Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Scor : son résultat net en net repli au premier trimestre
information fournie par AOF 17/05/2024 à 08:58

(AOF) - Scor a publié au premier trimestre un résultat net de 196 millions d'euros, contre un consensus de 209 millions fourni par le groupe. Il s'inscrit en recul de près de 37% sur un an mais reste "en ligne avec les attentes du plan stratégique". Le réassureur a fait état d'une hausse de 6% des ses revenus d'assurance à 4,11 milliards d'euros au premier trimestre, portés par la performance des activités "dommages et responsabilité" (P&C).

"Globalement, nous commençons l'année avec un RoE (rendement annualisé des capitaux propres moyens pondérés) élevé de 17,3% et un ratio de solvabilité en hausse à 215%, soutenu par la bonne dynamique enregistrée lors des renouvellements traités de janvier", a indiqué le directeur général de Scor, Thierry Léger, cité dans un communiqué.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Cinquième réassureur mondial né en 1970, leader en Europe ;

- Profil de risque très sûr : réassureur le plus diversifié géographiquement et répartition équitable entre réassurance-vie sous la marque Scor Global Life (plus de la moitié des primes) et réassurance non-vie sous la marque Scor PC ;

- Primes brutes d’un montant de 17,6 Mds€ et diversification réussie dans la gestion d’actifs avec un portefeuille de 20,3 Mds€, investi aux 8/10èmes en obligataire ;

- Modèle d’affaires organisé en 3 « hubs » autonomes de gestion (les Amérique, l’Asie-Pacifique et l’EMEA), la souscription et la gestion des sinistres dépendant des divisions vie et non-vie;

- Capital ouvert, les premiers actionnaires étant, à fin septembre, Covea (8,78%) devant ACM (5,21 %) et les salariés (3,79%), Fabrice Brégier présidant le conseil d’administration de 16 membres et Thierry Léger assurant la direction générale ;

- Situation financière solide avec, à fin juin, des capitaux propres de 5 Mds€ et une amélioration du ratio d’endettement, à 20,1 %.

Défis

- Stratégie Forward 2026 :

- focus sur 3 activités :

- vie et santé : bénéfice entre 500 et 600 M€,

- dommages : hausse annuelle de 4 à 6 % des revenus, ratio combiné inférieur à 87 % et ratio de charges sur catastrophes naturelles à 10 % des revenus,

- investissements : taux de rendement entre 3,4 et 3,6 % sur la période,

- taux annuel de croissance de la valeur économique de 9 %, ratio de solvabilité maintenu entre 185 et 220 % et rendement sur capitaux propres de + 12 % ;

- Stratégie d’innovation visant à dessiner la réassurance du futur :

- nouvelles solutions : réassurance paramétrique, exploitation et analyse des données pour les clients via la plateforme DASP, pour les clients,

- lancement de la plateforme hELIOS et partenariat avec start-up et Insurtech,

- cybersécurité en interne et pour les clients,

- 250 ME d’investissements dans les technologies ;

- Stratégie environnementale au cœur de la stratégie, les réassureurs étant très exposés aux risques climatiques :

- portefeuille d'investissement neutre en CO2 en 2050,

- soutien à la recherche sur les risques climatiques ,

- création d’offres spécifiques -FEEL, BAM ou VITAE- en réassurance-vie,

- recours aux crédits carbone et lancement d’une facilité de crédit « verte » ;

- Normalisation de l’actionnariat à l’automne par rachat de sa participation à Covéa, qui sera, d’ici la fin de l’année, transmise à Cardif, filiale d’assurances de BNPParibas ;

- 3 éléments porteurs : la hausse des tarifs de réassurance-dommages, la fin de l’impact du Covid et la hausse des taux d’intérêt.

Défis

- Sensibilité aux catastrophes naturelles (en cours d’abaissement par une politique stricte de souscription) et à la parité € vs $ et £, monnaies de libellé de l’essentiel des revenus ;

- Evolution de la valeur économique, de 54 € par action ;

- Résultat de l’arbitrage sur les conditions de cessions à Covea du portefeuille-vie américain ;

- Après une hausse du résultat semestriel à 502 M€ à fin juin, objectifs 2023 d’une croissance de la valeur économique et d’un ratio de solvabilité dans le haut de la fourchette 187 -220 %.

Une belle dynamique de développement pour l'assurance-vie française

La progression de l'assurance-vie se poursuit au fil des mois. Sur les quatre premiers mois de l'année, les cotisations ont atteint 53,7 milliards d'euros, un niveau inégalé depuis plus de dix ans. A 10,5 milliards d'euros, la collecte nette retrouve elle aussi son niveau le plus élevé depuis 2011 sur une période similaire. Au final, à fin avril 2022, les encours des contrats d'assurance vie ont atteint 1.847 milliards d'euros, en croissance de 1,1% sur un an. Ces bonnes performances sont en partie liées au succès croissant du PER (Plan d'Epargne Retraite). Depuis le début de l'année 2022, les PER commercialisés par un assureur ont affiché 592.000 assurés supplémentaires et 9,3 milliards d'euros de versements. Fin avril 2022, 3,2 millions d'assurés détenaient un PER, ce qui représentait un encours de 39 milliards d'euros. Sans tenir compte des transferts, 87 % des nouveaux titulaires d'un PER (à fin décembre 2021) l'avaient souscrit auprès d'un assureur.

Valeurs associées

25,56 EUR Euronext Paris -1,16%

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.