Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Supersonic Imagine : la medtech garde son cap
Biotech Finances14/03/2018 à 16:15

La publication des résultats annuels de la medtech aixoise, ce matin, n'a pas enrayé la chute de son titre, qui recule de 3% à la mi-séance.

Supersonic Imagine a dévoilé une perte opérationnelle de 9,9 millions d'euros, stable par rapport à l'an passé (-10,3M€), la forte hausse des dépenses de R&D étant compensée par la maitrise des dépenses commerciales. La trésorerie nette ressort à 19 millions d'euros, suite à la levée de fonds réalisée mi-2017 et l'emprunt de 6 millions contracté auprès de Kreos. Des résultats sans grande surprise, insuffisants cependant pour aider le titre a remonter la pente.

Une plainte déposée par Verasonics

En effet, la semaine a mal commencé pour Supersonic Imagine. Le spécialiste de l'échographie a révélé, vendredi 9 mars, après-bourse, l'existence d'une plainte déposée en novembre par la société américaine Verasonics. La seconde accuse la première d'avoir enfreint ses brevets et de s'être approprié des secrets commerciaux (« trade secrets »). Elle réclame, outre des dommages et intérêts, la suspension de la commercialisation d'Aixplorer, la plateforme d'échographie innovante mise au point par Supersonic Imagine.

Les deux sociétés avaient collaboré entre 2006 et 2014 sur le développement de plusieurs «briques technologiques» du système Aixplorer, dans le domaine de l'acquisition du faisceau d'images. Verasonics attaque donc son ancien partenaire plus de trois ans après la fin l'accord de licence exclusif qui les liait... mais trois mois à peine après avoir remporté une victoire juridique - et 5,6 millions de dollars - face à un autre ex-partenaire, le coréen Alpinion, accusé lui aussi de violation de propriété intellectuelle.

«Verasonics fut un partenaire au démarrage de notre société. Mais Supersonic Imagine a développé son propre logiciel, afin de réaliser des acquisitions ultra rapides. Nous sommes 100% propriétaires de l'électronique du produit Aixplorer, nous rejetons fermement les accusations et nous nous défendrons vigoureusement», explique Michèle Lesieur, directrice générale, qui se refuse à tout autre commentaire dans ce dossier désormais entre les mains des avocats. Impossible à ce stade pour l'actionnaire de se faire une idée du risque juridique, de ses conséquences commerciales ou même du calendrier, dans cette affaire. Mais «rien n'indique que cela puisse avoir un impact direct sur la perception d'Aixplorer par les clients finaux - hôpitaux et médecins - et sur le potentiel commercial», estime un gérant parisien, connaisseur du dossier.

Nouveaux lancements

Aux Etats-Unis, Supersonic Imagine a redéfini sa stratégie commerciale et conduit une réorganisation de ses forces de ventes. Après un exercice 2017 difficile (le chiffre d'affaires dans ce pays stratégique a reculé de 18%), les dirigeants espèrent cueillir les fruits de leurs efforts dès cette année, via une réaccélération de la croissance, à partir du 3e trimestre. Ils comptent aussi sur de nouveaux lancements, à l'échelle mondiale, à partir du second semestre et maintiennent leur objectif de dégager un excédent brut d'exploitation positif en 2019.

La plateforme Aixplorer a été développée dans deux champs d'applications : le sein (dépistage des seins denses, caractérisation des tumeurs bénigne ou maligne, suivi thérapeutique des cancers) et dans le foie. Dans ce domaine, la société a obtenu, début février, une approbation de la FDA pour l'utilisation d'Aixplorer comme outils d'aide à la prise en charge des maladies hépatiques. Outre le dépistage des cancers, la gradation des fibroses ou encore l'imagerie interventionnelle pour accompagner les biopsies, la société compte sur un marché émergent, la NASH (stéatose hépatique non-alcoolique).

La commercialisation des premiers médicaments dans cette indication est attendue dans les deux ans à venir (Genfit, Intercept, Allergan, Gilead) : « notre système d'imagerie permettra non seulement d'épargner aux patients une biopsie pour le diagnostic de la Nash, mais également d'obtenir une caractérisation fine de la maladie, qui permettra aux médecins d'affiner le choix entre les futures thérapies, qui s'annoncent nombreuses et différenciées dans cette indication», conclut Michèle Lesieur. Dans tous les cas, la société, qui a annoncé le 1er mars la vente du 2000e Aixplorer, ne veut pas dévier de son chemin, celui d'un retour à la croissance attendu depuis longtemps.

Biotech Finances - «Biotech Finances est un média spécialisé sur l'écosystème francophone des biotechs et des medtechs»
 

Valeurs associées

Euronext Paris 0.00%

Cette analyse a été élaborée par Biotech Finances et diffusée par BOURSORAMA le 14/03/2018 à 16:15:13.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer