1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

SBF 120 : gros plan sur les valeurs stars de l'été

Boursorama09/08/2017 à 08:30

Eté ne rime pas avec inactivité sur les marchés : sept valeurs de l'indice SBF 120 grimpent de plus de 10% sur un mois glissant. (crédit : Fotolia)

Malgré la torpeur estivale, sept valeurs de l'indice progressent de plus de 10% sur un mois. Faut-il saisir la balle au bond ? L'avis des experts.

Le CAC 40 peine à repartir de l’avant alors que la plupart des Français sont actuellement les pieds dans l'eau. L’indice phare des valeurs françaises recule de plus de 4% sur les trois derniers mois et grimpe d’un petit 0,4% sur un mois glissant. La publication des semestriels n’a pas réussi à donner un second souffle à l’indice...

La situation est presque similaire pour l’indice SBF 120 qui fait du surplace depuis le 7 juillet. Pourtant, trêve estivale ne veut pas dire absence d’activité sur les marchés et certaines valeurs composant l’indice sont tout sauf à la plage… Sur la période, elles sont sept à se distinguer en affichant une progression de plus de 10% (performances arrêtées au 7 août). Autant le dire tout de suite, ce groupe de tête tient d'un inventaire à la Prévert. On y retrouve, entre autres, une biotech, un éditeur de jeux vidéo, une valeur industrielle. Ces sept valeurs, ce sont : GTT, DBV Technologies, Arcelormittal, TF1, Ubisoft, Rubis et SFR Group. Est-il encore temps de prendre le train en marche ? retour sur l'actualité de ses titres et l'avis des analystes qui les suivent.

Commençons dans le désordre avec DBV Technologies (+18,4% sur un mois). La biotech avait connu un accès de faiblesse à partir du mois de mars avant de toucher un plus-bas récent en juin. Mais depuis, le rebond a été impressionnant (+31%) pour la société spécialisée dans la désensbilisation aux allergies. Elle a d’ailleurs annoncé récemment le lancement de l’étude clinique EPITOPE, un essai de phase III qui vise à évaluer l’efficacité et l’innocuité de son produit le plus avancé, Viaskin Peanut, chez les jeunes enfants de 1 à 3 ans.

Les catalyseurs ne manquent pas pour la fin de l’année alors que les résultats de l’essai de phase III PEPITES devra confirmer l’effet thérapeutique du patch de désensibilisation de l’allergie aux arachides sur les enfants de 4 à 11 ans. Mais est-il possible encore possible de se placer sur le titre ? Le bureau d’analyses Gilbert Dupont le pense et le recommande à l’achat avec un objectif de cours de 120 euros. Il estime que « malgré sa récente hausse, le cours actuel offre toujours une opportunité de se positionner sur un titre qui devrait bénéficier d’une dynamique spéculative jusqu’à la publication des résultats de phase III [qui constituent] une étape majeure pour la société.

Arcelormittal dans le peloton de tête

Dans ces champions de l’été, on retrouve aussi deux valeurs parapétrolières : GTT en première position avec une hausse de 20,8% et Rubis en sixième (+10,7%). Le leader mondial de la conception de systèmes de confinement pour le transport maritime et le stockage du GNL a publié des résultats 2017 qualifiés de rassurants par Portzamparc grâce, notamment, à la bonne tenue du carnet de commandes en valeur, à 426 millions d’euros. Le bureau d’analyses est à conserver sur l’action avec un objectif de cours de 37,90 euros évoquant « l’incertitude qui demeure sur le timing des prises de commandes ». Oddo est lui à neutre avec un objectif à 43 euros pour les mêmes raisons : des résultats semestriels de bonne facture mais une visibilité limitée sur les commandes.

Concernant Rubis, analystes et investisseurs apprécient sa politique de croissance externe (une petite acquisition récente au Portugal). Portzamparc conserve le titre avec un objectif de 55 euros alors que Gilbert Dupont, l’achète avec un objectif de cours de 63,60 euros.

Un poids lourd du CAC 40 s’est frayé un chemin dans ce classement de tête : Arcelormittal. Les choses vont beaucoup mieux pour le géant de l’acier qui grimpe de 31% sur un an. Après un début d’année mitigé sur le front des métaux industriels, le groupe a repris de la hauteur depuis la mi-juin. Il a également relevé jeudi ses prévisions de croissance de la demande mondiale d'acier de 2,5 à 3% (contre 0,5 à 1,5% précédemment). L’aciériste a mis en garde contre les prix toujours bas de la concurrence chinoise qui pesaient sur les cours mais ceux-ci ont plutôt tendance à s’apprécier actuellement alors que la lutte des autorités contre les surpacacités en Chine devraient s’intensifier au second semestre. CM-CIC est à accumuler sur le titre avec un objectif de cours de 30 euros.

En quatrième position, on retrouve TF1. Le groupe de médias a bénéficié de semestriels bien orientés et d'une montée en pûissance des chaînes TNT. Gilbert Dupont identifie encore deux leviers opérationnels : le marché francophone et l'accélération des réductions de coûts. Mais il met en garde : la valorisation devient plus exigeante avec une légère prime de l'action sur son secteur en termes de ratio de valeur d'entreprise sur résultat opérationnel attendu en 2018 et 2019. Il conseile d'accumuler le titre avec un objectif de 12 euros. C'est le même objectif que celui d'Oddo à l'achat sur le titre et qui, lors de la dernière publication, avait apprécié "la bonne surprise des recettes publicitaires" ressorties en croissance de 1,2% alors qu'un repli de3% était attendu. C'est d'ailleurs l'amélioration attendue du marché publicitaire qui justifie l'opinion du bureau d'analyses ainsi que  "l’impact des initiatives liées à l’arrivée récente du PDG (nouvelles équipes, optimisation des coûts, ainsi que la possibilité d'un assouplissement de la règlementation en France. A ce titre, le groupe a récemment obtenu du CSA, la possiblité d'insérer de la publicité au sein de ses journaux télévisés.

Ubisoft bien valorisé

Ubisoft fait également partie de cette sélection. Depuis le début de l'année, la progression de l'éditeur de jeux vidéo s'élève à plus de 60% ! Entre bons résultats et intérêt spéculatif créé par la présence de Vincent Bolloré qui détient 27% du capital (et 25% des droits de vote), les catalyseurs de hausse ne manquent pas. Les dirigeants ont réaffirmé leurs objectifs : un chiffre d'affaires de 1,7 milliard d'euros et un résultat opérationnel courant de 270 millions sur l'exercice en cours et un chiffre d'affaires de 2,1 milliards pour un ROC ajusté de 440 millions sur le suivant. Oddo reste à l'achat sur le titre et vise 58 euros mais joue franc jeu : "Cette recommandation est (...) principalement motivée par l’attrait spéculatif. Le développement d’un modèle économique plus profitable et récurrent constitue un autre point fort mais nous paraît relativement bien valorisé au regard des multiples actuels". Attention donc à un titre qui se paie désormais cher. Conscient de cette prime spéculative, CM-CIC est neutre avec un objectif de cours de 36 euros : "Ubisoft est aussi cher qu’Activision et plus cher qu’EA, malgré des marques moins fortes, un chiffre d'affaires moins récurrent, des marges moins élevées." 

Enfin SFR Group ferme la marche. L'opérateur télécoms progresse de plus de 20% depuis le début de l'année malgré un excédent brut d'exploitation ajusté en retrait de 4,6% au deuxième trimestre et une petite guerre avec TF1 qui a retiré au groupe le droit de diffuser ses chaînes et son service de replay sur la box SFR. En tout cas le mouvement des analystes est assez net sur le titre. Mi-juillet, Goldman Sachs passait d'achat à neutre avec un objectif de cours ramené de 32,59 à 32 euros. Kepler Cheuvreux suivait quelques jours plus tard (conserver à alléger et objectif de cours ramené de 28 à 26 euros), tout comme Oddo,  passé d’achat à neutre avec un objectif  ramené de 29 à 22 euros.

Laurent Grassin (redation@Boursorama.fr)

Valeurs associées

0.00%
0.00%
0.00%
-100.00%
0.00%
TF1
0.00%
0.00%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

5025.2 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.