de la mise en accusation de Donald Trump, dont Liz Cheney, numéro trois dans la hiérarchie du parti à la Chambre des représentants.

"Je ne choisis pas un camp, je choisis la vérité", a dit la républicaine Jamie Herrera Beutler en annonçant qu'elle était favorable à une destitution, provoquant les applaudissement des démocrates. "C'est le seul moyen de vaincre la peur".

Marquant une rupture avec les procédures habituelles, les chefs de file des républicains à la Chambre s'étaient abstenus de donner une consigne de vote, indiquant qu'il s'agissait d'une question de conscience personnelle.

Le procès au Sénat ne débutera pas avant le 19 janvier, date à laquelle la chambre haute du Congrès doit reprendre ses travaux, à la veille de l'investiture de Joe Biden.

Une majorité des deux tiers est nécessaire pour qu'une condamnation soit prononcée au Sénat, composé de 100 sièges. Dans le rapport de force actuel, cela signifie qu'il faudra qu'au moins 17 sénateurs républicains se joignent aux démocrates pour que Donald Trump soit condamné.

Donald Trump a été visé par une première procédure de destitution, lancée en décembre 2019 , en lien avec les pressions exercées sur l'Ukraine pour qu'elle ouvre une enquête Joe Biden, alors considéré comme son probable grand rival pour l'élection présidentielle. Donald Trump a été acquitté en février dernier par le Sénat, où ses soutiens républicains étaient alors majoritaires.

(avec Susan Cornwell, Doina Chiacu, Susan Heavey et James Oliphant; version française Jean Terzian)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer