Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Résultats de l'exercice 2019-2020 : Sodexo gère efficacement une crise sans précédent, confiant dans son modèle d'entreprise pour l'avenir
Nasdaq29/10/2020 à 07:00

  • Croissance interne du chiffre d'affaires de l'exercice 2019-2020 de - 12 %, dont + 3,2 % au 1er semestre et - 27,5 % au 2nd semestre
  • Croissance interne du 4e trimestre supérieure aux attentes :  - 24,9 % par rapport aux hypothèses de - 27 %
  • Impact sur le résultat d'exploitation du 2nd semestre à taux constant de 21,2 % de la baisse du chiffre d'affaires, en phase avec l'hypothèse
  • Liquidités générées par les opérations importantes au 2nd semestre malgré la crise

Issy-les-Moulineaux, le 29 octobre 2020 - Sodexo (NYSE Euronext Paris FR 0000121220OTC : SDXAY). Lors de la réunion du Conseil d'Administration du 28 octobre 2020, présidée par Sophie Bellon, le Conseil a arrêté les comptes consolidés et les comptes de la Société de l'exercice clos le 31 août 2020.

Performances financières de l'exercice 2019-2020

(En millions d'euros) 31 AOÛT 2020 31 AOÛT 2019 VARIATION VARIATION
À TAUX CONSTANT
Chiffre d'affaires 19 321 21 954 - 12,0 % - 11,2 %
RÉSULTAT D'EXPLOITATION 569 1 200 - 52,6 % - 49,6 %
MARGE D'EXPLOITATION 2,9 % 5,5 % - 260 pbs - 240 pbs
Autres charges opérationnelles (503) (141)    
RÉSULTAT OPÉRATIONNEL 65 1 059 - 93,8 % - 91,1 %
Résultat financier net (291) (100)    
Impôt sur les résultats (98) (277)    
RÉSULTAT NET PART DU GROUPE (315) 665 - 147,3 % - 144,3 %
Bénéfice net par action (en euros) (2,16) 4,56 - 147,3 %  
RÉSULTAT NET AJUSTÉ 306 765 - 60,1 % - 57,1 %
Bénéfice net ajusté par action (en euros) 2,10 5,25 - 60,1 %  
Dividende par action proposé (en euros) 0,00 2,90    
Liquidités générées par les opérations 72 907    
Taux d'endettement 2,1 0,8    

Commentant la performance de l'exercice, Denis Machuel, Directeur Général de Sodexo, a déclaré :

« L'exercice 2019-2020 est une histoire en deux temps. Jusqu'à la fin du mois de février, nous étions sur la bonne voie dans la mise en place de notre agenda stratégique « Focus sur la Croissance » en termes de croissance et de productivité, avec une exécution en amélioration sur nos contrats importants et une discipline renforcée dans les nouvelles signatures. Nous étions sur la bonne voie pour atteindre notre objectif de croissance organique de + 4 %.

La crise du Covid-19 a interrompu cet élan positif.

Je suis fier de la façon dont nos équipes ont réagi, rapidement et efficacement, pour protéger nos collaborateurs et nos consommateurs et pour préserver nos liquidités durant ce qui est devenu la plus importante crise de l'histoire du Groupe. Nos clients ont unanimement reconnu la valeur du soutien que nous leur avons apporté pour opérer, rouvrir ou relancer leurs sites dans un environnement sûr et accueillant. Le programme « rise with Sodexo », qui rassemble tous nos services de manière agile, soutenu par notre Conseil médical consultatif et la certification de nos protocoles avec Bureau Veritas, crée les conditions de la confiance pour nos collaborateurs, nos clients et nos consommateurs.

Nous sommes convaincus que la résilience de notre large portefeuille de services, nos investissements dans le marketing et le digital, et l'approvisionnement responsable, notre sens des responsabilités vis-à-vis de nos parties prenantes, et notre modèle d'affaires fortement générateur de liquidités, nous permettront de sortir renforcés de cette crise, malgré les disruptions auxquelles font face nos marchés. »

Faits marquants

  • La baisse de la croissance interne du chiffre d'affaires pour l'année est de - 12 %, avec des Services sur Site à - 12,1 % et des Services Avantages & Récompenses à - 7,8 %. Alors que la croissance interne du 1er semestre s'élevait à + 3,2 %, celle du 2nd semestre, impactée par la pandémie de Covid-19, baisse de - 27,5 %. L'information détaillée sur les chiffres de la croissance interne de l'exercice complet par activité et par géographie est présentée dans le rapport de gestion.
  • La croissance interne du chiffre d'affaires du 2nd semestre de l'exercice 2019-2020 est conforme aux hypothèses publiées par le Groupe.
  • Avec une croissance interne en retrait de - 24,9 % au 4e trimestre, la tendance s'améliore après un recul de - 36 % au 3e trimestre, ajusté des deux premières semaines non impactées par le confinement.
  • La croissance interne du chiffre d'affaires des Services sur Site s'établit à - 27,8 % au second semestre :
    • Par segment : le segment Santé & Seniors est relativement épargné, avec une baisse de seulement - 11,1 %, tandis que les segments Éducation et Entreprises & Administrations baissent de - 47,2 % et - 29,2 % respectivement. Au sein du segment Entreprises & Administrations, Services aux Gouvernements et Énergie & Ressources sont ensemble en croissance de + 1,3 %, tandis que Sports & Loisirs et les Services aux Entreprises reculent respectivement de - 88 % et de - 26 %.
    • Par géographie : si l'Amérique du Nord et l'Europe connaissent des baisses significatives à - 35,9 % et - 28,4 % respectivement, la performance dans la région Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique est nettement plus résiliente, à - 5,2 %.
  • Tous les indicateurs clés ont été impactés :
    • Le taux de fidélisation clients sur l'année est solide, à 93,5 %, en hausse de + 20 points de base, ou de + 110 points de base retraité des sorties volontaires de certains contrats, et se redresse de + 230 points de base en Amérique du Nord. La fidélisation est par ailleurs plus élevée à 95,7 % en termes de marge brute.
    • Le développement commercial diminue de - 140 points de base à 4,9 %, de nombreux projets ayant été retardés, mais la discipline est maintenue avec une amélioration de + 50 points de base de la marge des contrats signés.
    • La baisse des ventes sur sites existants est de - 11,9 %, reflétant les baisses significatives de volume dans de nombreux segments, en particulier Sports & Loisirs, Éducation et Services aux Entreprises, tandis que Santé & Seniors, Services aux Gouvernements et Énergie & Ressources restent beaucoup plus résilients. Seuls le segment Énergie & Ressources et la région Asie-Pacifique enregistrent une croissance des ventes sur sites existants au cours du 2nd semestre.
  • La croissance interne du chiffre d'affaires des Services Avantages & Récompenses s'établit à - 18,8 % au 2nd semestre. La tendance s'améliore au 4e trimestre à - 15,1 % par rapport à - 22,8 % publié au 3è trimestre, reflet du rattrapage de l'activité après la fin des mesures de confinement en Europe, du fait de la réouverture des restaurants, et dans une moindre mesure, de la reprise de la distribution des titres papiers. Toutefois, la tendance s'est détériorée en Amérique latine, à mesure que la pandémie s'est propagée dans la région, et en particulier au Brésil, avec la hausse de la pression concurrentielle et de la baisse continue des taux d'intérêt.
  • La marge d'exploitation pour l'exercice s'établit à 2,9 %. Alors que la marge d'exploitation du 1er semestre était stable, à 5,9 %, celle du 2nd semestre recule à - 1,5 %, reflet de l'impact de la baisse du chiffre d'affaires sur le résultat d'exploitation de 20,4 %. Hors effet de change, l'impact sur le résultat d'exploitation est de 21,2 % de la baisse du chiffre d'affaires, proche des hypothèses les plus optimistes publiées en juillet, et la marge d'exploitation est de - 0,9 % au 2nd semestre.
  • Les autres produits et charges opérationnels s'établissent à - 503 millions d'euros, par rapport à - 141 millions d'euros l'année précédente. Les coûts de restructuration augmentent de manière significative à 191 millions d'euros pour l'exercice 2019-2020, contre 46 millions d'euros pour l'exercice 2018-2019. Ce montant exceptionnel reflète les mesures proactives mises en œuvre pour protéger les marges à mesure que les programmes de soutien gouvernementaux prennent fin, pour anticiper la réduction structurelle du chiffre d'affaires post-Covid et pour gagner en agilité lors de la reprise de l'activité. La dépréciation de certaines marques et de certains actifs impactés par la baisse substantielle des volumes, principalement en Sports & Loisirs et Éducation, s'élève à 249 millions d'euros.
  • Le résultat financier net pour l'exercice est de 291 millions d'euros, contre 100 millions d'euros l'an dernier, principalement en raison du paiement d'une indemnité de 150 millions d'euros au titre du remboursement anticipé des emprunts USPP et des ajustements d'IFRS 16 pour un montant de 25 millions d'euros. En raison de ce remboursement, le coût pondéré de la dette du Groupe à la fin de l'exercice est de 1,6 %, contre 2,6 % en août 2019.
  • L'impôt sur les résultats s'élève à 98 millions d'euros, par rapport à une perte avant impôt de 230 millions d'euros. Pour l'exercice 2019-2020, le Groupe ne comptabilise pas les impôts différés actifs de 122 millions d'euros, principalement liés aux pertes fiscales subies en France où le Groupe a limité les impôts différés actifs comptabilisés au montant des impôts différés passifs. Hors éléments exceptionnels, le taux d'imposition effectif ajusté aurait été de 30,8 % contre 29,0 % l'année précédente.
  • La perte nette publiée est de 315 millions d'euros, contre un résultat net de 665 millions d'euros l'année précédente. Le bénéfice par action (BPA) est de - 2,16 €, contre 4,56 € l'an dernier.
  • Le résultat net ajusté des autres produits et charges opérationnels, y compris les coûts de restructuration et la dépréciation plus élevés, l'indemnité de remboursement des emprunts USPP en charges financières et la non-reconnaissance exceptionnelle des pertes fiscales, s'élève à 306 millions d'euros, en baisse de - 60,1 %, par rapport à 765 millions d'euros l'année précédente. Le bénéfice net par action ajusté s'établit en baisse à 2,10 € contre 5,25 €.
  • En raison de la nécessité de protéger le bilan face à la sévérité du ralentissement de l'activité dû au Covid-19 et à l'incertitude quant à la reprise, et par solidarité avec les collaborateurs, le Conseil d'administration a décidé de ne pas proposer de dividende pour l'exercice 2019-2020 même si le résultat net ajusté est positif.
  • Les liquidités générées par les opérations atteignent 72 millions d'euros sur l'année, avec un flux de trésorerie entrant positif de 315 millions d'euros au 2nd semestre (465 millions d'euros hors indemnité de remboursement anticipé des emprunts USPP), compensant le flux de trésorerie sortant traditionnel du 1er semestre. Cette performance résulte d'une gestion opérationnelle proactive de la trésorerie, aidée par les programmes de soutien gouvernementaux et en partie atténuée par le paiement de l'indemnité des emprunts USPP. Afin de protéger notre trésorerie, les projets d'investissement ont été soit réduits, soit repoussés, réduisant ainsi les investissements du 2nd semestre de 53 % par rapport au 1er semestre. En conséquence, les investissements annuels s'élèvent à 393 millions d'euros, soit 2 % du chiffre d'affaires, contre 415 millions d'euros, soit 1,9 % du chiffre d'affaires, pour l'exercice 2018-2019.
  • L'endettement net consolidé à la fin de l'exercice 2019-2020 s'élève à 1 868 millions d'euros, en baisse de 206 millions d'euros par rapport à la fin du 1er semestre, mais en hausse de 655 millions d'euros par rapport au 31 août 2019. Compte tenu de la baisse de l'EBITDA, le ratio d'endettement net du Groupe est de 2,1x, contre 1,3x à la fin du 1er semestre de l'exercice 2019-2020 et 0,8x à la fin de l'exercice 2018-2019.
  • Conformément à sa feuille de route Better Tomorrow 2025, Sodexo s'emploie à renforcer son engagement et ses performances en matière de responsabilité d'entreprise. Sodexo est ainsi la première entreprise mondiale de services alimentaires à lier son financement à la prévention du gaspillage alimentaire. Grâce à un partenariat renouvelé avec le WWF, Sodexo poursuit son objectif de réduire de 34 % ses émissions de carbone d'ici 2025 (par rapport à 2017) en s'engageant à supprimer la déforestation de sa chaîne d'approvisionnement d'ici 2030. Sodexo continue d'être reconnu par la communauté financière en figurant en tête du classement « Sustainability Yearbook » de SAM pour la 13e année consécutive ainsi que dans la catégorie « or » d'EcoVadis. Sodexo reste également le leader de son secteur d'activité dans l'indice Dow Jones Sustainability Index (DJSI), pour la 15e année consécutive. Le Groupe a par ailleurs été inclus dans l'indice Bloomberg Gender-Equality 2020, qui reconnaît l'engagement de l'entreprise à faire évoluer les femmes sur le lieu de travail. Sodexo rejoint également l'indice Euronext® Eurozone ESG Large 80 Index, reconnaissant ainsi sa capacité à réduire ses émissions et à adapter le modèle économique pour répondre aux risques et opportunités liés à la transition vers une économie à faible émission de carbone.
  • Evolution au sein du Conseil d'administration
    • Soumitra Dutta, dont le mandat arrive à expiration à l'issue de l'Assemblée Générale du 12 janvier 2021, a émis le souhait de ne pas être renouvelé dans ses fonctions d'administrateur. Administrateur indépendant au sein du Conseil d'Administration de Sodexo depuis le 19 janvier 2015, Soumitra Dutta a contribué de manière significative aux débats du Conseil et du Comité d'Audit notamment dans les domaines des technologies, du digital et de la stratégie.
    • Par conséquent, le Conseil d'Administration proposera à la prochaine Assemblée Générale la nomination de Federico González Tejera, en qualité d'administrateur indépendant pour une durée de trois ans. De nationalité espagnole, Federico González Tejera est Président et Directeur Général de Radisson Hospitality AB. Ayant occupé différents postes de direction générale dans plusieurs multinationales, notamment dans le secteur de l'hôtellerie, il apportera au Conseil sa vision stratégique ainsi que sa solide culture consommateur.
    • Lors de l'Assemblée Générale du 12 janvier 2021, les actionnaires seront également invités à renouveler les mandats de Sophie Bellon, Nathalie Bellon-Szabo et Françoise Brougher.
      • Sophie Bellon est administratrice non-indépendante au sein du Conseil d'Administration de Sodexo depuis le 26 juillet 1989 et Présidente du Conseil d'Administration depuis le 26 janvier 2016. Elle apporte au Conseil et au Groupe sa connaissance approfondie de Sodexo. Première ambassadrice du Groupe, elle intervient dans de nombreuses instances pour valoriser l'entreprise, ses services de Qualité de Vie et sa mission. Sophie Bellon est mobilisée pour garantir la bonne gouvernance du Groupe et pleinement impliquée dans les travaux du Conseil, avec un taux de participation aux réunions du Conseil d'Administration de 100 % depuis plus de dix ans.
      • Nathalie Bellon-Szabo est administratrice non-indépendante au sein du Conseil d'Administration de Sodexo depuis le 26 juillet 1989, membre du Comité Exécutif du Groupe et Directrice Générale du segment Sports & Loisirs au niveau mondial depuis le 19 juin 2018. Elle apporte au Conseil sa connaissance approfondie de Sodexo et de ses opérations ainsi que son expérience et sa contribution dans les services de Qualité de Vie. Au cours de son mandat actuel, le taux moyen de sa participation aux réunions du Conseil d'Administration est de 97 %.
      • Françoise Brougher est administratrice indépendante au sein du Conseil d'Administration de Sodexo depuis le 23 janvier 2012. Elle apporte au Conseil son expérience internationale, notamment aux Etats-Unis, et sa vision stratégique, ainsi que ses compétences en tant que Directrice Générale de sociétés cotées basées aux Etats-Unis dans le domaine du digital. Ses compétences seront utiles pour permettre à Sodexo de s'adapter aux nouveaux comportements des consommateurs, clients, collaborateurs et fournisseurs. Au cours de son mandat actuel, le taux moyen de sa participation aux réunions du Conseil d'Administration est de 94 %.
    • Véronique Laury sera nommée au sein du Comité d'Audit en remplacement de Soumitra Dutta.
    • Le mandat de Cathy Martin a été reconduit en tant qu'Administrateur représentant des employés pour une nouvelle période de trois ans commençant à compter du 12 janvier 2021.
Commentant ces évolutions, Sophie Bellon, Présidente du Conseil d'Administration, a déclaré :
« L'ensemble des administrateurs remercie chaleureusement Soumitra Dutta pour sa contribution personnelle aux travaux du Conseil d'Administration et du Comité d'Audit. Nous souhaitons la bienvenue à Federico González Tejera au sein du Conseil qui nous apportera sa vision et son expérience. Si l'ensemble des résolutions proposées sont approuvées lors de la prochaine Assemblée Générale, la diversité du Conseil restera inchangée avec 70 % de membres indépendants et 60 % de femmes. Je veux ici remercier tous les administrateurs pour leurs idées et leur soutien précieux au cours de la crise la plus difficile que le Groupe n'ait jamais connue ».


Perspectives

Au cours des prochains trimestres, compte tenu du niveau élevé d'incertitude que nous vivons actuellement et à l'échéance d'une vaccination, les effets de la pandémie de Covid-19 continueront d'être importants pour le Groupe.

Les segments Services aux Gouvernements et Energie & Ressources continueront d'être résilients. L'activité du segment Santé & Seniors reviendra progressivement à son niveau pré-Covid. De toute évidence, certains segments, tels que Sports & Loisirs, ne retrouveront pas leur niveau d'activité avant-Covid tant que la situation sanitaire ne sera pas rétablie. D'autres segments, comme Services aux Entreprises et Éducation, verront leurs activités reprendre progressivement.

Pour les Services Avantages & Récompenses, les volumes d'émission des Avantages aux salariés renoueront progressivement avec la croissance, portés par la digitalisation et la progression du taux de pénétration sur les marchés, et renforcés par les tendances liées au télétravail. Cette progression pourrait néanmoins être quelque peu impactée par une hausse du chômage. Le chiffre d'affaires quant à lui, dépendra des volumes de remboursement et sera impacté négativement par des taux d'intérêt extrêmement bas.

À ce stade, nous prévoyons une amélioration pour le premier semestre de l'exercice 2020-2021 par rapport au second semestre de l'exercice 2019-2020 avec une baisse du chiffre d'affaires de l'ordre de - 20 % à - 25 %.

  • L'activité Sports & Loisirs, dont les premiers signes de reprise ont été observés entre juillet et septembre 2020, principalement en France, est de nouveau ralentie.
  • Le segment Éducation évolue dans le bon sens en Europe mais reste volatile aux États-Unis avec une tendance qui varie beaucoup d'une semaine à l'autre.
  • Les Services aux Entreprises ont suivi une tendance encourageante entre juillet et septembre en Europe, mais qui risque d'être plus instable au cours des prochains mois. L'Amérique du Nord reste très impactée pour les services de restauration avec des signes de reprise très faibles.
  • Les segments Energie & Ressources, Services aux Gouvernements et Santé & Seniors se stabilisent progressivement et apportent de la résilience.

Tant que les niveaux d'activité ne seront pas revenus à la normale, le Groupe continuera de recourir aux programmes gouvernementaux de soutien à l'emploi disponibles. Des mesures strictes de restructuration sont et continueront d'être prises pour protéger les marges à l'avenir, à mesure de la réduction de ces programmes. Le travail de réduction des frais administratifs est en cours dans tous les segments et activités.

Par ailleurs, nous estimons que la marge d'exploitation du Groupe au 1er semestre 2020-2021 serait à nouveau positive, dans une fourchette comprise entre 2 et 2,5%.

Les liquidités générées par les opérations pour le 1er semestre de l'exercice 2020-2021 seront impactées par les dépenses de restructuration, la fin des reports de paiement proposés par les autorités au second semestre 2019-2020 et le remboursement des packages d'hospitalité des Jeux Olympiques 2020. Nous estimons que ces trois éléments représenteront un impact de - 250 millions d'euros. De plus, les liquidités générées par les opérations récurrentes sont généralement plus faibles au 1er qu'au 2nd semestre et notre hypothèse pour le premier semestre 2020-2021 est d'environ - 100 millions d'euros.

À plus long terme, en estimant que la crise sanitaire se terminera d'ici la fin de l'année calendaire 2021, le Groupe vise à retrouver un niveau de croissance soutenue et une reprise rapide de la marge d'exploitation au-delà du niveau de marge d'avant crise.

Le Conseil d'Administration et le Comité Exécutif remercient sincèrement les 420 000 employés pour leur dévouement à servir les consommateurs dans une période très difficile pour tous.

Veuillez noter que Sodexo organise une Journée Investisseurs, virtuelle, le 2 novembre 2020. Dans une période où la visibilité est particulièrement réduite, cette réunion donnera un aperçu de la façon dont le Groupe s'est adapté à la crise et des tendances qui prédomineront après la pandémie. Au cours de cet événement, nous mettrons en valeur et réaffirmerons la résilience et la pertinence de notre modèle économique, aujourd'hui et pour le futur, les avancées que nous avons réalisés au cours des deux dernières années et comment, dans un environnement opérationnel beaucoup plus complexe, le Groupe est bien positionné pour bénéficier des futures opportunités de marché.

Conférence téléphonique

Sodexo tiendra aujourd'hui une conférence téléphonique (en anglais) à 9h00 (heure française), 8h00 (heure anglaise), afin de commenter ses résultats de l'exercice 2019-2020. Vous trouverez cidessous les numéros de connexion selon le pays :

Royaume-Uni +44 2071 928 338
France +33 1 70 70 07 81
États-Unis +1 877-870-9135

 suivi du code 63 29 034.

Le communiqué de presse, la présentation et le webcast différé de la conférence seront disponibles sur le site Internet du Groupe www.sodexo.com dans les rubriques « Dernières actualités » et « Finance - Résultats financiers ».

Calendrier financier de l'exercice 2020-2021

Journée Investisseurs Le 2 novembre 2020
Publication du Document d'Enregistrement Universel 2019-2020 Le 23 novembre 2020
Chiffre d'affaires du 1er trimestre de l'exercice 2020-2021 Le 8 janvier 2021
Assemblée générale de l'exercice 2019-2020 Le 12 janvier 2021
Résultats du 1 er semestre de l'exercice 2020-2021 Le 1er avril 2021
Chiffre d'affaires à neuf mois de l'exercice 2020-2021 Le 1er juillet 2021
Résultats annuels de l'exercice 2020-2021 Le 28 octobre 2021
Assemblée générale de l'exercice 2020-2021 Le 14 décembre 2021

À propos de Sodexo

Créé en 1966 à Marseille par Pierre Bellon, Sodexo est le leader mondial des services pour améliorer la Qualité de Vie, facteur essentiel de performance des individus et des organisations. Présent dans 64 pays, Sodexo sert chaque jour 100 millions de consommateurs avec une offre unique de Services sur Site, de Services Avantages & Récompenses et de Services à Domicile et à la Personne. Sodexo propose à ses clients une offre intégrée de services, fruit de plus de 50 ans d'expérience : de la restauration à l'accueil, la propreté, l'entretien et la maintenance technique des matériels et des installations, des services et des programmes stimulant l'engagement des collaborateurs aux solutions simplifiant et optimisant la gestion des déplacements et des frais professionnels, jusqu'aux services d'aide à domicile, de crèches et de conciergerie. La réussite et la performance de Sodexo reposent sur son indépendance, son modèle économique durable, ainsi que sur sa capacité à assurer le développement et l'engagement de ses 420 000 collaborateurs à travers le monde.

Sodexo est membre des indices CAC Next 20, ESG 80, FTSE 4 Good et DJSI.

  Chiffres clés
19,3 milliards d'euros de chiffre d'affaires consolidé pour l'exercice 2019-2020
420 000 employés au 31 août 2020
1 er employeur privé français dans le monde
64 pays
100 millions de consommateurs chaque jour
8,1 milliards d'euros de capitalisation boursière (au 28 octobre 2020)

Contacts 

Analystes et Investisseurs Médias
Virginia Jeanson
Tél. : +33 1 57 75 80 56
virginia.jeanson@sodexo.com
Mathieu Scaravetti
Tél. : +33 6 28 62 21 91
mathieu.scaravetti@sodexo.com


 

 

RAPPORT FINANCIER
EXERCICE 2019-2020

Exercice clos le 31 août 2020

 

1

     
  RAPPORT D'ACTIVITÉ
DE L'EXERCICE 2019-2020
 
     

FAITS MARQUANTS DE L'EXERCICE 2019-2020 -
Une histoire en deux temps

Un 1er semestre 2019-2020 conforme à l'agenda stratégique « Focus sur la Croissance » et aux objectifs

Au 1er semestre 2019-2020, la croissance interne est solide, et atteint + 3,2 %. La croissance interne des Services sur site s'élève à + 3,2 %, avec une fidélisation clients et un développement commercial stables, et une forte croissance des ventes sur sites existants, soutenue par la Coupe du Monde de Rugby. La croissance interne des Services Avantages & Récompenses augmente de + 4 %, la performance élevée en Europe étant compensée par la faiblesse du Brésil. La marge d'exploitation est stable à 5,9 % et le bilan reste solide malgré une augmentation des investissements et d'un flux de trésorerie négatif, traditionnel du 1er semestre.

La performance du semestre est conforme aux objectifs annuels : une croissance interne de + 4 % du Groupe, incluant les Jeux Olympiques d'été, et une marge d'exploitation est stable à 5,5 %.

L'agenda stratégique « Focus sur la Croissance » était en cours de déploiement dans toutes ses dimensions, axé sur l'amélioration de l'efficacité opérationnelle, permettant ainsi de continuer à réinvestir dans la croissance. Les projets visant à adopter une approche centrée sur le client et le consommateur se sont concrétisés avec la mise en place d'un nouveau CRM qui a revitalisé les équipes de vente et le lancement du premier MSDC (Centres de Distribution Marketing et Ventes) en Amérique du Nord. Aspire a été déployé, dans le cadre du programme de développement des talents, et a suscité un fort intérêt de la part des 50 000 managers concernés. Le programme WasteWatch a été déployé sur 291 sites et notre partenariat avec WWF, qui apporte un soutien technique à nos programmes de responsabilité d'entreprise, a été renouvelé. Le Groupe a continué d'être reconnu par différents publics, en étant notamment inclus dans l'indice Bloomberg Gender-Equality, ainsi qu'en étant désigné leader du secteur d'activité par le Dow Jones Sustainability Index (DJSI) pour la 15e année consécutive, et en se joignant à l'initiative de The Valuable 500 qui place le handicap à l'ordre du jour des entreprises.

Le virus du Covid-19 est ensuite apparu, d'abord en Chine, où Sodexo a été immédiatement mobilisé. L'expérience acquise lors de cette exposition dans la région a ensuite été rapidement transférée à l'Europe et l'Amérique du Nord à mesure que la pandémie s'est propagée à travers le monde.

Un 2nd semestre 2019-2020 significativement impacté par le Covid-19

Au fur et à mesure de la propagation de la pandémie dans le monde entier, la priorité du Groupe a d'abord été d'assurer la sécurité de l'ensemble de ses collaborateurs, puis de mettre en œuvre un ensemble de mesures rigoureuses pour protéger ses résultats :

  1. la gestion proactive de la main-d'œuvre en utilisant tous les programmes de soutien gouvernementaux existants et en adaptant le nombre d'employés lorsque ces dispositions n'existaient pas.
  2. le contrôle strict de la trésorerie en entretenant un dialogue permanent avec les clients, en reportant les investissements, projets et fusions-acquisitions non essentiels, en surveillant quotidiennement la trésorerie et en assurant la parfaite conformité aux politiques de cash-pooling.
  3. la surveillance constante de notre chaîne d'approvisionnement afin de sécuriser l'accès aux matières premières et équipements de protection individuelle et de réduire rapidement les stocks quand cela était nécessaire.

La croissance interne du chiffre d'affaires du 2nd semestre 2019-2020 recule de - 27,5 %, avec un 3e trimestre à - 36 % ajusté des 2 premières semaines non impactées par le confinement et un 4e trimestre à - 24,9 %, reflétant une nette tendance à l'amélioration jusqu'à septembre 2020.

L'impact sur le résultat d'exploitation de la baisse du chiffre d'affaires s'établit à 21,2 % à taux constant, dans la fourchette des hypothèses entre 20 à 23 % fournies par le Groupe en Juillet 2020.

Au cours du 2nd semestre, les liquidités générées par les opérations sont solides à 465 millions d'euros, hors indemnités de remboursement anticipé des emprunts USPP, bien supérieur à la fourchette des hypothèses entre -200 millions d'euros et 200 millions d'euros.

Rise with Sodexo

Après avoir mis en place les mesures nécessaires pour protéger nos collaborateurs, nos consommateurs et notre trésorerie, et en tirant les leçons de l'expérience vécue lors de la reprise des activités en Asie, les équipes et les experts de Sodexo ont rapidement identifié les éléments clés pour aider les clients à proposer un environnement sûr et accueillant à leurs salariés à la fin de leur confinement. Ce programme « rise with Sodexo » repose sur l'intégration des activités Services sur Site, Services Avantages & Récompenses et Services aux Particuliers et à Domicile, intégrant plus de 40 services essentiels, adaptés spécifiquement aux besoins de chaque client. Ces services incluent le nettoyage et la désinfection, le contrôle de la qualité de l'air, des offres diversifiées de restauration, des services de réorganisation des espaces de travail pour assurer la distanciation sociale pour les personnes revenant sur site, ainsi que des cartes repas, des services de conciergerie virtuelle et des services de livraison de repas pour ceux qui restent en télétravail.

Pour s'assurer que l'ensemble de ces protocoles sont sûrs et garantir cela aux clients et aux consommateurs :

  • Sodexo a créé un nouveau Conseil médical consultatif, composé d'experts du monde entier en épidémiologie, médecine générale, nutrition, médecine du travail et santé comportementale, ainsi qu'en planification et gestion des pandémies afin d'accompagner l'élaboration de nouveaux protocoles et normes, notamment pour ses services liés au Covid-19 déployés dans le monde entier. Ce Conseil propose une orientation technique et une validation des protocoles sanitaires et de sécurité.
  • Sodexo s'est associé à Bureau Veritas pour mettre en œuvre un label certifiant les procédures et services proposés par Sodexo, gage de qualité supplémentaire quant aux mesures sanitaires prises par les organisations dans le cadre de leur réouverture post-confinement

Afin d'accompagner « rise with Sodexo », Sodexo a réaffirmé cinq engagements clés en matière de responsabilité sociétale pour une reprise économique plus durable et plus écologique :

  • poursuivre le déploiement du programme de réduction des déchets alimentaires WasteWatch,
  • maintenir les efforts de réduction des articles en plastique à usage unique et des déchets plastiques,
  • donner accès à une alimentation durable et à des repas « à faible émission de carbone »,
  • promouvoir un approvisionnement durable et responsable,
  • améliorer la formation environnementale de ses collaborateurs.

Graphique disponible sur https://www.sodexo.com/fr/home/finance.html - Sodexo Chiffre d'affaires du 3e trimestre de l'exercice 2019-2020 - Slide N°10

PERFORMANCE DE L'EXERCICE 2019-2020

Compte de résultat consolidé

(en millions d'euros) 31 AOÛT 2020 31 AOÛT 2019 VARIATION VARIATION À TAUX CONSTANT
Chiffre d'affaires 19 321 21 954 - 12,0 % - 11,2 %
RÉSULTAT D'EXPLOITATION 569 1 200 - 52,6 % - 49,6 %
MARGE D'EXPLOITATION 2,9 % 5,5 % - 260 pbs - 240 pbs
Autres charges opérationnelles (503) (141)    
RÉSULTAT OPÉRATIONNEL 65 1 059 - 93,8 % - 91,1 %
Résultat financier net (291) (100)    
Charge d'impôt1 (98) (277)    
RÉSULTAT NET PART DU GROUPE (315) 665    
Bénéfice net par action (en euros) (2,16) 4,56    
RÉSULTAT NET AJUSTÉ 306 765 - 60,1 % - 57,1 %
BÉNÉFICE NET AJUSTÉ PAR ACTION (en euros) 2,10 5,25 - 60,1 %  

Effet de change

Il convient de préciser que les fluctuations monétaires n'entraînent pas de risques opérationnels dans la mesure où les chiffres d'affaires et les coûts des filiales sont libellés dans les mêmes devises. Cependant, compte tenu du poids des Services Avantages & Récompenses au Brésil et du niveau élevé des marges par rapport au Groupe, toute baisse du réal brésilien face à l'euro pèse sur la marge d'exploitation en raison d'une variation du mix de marges. À l'inverse, en cas de hausse du réal brésilien, les marges du Groupe augmentent.

1€= TAUX MOYEN
FY19-20
TAUX MOYEN
FY18-19
TAUX MOYEN
FY19-20
VS. FY19
TAUX DE CLÔTURE
FY19-20
Au 31/08/2020
TAUX DE CLÔTURE
FY18-19
AU 31/08/19
TAUX DE CLÔTURE
31/08/20
VS. 31/08/19
DOLLAR US 1,115 1,134 + 1,7 % 1,194 1,104 - 7,6 %
LIVRE STERLING 0,876 0,885 + 1,0 % 0,896 0,906 +1,1 %
REAL BRÉSILIEN 5,255 4,384 - 16,6 % 6,474 4,588 - 29,1 %

L'effet de change le plus important cette année est la baisse du réal brésilien de 16,6 % au cours de l'année, avec une baisse particulièrement forte au cours du 2nd semestre. L'impact sur le chiffre d'affaires du Groupe est relativement faible, comparé à l'impact sur le résultat d'exploitation dû à la rentabilité plus élevée des Services Avantages & Récompenses, en particulier au Brésil.

Sodexo exerçant ses activités dans 64 pays, la proportion des devises les plus significatives dans le chiffre d'affaires et dans le résultat d'exploitation est la suivante :

(EXERCICE 2019-2020) % DU CHIFFRE D'AFFAIRES % DU RÉSULTAT D'EXPLOITATION
DOLLAR US 40 % 59 %
EURO 24 % - 38 %
LIVRE STERLING 9 % 14 %
REAL BRÉSILIEN 5 % 30 %

L'effet de change est déterminé en appliquant les taux de change moyens de l'exercice précédent aux montants de l'exercice en cours, à l'exception des économies en situation d'hyperinflation où tous les chiffres sont convertis au dernier taux de clôture pour les deux périodes lorsque l'impact est important.

De ce fait, pour le calcul de la croissance interne des Services sur Site en Argentine, les montants en peso argentin pour les exercices 2019-2020 et 2018-2019 ont été convertis au taux de change de
1 EUR = 87,865 ARS contre 63,975 ARS pour l'exercice 2018-2019.

Chiffre d'affaires

Chiffre d'affaires par segment 

CHIFFRES D'AFFAIRES PAR SEGMENT
(En millions d'euros)
2019-2020 2018-2019 CROISSANCE INTERNE RETRAITÉE   CROISSANCE INTERNE CROISSANCE EXTERNE EFFET DE CHANGE VARIATION TOTALE
Entreprises & Administrations 10 265 11 577 - 12,1 %   - 10,3 % + 0,4 % - 1,4 % - 11,3 %
Santé & Seniors 4 815 5 210 - 6,6 %   - 9,4 % + 1,7 % + 0,1 % - 7,6 %
Éducation 3 475 4 280 - 18,9 %   - 20,4 % + 0,5 % + 1,0 % - 18,8 %
Services sur Site 18 554 21 067 - 12,1 %   - 12,1 % + 0,7 % - 0,5 % - 11,9 %
Services Avantages & Récompenses 773 892 - 7,8 %   - 7,8 % + 0,2 % - 5,8 % - 13,4 %
Élimination - 5 - 4            
TOTAL GROUPE 19 321 21 954 - 12,0 %   - 12,0 % + 0,7 % - 0,8 % - 12,0 %

Pour l'exercice 2019-2020, le chiffre d'affaires consolidé s'élève à 19,3 milliards d'euros, en baisse de - 12 % par rapport à l'exercice précédent. Ce recul est la combinaison d'une solide croissance du chiffre d'affaires au 1er semestre de + 3,2 %, suivie d'une baisse de - 27,5 % au 2nd semestre, alors que la pandémie de Covid-19 se propageait à travers le monde, affectant la plupart des sites du Groupe, en particulier dans les Écoles et Universités, les services aux Entreprises et Sports & Loisirs au sein du segment Entreprises & Administrations, en particulier en Amérique du Nord et en Europe.

CHIFFRES D'AFFAIRES PAR SEGMENT
(En millions d'euros)
S1 FY20 S1 FY19 CROISSANCE INTERNE RETRAITÉE S2 FY20 S2 FY19 CROISSANCE INTERNE RETRAITÉE
Entreprises & Administrations 6 186 5 645 + 5,7 % 4 079 5 932 - 29,2 %
Santé & Seniors 2 538 2 552 - 2,0 % 2 276 2 658 - 11,1 %
Éducation 2 528 2 420 + 2,4 % 947 1 860 - 47,2 %
Services sur Site 11 252 10 617 + 3,2 % 7 302 10 450 - 27,8 %
Services Avantages
& Récompenses
443 430 + 4,0 % 330 462 - 18,8 %
Élimination - 3 - 2   - 2 - 2  
TOTAL GROUPE 11 692 11 045 + 3,2 % 7 629 10 909 - 27,5 %

La plupart des segments et des activités ont été impactés par la pandémie au cours du 2nd semestre, en fonction du nombre de fermetures de sites, certains plus que d'autres.

  RÉALISÉ
Croissance interne T3 Tendance T3 T4 S2
Entreprises & Administrations - 28,5 % - 34 % - 29,8 % - 29,2 %
Dont Services aux Entreprises - 27 % - 32 % - 25 % - 26 %
Dont Sports & Loisirs - 84 % - 100 % - 91% - 88 %
Éducation - 53,9 % - 65 % - 35,7 % - 47,2 %
Dont Écoles - 48 % - 58 % - 23 % - 39 %
Dont Universités - 59 % - 71 % - 48 % - 55 %
Santé & Seniors - 12,9 % - 15 % - 9,1 % - 11,1 %
Services sur Site - 30,1 % - 36 % - 25,4 % - 27,8 %
Services Avantages & Récompenses - 22,8 % - 27 % - 15,1 % - 18,8 %
Groupe - 29,9 % - 36 % - 24,9 % - 27,5 %

Services sur Site

Le chiffre d'affaires des Services sur Site diminue de - 12,1 % sur l'année, le 2nd semestre étant en baisse de - 27,8 %. Ce ralentissement est le plus fort jamais enregistré, sévèrement impacté par les fermetures de sites pendant le confinement et par une reprise progressive depuis.

Malgré cette importante perte de chiffre d'affaires, les choix stratégiques que le Groupe a fait au fil des années ainsi que ses investissements ont permis d'assurer une certaine résilience au cours de cette crise.

Au 2nd semestre :

  • Les services de Facilities Management (40 % du chiffre d'affaires total des Services sur Site) ne diminuent que de - 1,4 % et les Grands comptes intégrés mondiaux (10 % du chiffre d'affaires des Services sur Site) sont stables, tandis que les services de restauration baissent de - 42,2 %.
  • Alors que l'Amérique du Nord et l'Europe baissent respectivement de - 35,9 % et de - 28,4 %, la région Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique (17 % du chiffre d'affaires total des Services sur Site) ne baisse que de - 5,2 %.
  • Pour le segment Entreprises & Administrations,
    • Les segments Énergie & Ressources et Services aux Gouvernements regroupés (14 % du chiffre d'affaires des Services sur Site) progressent de + 1,3 % au 2nd semestre.
    • La baisse des Services aux Entreprises (25 % du chiffre d'affaires des Services sur Site) se limite à - 26 % en raison de la répartition équilibrée entre les services de Facilities Management et de restauration et entre les consommateurs cols blancs et cols bleus.
    • Les activités du segment Sports & Loisirs ont très rapidement fermé dès la mi-mars, entrainant des ventes en baisse de - 88 %.
  • En Éducation, et ce malgré leurs fermetures, les Écoles sont plus résilientes que les Universités en raison d'un nombre important d'administrations locales, en particulier en Amérique du Nord, qui fournissent des repas aux familles dans le besoin.
  • Notre répartition d'un tiers de contrats « Cost+ » et deux tiers de contrats « P&L », dans le segment Services aux Entreprises, contribue à atténuer l'impact de la baisse soudaine du chiffre d'affaires.
  • Le segment Santé & Seniors (26 % du chiffre d'affaires des Services sur Site) reste résilient, en baisse de seulement - 11,1 %.
  • Tous les indicateurs clés ont été impactés :
    • Le taux de fidélisation clients à la fin de l'exercice est solide à 93,5 %, en hausse de 20 points de base, ou de 110 points de base retraité des sorties volontaires de certains contrats, et se redresse de 230 points de base en Amérique du Nord. La fidélisation est par ailleurs plus élevée à 95,7% en termes de marge brute.
    • Le développement commercial diminue de - 140 points de base à 4,9 %, de nombreux projets ayant été retardés, mais la discipline est maintenue avec une amélioration de 50 points de base de la marge des contrats signés.
    • La baisse des ventes sur sites existants est de - 11,9 %, reflétant les baisses significatives de volume dans de nombreux segments, en particulier Sports & Loisirs, Éducation et Services aux Entreprises tandis que Santé & Seniors, Services aux Gouvernements et Énergie & Ressources restent beaucoup plus résilients compensé par la vente de services additionnels, en particulier des services spécialisés d'hygiène et de nettoyage. Seuls le segment Énergie & Ressources et la région Asie-Pacifique enregistrent une croissance des ventes sur sites existants au cours du 2nd semestre.

Services sur site par zone géographique

CHIFFRE D'AFFAIRES PAR RÉGION
(En millions d'euros)
2019-2020 2018-2019 CROISSANCE INTERNE RETRAITÉE
Amérique du Nord 8 036 9 572 - 17,4 %
Europe 7 308 8 129 - 11,9 %
Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique 3 210 3 366 + 2,5 %
TOTAL SERVICES SUR SITE 18 554 21 067 - 12,1 %

Pour le 2nd semestre uniquement

CHIFFRE D'AFFAIRES PAR RÉGION
(En millions d'euros)
S2 2019-2020 S2 2018-2019 CROISSANCE INTERNE RETRAITÉE
Amérique du Nord 2 936 4 635 - 35,9 %
Europe 2 919 4 063 - 28,4 %
Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique 1 447 1 752 - 5,2 %
TOTAL SERVICES SUR SITE 7 302 10 450 - 27,8 %


Brexit :

En juin 2016, les électeurs britanniques ont voté pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Présent au Royaume-Uni depuis 1988, Sodexo y compte aujourd'hui environ 31 000 collaborateurs. La sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne ne devrait pas impacter les activités du Groupe de manière significative. Sodexo est en effet un acteur local, qui travaille avec des fournisseurs et des salariés locaux, et très souvent pour les pouvoirs publics et services gouvernementaux. Des plans d'actions ont été mis en place pour limiter les répercussions d'un « no deal » sur les prix et la disponibilité des denrées alimentaires. La croissance de l'activité restera évidemment dépendante de l'évolution du PIB et de l'emploi au sein du pays.


Entreprises & Administrations

Chiffre d'affaires

CHIFFRE D'AFFAIRES PAR RÉGION
(En millions d'euros)
2019-2020 2018-2019 CROISSANCE INTERNE RETRAITÉE
Amérique du Nord 2 518 3 263 - 24,1 %
Europe 4 904 5 371 - 13,3 %
Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique 2 843 2 942 + 3,4 %
TOTAL ENTREPRISES & ADMINISTRATIONS 10 265 11 577 - 12,1 %

La croissance interne du chiffre d'affaires du segment Entreprises et Administrations pour l'exercice 2019-2020 s'élève à 10,3 milliards d'euros, en baisse de - 12,1 %, reflétant une croissance interne de + 3,2 % au 1er semestre et d'une baisse de - 29,2 % au 2nd semestre.

Pour le 2nd semestre uniquement

CHIFFRE D'AFFAIRES PAR RÉGION
(En millions d'euros)
S2 2019-2020 S2 2018-2019 CROISSANCE INTERNE RETRAITÉE
Amérique du Nord 860 1 693 - 48,5 %
Europe 1 920 2 715 - 31,6 %
Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique 1 299 1 524 - 3,4 %
TOTAL ENTREPRISES & ADMINISTRATIONS 4 079 5 932 - 29,2 %

En Amérique du Nord, la croissance interne du 2nd semestre s'établit à - 48,5 %. La région a été particulièrement touchée par une très forte baisse du segment Sports & Loisirs en raison de la fermeture des stades, des centres de congrès et des musées à partir de mars. Le segment Énergie & Ressources a également été impacté par la fermeture de nombreux sites de production en raison de la forte baisse des prix de l'énergie. Les Services aux Entreprises sont plus résilients du fait des services de Facilities Management et de la part des cols bleus qui ont continué à travailler pendant le confinement. Le segment Services aux Gouvernements fait également preuve de résilience, les bases militaires étant restées actives tout au long de la crise, nécessitant davantage de services.

En Europe, la croissance interne du chiffre d'affaires du 2nd semestre diminue de - 31,6 % en raison de la baisse significative de Sports & Loisirs et, dans une moindre mesure, des Services aux Entreprises, pour lesquels la reprise du travail s'effectue progressivement depuis mai. Les segments Services aux Gouvernements et Énergie & Ressources sont très résilients, aidés par une solide activité en services de Facilities Management.

En Asie-Pacifique, Amérique Latine, Moyen-Orient et Afrique, la croissance interne du chiffre d'affaires s'établit à - 3,4 %. L'activité des Services aux Entreprises diminue en raison de la propagation progressive de la pandémie en Amérique latine et en Inde. L'activité en Chine retrouve une croissance positive sur les derniers mois du 2nd semestre. Énergie & Ressources bénéficie de ventes de services de Facilities Management additionnels solides, notamment de nettoyage et de désinfection, pour protéger les consommateurs de la pandémie, en particulier dans le secteur minier, où les sites sont restés ouverts tout au long de la période.

Santé & Seniors

CHIFFRE D'AFFAIRES PAR RÉGION
(En millions d'euros)
2019-2020 2018-2019 CROISSANCE INTERNE RETRAITÉE
Amérique du Nord 2 950 3 211 - 9,7 %
Europe 1 579 1 678 - 1,7 %
Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique 286 321 + 1,8 %
TOTAL SANTÉ & SENIORS 4 815 5 210 - 6,6 %

La croissance interne du chiffre d'affaires du segment Santé & Seniors s'élève à 4,8 milliards d'euros, en baisse de - 6,6 %. Le 1er semestre connaît une baisse de - 2 % en raison de la perte de certains gros contrats et d'une importante sortie de contrat. Au cours du 2nd semestre, la baisse de 11,1% est liée à une activité hospitalière courante (hors Covid-19) et de ventes retail moindres dans les hôpitaux ainsi qu'une sortie additionnelle de contrat. Le chiffre d'affaires du segment Seniors reste stable.

Pour le 2nd semestre uniquement

CHIFFRE D'AFFAIRES PAR RÉGION
(En millions d'euros)
S2 2019-2020 S2 2018-2019 CROISSANCE INTERNE RETRAITÉE
Amérique du Nord 1 394 1 639 - 14,6 %
Europe 760 842 - 3,9 %
Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique 122 177 - 9,4 %
TOTAL SANTÉ & SENIORS 2 276 2 658 - 11,1 %

En Amérique du Nord, la croissance interne du 2nd semestre s'établit à - 14,6 %, impactée par la baisse des activités hospitalières hors Covid-19 et des ventes retail dans les hôpitaux et certaines pertes et sorties de contrat, notamment une nouvelle sortie de contrat au 4e trimestre. L'activité Seniors est stable.

En Europe, la croissance interne est plus résiliente, en baisse de - 3,9 %. Les Services de restauration diminuent de façon significative et ne montrent aucun signe de reprise au cours de la période. Cependant, la croissance revient au 4e trimestre grâce à la solidité des ventes additionnelles de nouveaux services d'hygiène liés au Covid-19 et à un contrat important pour les centres de tests rapides au Royaume-Uni. L'activité Seniors est résiliente au cours des deux trimestres et s'améliore en juillet et en août.

En Asie-Pacifique, Amérique Latine, Moyen-Orient et Afrique, la croissance interne du chiffre d'affaires s'établit à - 9,4 %, se détériorant tout au long du 2nd semestre à mesure que la pandémie s'est propagée en Amérique latine et en Inde.

Éducation

CHIFFRE D'AFFAIRES PAR RÉGION
(En millions d'euros)
2019-2020 2018-2019 CROISSANCE INTERNE RETRAITÉE
Amérique du Nord 2 569 3 098 - 18,5 %
Europe 824 1 079 - 20,1 %
Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique 81 102 - 20,3 %
EDUCATION TOTAL 3 475 4 280 - 18,9 %

Pour l'exercice 2019-2020, la croissance interne du chiffre d'affaires du segment Éducation s'établit à 3,5 milliards d'euros, en baisse de - 18,9 %. Alors que le 1er semestre connaît une hausse de + 2,4 %, le 2nd semestre baisse de - 47,2 %, fortement impacté par la fermeture de la plupart des sites à travers le monde. Les services de restauration diminuent de plus de moitié, le reste étant principalement lié aux efforts des autorités locales pour fournir des repas aux familles malgré la fermeture des écoles. Les services de Facilities Management sont beaucoup plus résilients.

Pour le 2nd semestre uniquement

CHIFFRE D'AFFAIRES PAR RÉGION
(En millions d'euros)
S2 2019-2020 S2 2018-2019 CROISSANCE INTERNE RETRAITÉE
Amérique du Nord 681 1 303 - 46,5 %
Europe 239 506 - 49,2 %
Asie-Pacifique, Amérique latine, Moyen-Orient et Afrique 26 51 - 45,3 %
TOTAL ÉDUCATION 947 1 860 - 47,2 %

Au 2nd semestre, l'Amérique du Nord affiche une baisse de - 46,5 %. Bien que certaines universités soient restées ouvertes pour les étudiants étrangers ne pouvant pas rentrer chez eux, la plupart des universités et des écoles ont été fermées à partir de la fin du mois de mars. Les Écoles sont beaucoup plus résilientes que les Universités en raison d'une plus grande part de services de Facilites Management et du nombre important de repas produits à la demande des autorités locales pour les familles dans le besoin.

En Europe, la croissance interne du chiffre d'affaires est en baisse de - 49,2 %. Les écoles ont été fermées dans tous les pays dès le début de la crise. Bien que 80 % des écoles aient rouvert en France en juin, la fréquentation est restée très faible. L'activité des colonies de vacances a aidé dans certains pays, même si elle est restée limitée au Royaume-Uni. Certaines ventes de services additionnels de services de nettoyage et de désinfection contribuent à compenser la réduction très importante de l'activité des services de restauration.

En Asie-Pacifique, Amérique Latine, Moyen-Orient et Afrique, la croissance interne s'établit à - 45,3 %, avec la fermeture progressive des écoles à travers l'Asie. Certaines écoles ont commencé à rouvrir en Chine avant les vacances d'été.

Services Avantages & Récompenses

Pour l'exercice 2019-2020, le chiffre d'affaires des Services Avantages & Récompenses s'élève à 773 millions d'euros, en baisse de - 13,4 %. L'effet de change a un impact négatif de - 5,8 %, principalement en raison de la faiblesse du réal brésilien et de la livre turque. Le changement de périmètre est négligeable. La croissance interne est de - 7,8 %, reflétant une hausse de + 4 % au 1er semestre et une baisse de - 18,8 % au 2nd semestre. Alors que le 1er semestre est impacté par la baisse des taux d'intérêt et la pression concurrentielle au Brésil, le 2nd semestre est impacté par la pandémie de Covid-19, en particulier en Europe au 3è trimestre et en Amérique latine au 4è trimestre, reflet de la propagation du virus à travers le monde.

CHIFFRE D'AFFAIRES PAR ACTIVITÉ
(En millions d'euros)
2019-2020 2018-2019 CROISSANCE INTERNE
Avantages aux employés 607 709 - 7,5 %
Diversification de services* 166 183 - 8,7 %
SERVICES AVANTAGES & RÉCOMPENSES 773 892 - 7,8 %

Pour le 2nd semestre uniquement

CHIFFRE D'AFFAIRES PAR ACTIVITÉ
(En millions d'euros)
S2 2019-2020 S2 2018-2019 CROISSANCE INTERNE
Avantages aux employés 259 367 -17,5%
Diversification de services* 70 95 -23,5%
SERVICES AVANTAGES & RÉCOMPENSES 329 462 -18,8%

*Y compris Incentive & Recognition, Mobilité & Frais professionnels et Aides publiques

Au 2nd semestre, la croissance interne du chiffre d'affaires des Avantages aux salariés diminue de - 17,5 %, alors que le volume d'émission (13,5 milliards d'euros) baisse de seulement - 8,4 %, preuve de la résilience de ces services. L'écart de performance entre le chiffre d'affaires et les volumes d'émission est dû à la forte baisse des taux d'intérêt au Brésil et à une diminution du chiffre d'affaires des commerçants en raison de la baisse d'utilisation des titres liée à la fermeture des restaurants pendant la crise. Le remboursement étant plus faible, le flottant augmente au cours de la période.

La croissance interne de la Diversification de services est de - 23,5 % en raison d'une diminution très importante des déplacements professionnels depuis l'apparition du virus, interrompant le développement rapide des services Mobilité & Frais professionnels observé l'an dernier. D'autres services, tels que les titres-services en Belgique, les offres Santé & Bien-être aux Entreprises et les Aides publiques, baissent également de manière significative au 3e trimestre et effectuent une reprise progressive au 4e trimestre.

CHIFFRE D'AFFAIRES PAR NATURE
(En millions d'euros)
2019-2020 2018-2019 CROISSANCE INTERNE
Chiffre d'affaires opérationnel 718 818 - 6,8 %
Chiffre d'affaires financier 54 74 - 18,4 %
SERVICES AVANTAGES & RÉCOMPENSES 773 892 - 7,8 %

Pour le 2nd semestre uniquement

CHIFFRE D'AFFAIRES PAR NATURE
(En millions d'euros)
S2 2019-2020 S2 2018-2019 CROISSANCE INTERNE
Chiffre d'affaires opérationnel 306 424 - 18,3 %
Chiffre d'affaires financier 23 38 - 25,2 %
SERVICES AVANTAGES & RÉCOMPENSES 329 462 - 18,8 %

Au 2nd semestre, le chiffre d'affaires opérationnel diminue de - 18,3 %. Alors que le 4è trimestre en Europe connaît une nette amélioration, le résultat inverse s'opère en Amérique latine, avec un environnement fortement compétitif au Brésil et des réductions de volumes importantes au Pérou et au Chili pour les avantages aux salariés. Le chiffre d'affaires financier diminue de - 25,2 % en grande partie en raison de la baisse persistante des taux d'intérêt brésiliens.

CHIFFRE D'AFFAIRES PAR RÉGION
(En millions d'euros)
2019-2020 2018-2019 CROISSANCE INTERNE
Europe, États-Unis et Asie 482 508 - 4,8 %
Amérique latine 290 384 - 11,7 %
SERVICES AVANTAGES & RÉCOMPENSES 773 892 - 7,8 %


Pour le 2nd semestre uniquement

CHIFFRE D'AFFAIRES PAR RÉGION
(En millions d'euros)
S2 2019-2020 S2 2018-2019 CROISSANCE INTERNE
Europe, États-Unis et Asie 213 264 - 18,0 %
Amérique latine 117 198 - 19,9 %
SERVICES AVANTAGES & RÉCOMPENSES 329 462 - 18,8 %

En Europe, Asie et États-Unis, la baisse de la croissance interne du chiffre d'affaires est de - 18,0 %, le 3e trimestre étant fortement impacté par le Covid-19, en raison de l'arrêt de la production de chèques papier dans la plupart des pays pendant le confinement et, du fait de la fermeture des restaurants, de l'impact sur les remboursements des commerçants. Au 4è trimestre, la tendance s'améliore en Europe à mesure que les restaurants rouvrent et en raison du rattrapage des émissions papier ainsi qu'une migration vers le digital. Cette tendance est légèrement compensée par un ralentissement en Inde du fait de la propagation de la pandémie.

En Amérique latine, la baisse est de - 19,9 %, avec une détérioration des volumes d'émission tout au long du 2nd semestre à mesure que la pandémie s'est propagée, amplifiée par la baisse des taux d'intérêt et un environnement très compétitif au Brésil, en particulier au cours du dernier trimestre. Plusieurs marchés dans la région restent positifs, aidés par de fortes ventes d'Aides publiques et privées liées au Covid-19.

Résultat d'exploitation

Le résultat d'exploitation de l'exercice 2019-2020 s'élève à 569 millions d'euros, en baisse de 52,6 % par rapport à 1,2 milliard d'euros généré au cours de l'exercice 2018-2019. La marge d'exploitation s'élève à 2,9 %, en baisse de - 260 points de base ou de - 240 points de base hors effet de change. La marge d'exploitation des Services sur Site est en baisse de - 240 points de base à 2,6 % et celle des Services Avantages & Récompenses, à 26,2 %, est en baisse de - 480 points de base, ou - 300 points de base hors effet de change lié principalement à la faiblesse du réal brésilien.

(En millions d'euros) RÉSULTAT
D'EXPLOITATION
2019-2020
VARIATION VARIATION
(HORS EFFET
DE CHANGE)
MARGE D'EXPLOITATION
2019-2020
VARIATION
DE MARGE
VARIATION DE MARGE
(HORS EFFET
DE CHANGE)
Entreprises
& Administrations
110 - 77,5 % - 74,8 % 1,1 % - 310 pbs - 300 pbs
Santé & Seniors 293 - 14,4 % - 15,2 % 6,1 % - 50 pbs - 60 pbs
Éducation 75 - 65,7 % - 66,7 % 2,2 % - 290 pbs - 300 pbs
SERVICES SUR SITE 478 - 54,5 % - 53,7 % 2,6 % - 240 pbs - 240 pbs
SERVICES AVANTAGES
& RÉCOMPENSES
202 - 26,9 % - 16,6 % 26,2 % - 480 pbs - 300 pbs
Frais de Direction Générale et éliminations intra-groupe (111) + 12.2 % + 12.4 %      
RÉSULTAT D'EXPLOITATION 569 - 52,6 % - 49,6 % 2,9 % - 260 pbs - 240 pbs

Alors que les marges du 1er semestre de l'exercice 2019-2020 sont stables par rapport à l'exercice précédent, à 5,9 %, les marges du 2nd semestre sont fortement impactées par la baisse du chiffre d'affaires due au Covid-19. L'impact de la baisse du chiffre d'affaires sur le résultat d'exploitation est de 20,4 %, ou 21,2 % à taux constant. De ce fait, la marge du 2nd semestre s'établit à - 1,5 %, ou - 0,9 % hors effet de change.

(en millions d'euros)

 

 
RÉSULTAT D'EXPLOITATION  
S1 2019-2020 S2 2019-2020  
RÉSULTAT D'EXPLOITATION MARGE D'EXPLOITATION RÉSULTAT D'EXPLOITATION MARGE D'EXPLOITATION IMPACT SUR LE RÉSULTAT D'EXPLOITATION DE LA BAISSE DU CHIFFRE D'AFFAIRES
Entreprises & Administrations 245 4,0 % (135) - 3,3 % 22,6 %
Santé & Seniors 160 6,3 % 133 5,8 % 12,3 %
Education 211 8,4 % (136) - 14,3 % 15,5 %
SERVICES SUR SITE 616 5,5 % (138) - 1,9 % 19,3 %
SERVICES AVANTAGES
& RÉCOMPENSES
134 30,2 % 69 20,8 % 62,3 %
Frais de Direction Générale
et éliminations intra-groupe
(64)   (47)    
RÉSULTAT D'EXPLOITATION 685 5,9 % (116) - 1,5 % 20,4 %

À taux courant, le résultat d'exploitation des Services sur Site de l'exercice 2019-2020 baisse de - 54,5 % et la marge chute à 2,6 %, soit une baisse de 240 points de base, combinaison d'une marge d'exploitation solide de 5,5 % au 1er semestre et d'une marge négative de - 1,9 % au 2nd semestre. L'impact de la baisse du chiffre d'affaires sur le résultat d'exploitation est de 19,3 %.

La performance par segment se présente comme suit :

  • Le résultat d'exploitation du segment Entreprises & Administrations diminue de - 77,5 % tandis que la marge d'exploitation perd - 310 points de base à 1,1 %. Cette baisse des marges est entièrement attribuable à la baisse du chiffre d'affaires liée à la pandémie. L'impact de la baisse du chiffre d'affaires sur le résultat d'exploitation du 2nd semestre s'établit à 22,6 %. Lorsque les sites ont été fermés, les stocks alimentaires ont été transférés à d'autres entités, vendus ou donnés à des ONG. Les frais de personnel ont été réduits le plus rapidement possible, en sollicitant les programmes de soutien gouvernementaux lorsque existants. Lorsque toutes les alternatives étaient épuisées, les collaborateurs ont été transférés dans d'autres segments ou ont été licenciés.
  • Dans le segment Santé & Seniors, le résultat d'exploitation baisse de - 14,4 %. La marge baisse de - 50 points de base à 6,1 %. Alors que les marges du 1er semestre étaient stables, les marges du 2nd semestre baissent de 100 points de base, reflet de l'impact sur le résultat d'exploitation de la baisse du chiffre d'affaires de 12,3 %. La résilience relative des marges en Santé & Seniors reflète la sortie des contrats à la performance non-satisfaisante et la stricte gestion des coûts pendant la crise.
  • En Éducation, le résultat d'exploitation recule de - 65,7 % et la marge de - 290 points de base. La marge du 1er semestre diminue de 60 points de base en raison des grèves et de l'augmentation des coûts des prestations de santé. L'impact sur le résultat d'exploitation de la baisse du chiffre d'affaires en raison de la pandémie au 2nd semestre est de 15,5 %, grâce à une action forte et rapide sur les frais du personnel, avec l'interruption immédiate des contrats temporaires ou à taux horaires, en particulier en Amérique du Nord, le recours aux congés le cas échéant ainsi que des licenciements.

Dans les Services Avantages & Récompenses, le résultat d'exploitation diminue de - 26,9 %, ou - 16,6 % hors effets de change. La marge s'établit à 26,2 % et diminue de - 480 points de base et de - 300 points de base hors effet de change en raison de la faiblesse du réal brésilien. Au 1er semestre, la marge connait une forte reprise, grâce à la stabilisation des investissements et d'une gestion stricte des coûts. Au 2nd semestre, elle est fortement impactée par la baisse du chiffre d'affaires des affiliés en raison de la fermeture des restaurants, l'environnement très concurrentiel et la baisse des taux d'intérêt au Brésil. Le remboursement étant plus faible, le flottant augmente au cours de la période.

Résultat net part du Groupe

Les Autres produits et charges opérationnels s'établissent à 503 millions d'euros, en hausse par rapport aux 141 millions d'euros de l'année précédente.

Dans le cadre des mesures rigoureuses mises en œuvre pendant la crise sanitaire, le Groupe a pris des mesures proactives en prévision de la fin des programmes de soutien des gouvernements de plusieurs pays, afin de renforcer sa capacité d'adaptation au nouveau contexte économique et saisir les opportunités de marché qui y sont associées. Ainsi, les coûts de restructuration augmentent considérablement au 2nd semestre pour atteindre 158 millions d'euros et un total de 191 millions d'euros pour l'année, contre 46 millions d'euros pour l'année précédente.

En outre, compte tenu de la détérioration des performances à court et à moyen terme de certains actifs due au Covid-19, la dépréciation des actifs incorporels acquis, le goodwill et les actifs non courants au 2nd semestre s'établissent à 249 millions d'euros, principalement en lien avec les actifs des segments Sports & Loisirs et Éducation.

(en millions d'euros) S1 S2 2019-2020 2018-2019
Résultat d'exploitation 685 (116) 569 1 200
Autres produits opérationnels 5 2 7 11
Gains liés à des changements de périmètre 2   2 9
Gains liés aux modifications des avantages postérieurs à l'emploi 4 (2) 2 1
Autres - 3 3 1
Autres charges opérationnelles (71) (439) (510) (152)
Coûts de restructuration et de rationalisation de l'organisation (33) (158) (191) (46)
Coûts liés aux acquisitions (5) (4) (9) (11)
Pertes liées à des changements de périmètre (1) (13) (14) -
Pertes liées aux modifications des avantages postérieurs à l'emploi (2) (2) (4) (4)
Amortissements et dépréciation des immobilisations incorporelles acquises (20) (253) (273) (85)
Autres (11) (8) (19) (6)
Autres produits et charges opérationnels (66) (437) (503) (141)
Résultat opérationnel 619 (553) 65 1 059

Le résultat opérationnel s'établit ainsi à 65 millions d'euros, contre 1 059 millions d'euros l'année précédente.

Les charges financières nettes pour l'exercice s'élèvent à 291 millions d'euros par rapport à 100 millions d'euros l'année précédente. Cette augmentation est principalement due au paiement d'une indemnité de 150 millions d'euros au titre du remboursement anticipé de 1,4 milliard d'euros d'emprunts USPP au 4e trimestre, à la 1ère application de la norme IFRS 16 pour un total de 25 millions d'euros au cours de l'année, à une baisse des produits d'intérêts due à des taux plus bas et à certaines fluctuations monétaires. En raison des deux émissions obligataires en euros en avril et juillet (à hauteur de 2,5 milliards d'euros) et du remboursement des emprunts USPP, le coût pondéré de la dette à la fin de l'exercice est de 1,6 % contre 2,6 % à la fin de l'exercice 2018-2019, avec une échéance moyenne de la dette de 5,7 ans.

L'impôt sur les résultats s'élève à 98 millions d'euros, par rapport à une perte avant impôts de 230 millions d'euros. Pour l'exercice 2019-2020, le Groupe ne comptabilise pas les impôts différés actifs de 122 millions d'euros, principalement liés aux pertes fiscales subies en France où le Groupe a limité les impôts différés actifs comptabilisés au montant des impôts différés passifs. Hors éléments exceptionnels, le taux d'imposition effectif ajusté aurait été de 30,8 % contre 29,0 % l'année précédente.

La quote-part dans les résultats des autres entreprises mises en équivalence ressort à 5 millions d'euros. Le résultat attribué aux participations ne donnant pas le contrôle s'élève à - 4 millions d'euros, contre 21 millions d'euros l'année précédente.

La perte nette du Groupe s'établit ainsi à 315 millions d'euros, contre un résultat net de 665 millions d'euros pour l'exercice 2018-2019. Le résultat net ajusté s'élève à 306 millions d'euros, contre 765 millions d'euros pour l'exercice 2018-2019, hors autres charges et produits opérationnels, charges financières et réductions d'impôts exceptionnelles.

Résultat par action

Le BPA publié s'établit à - 2,16 euros, contre 4,56 euros pour l'exercice 2018-2019. Le nombre moyen pondéré d'actions pour l'exercice 2019-2020 est plus ou moins stable, à 145 778 963 contre 145 721 534 actions pour l'exercice 2018-2019.

Le résultat ajusté par action s'établit à 2,10 euros, en baisse de - 60,1 % par rapport à l'année précédente.

Proposition de dividende

En raison de la nécessité de protéger le bilan face à la sévérité du ralentissement de l'activité dû au Covid-19 et à l'incertitude quant à la reprise, et par solidarité avec les collaborateurs, le Conseil d'administration a décidé de ne pas proposer de dividende pour l'exercice 2019-2020 même si le résultat net ajusté est positif. 

Situation financière du Groupe

Variation des flux de trésorerie

Les variations des flux de trésorerie sont les suivantes :

(En millions d'euros) S1 S2 2019- 2020 2018-2019
Autofinancement 791 (122) 670 1 139
Variation du BFR hors variation des actifs financiers des Services Avantages & Récompenses* (647) 702 55 182
Paiement de loyers IFRS 16 (120) (140) (260) -
Investissements opérationnels nets (268) (125) (393) (415)
Liquidités générées par les opérations (LGO) (243) 315 72 907
Investissements financiers nets de cessions (13) (5) (18) (301)
Programme de rachat d'actions (39) - (39) (7)
Dividendes versés aux actionnaires de la société mère (425) - (425) (403)
Autres variations (dont actifs financiers, périmètre de change) (140) (105) (245) (150)
(Augmentation)/réduction de l'endettement net (860) 205 (655) 47
* Excluant la variation des actifs financiers de l'activité Services Avantages & Récompenses 55 M€ en 2019-2020 et -53 M€ en 2018-2019).
Variation totale du fonds de roulement telle que publiée dans les comptes consolidés : en 2019-2020 : €(373)m = €(428)m- €55m et en 2018-2019 : 129 M€ = 182 M€ - 53 M€

L'autofinancement diminue sensiblement d'une année à l'autre, passant de 1 139 à 670 millions d'euros, reflétant les pertes d'exploitation du 2nd semestre. L'ajustement IFRS 16 de 260 millions d'euros est sans effet net sur les liquidités générées par les opérations. La variation positive du besoin en fonds de roulement au 2nd semestre compense largement la variation négative de 647 millions d'euros au 1er semestre. Cela est dû à une gestion stricte des flux de trésorerie, avec un retour rapide à une génération de trésorerie positive à partir d'avril, après la sortie de trésorerie importante en mars due à la réduction brutale des ventes au comptoir liée au Covid-19, et aux programmes de soutien gouvernementaux sous forme de paiements différés.

À mesure que la crise a touché l'activité, les investissements opérationnels nets, y compris les investissements clients, ont été repoussés, entraînant une baisse de 50 % au 2nd semestre par rapport au 1er. Les investissements passent donc de 415 millions d'euros à 393 millions d'euros, soit 2 % du chiffre d'affaires contre 1,9 % pour l'exercice 2018-2019. Alors que les investissements liés aux contrats dans certains segments étaient difficiles à interrompre, et que les dépenses en informatique ont été maintenues, les investissements opérations nets sur chiffre d'affaires sont de + 20 points de base en Entreprises & Administrations à 1,6 %, de + 10 points de base en Santé & Seniors à 0,8 % et en baisse de 130 points de base en Éducation à 1 %. Ils s'établissent à 9,1 % pour les services Avantages & Récompenses du fait du maintien des investissements. Comme annoncé précédemment, ce taux devrait augmenter au cours des prochaines années pour atteindre environ 2,5 %, à mesure que la fidélisation clients et le développement s'améliorent en Éducation et Sports & Loisirs, les deux segments les plus importants en termes d'investissement, et que les investissements liés aux nouveaux modes de restauration progressent.

Les liquidités générées par les opérations pour l'année complète s'élèvent à 72 millions d'euros, le flux entrant du 2nd semestre compensant largement le flux sortant du 1er semestre.

En raison de l'interruption de toutes les fusions-acquisitions depuis mars en raison de la crise du Covid-19, les acquisitions nettes et cessions de filiales sont négligeables pour l'année.

Les paiements de dividendes pour 425 millions d'euros, approuvés par l'Assemblée Générale des actionnaires du 21 janvier 2020 et versés le 3 février, bien avant l'arrivée de la crise du Covid-19, reflètent l'augmentation de 5,5 % du dividende par action.

Après avoir pris en compte les autres variations, principalement en lien avec les effets de change et les changements de périmètre, la dette nette consolidée augmente de 655 millions d'euros au cours de l'année, pour s'établir à 1 868 millions d'euros au 31 août 2020.

Acquisitions de la période

L'exercice 2019-2020 a permis l'intégration du grand nombre d'acquisitions signées en 2019. Toutefois, dès le début de la pandémie de Covid-19, l'activité de fusions-acquisitions a été suspendue afin de protéger la structure financière du Groupe. Certains investissements ont néanmoins été signés au cours de la période, reflétant la nécessité d'investir dans les nouveaux modes de restauration en évolution.

Bilan synthétique Groupe au 31 août 2020

(En millions d'euros) AU 31 AOÛT 2020 AU 31 AOÛT 2019   (En millions d'euros) AU 31 AOÛT 2020 AU 31 AOÛT 2019
Actif non courant 9 730 9 455   Capitaux propres 2 758 4 456
Actif courant hors trésorerie 4 493 5 111   Participation
ne donnant pas le contrôle
15 42
Fonds Réservés
Avantages & Récompenses
770 678   Passif non courant 6 834 4 722
Actifs financiers
Avantages & Récompenses
333 442   Passif courant 7 745 8 247
Trésorerie 2 027 1 781        
Total actif 17 353 17 467   Total passif 17 353 17 467
        Endettement brut 4 992 4 079
        Endettement net 1 868 1 213
        Taux d'endettement net 67 % 27 %
        Ratio d'endettement net/
EBITDA
2,1 0,8

La baisse des capitaux propres est due à plusieurs facteurs : L'ajustement des effets de change lié à la faiblesse du dollar américain et le Real brésilien en particulier, la réévaluation de certains actifs financiers selon IFRS9, la première adoption d'IFRIC23, la perte nette publiée et le paiement du dividende de l'exercice 2018-2019.

Au 31 août 2020, la dette nette s'élève à 1 868 millions d'euros, ce qui représente un taux d'endettement de 67 % et un ratio d'endettement net de 2,1. À titre de comparaison, ils étaient de 50 % et 1.3 respectivement au 29 février 2020 et de 27 % et 0,8 au 31 août 2019. 

Dès que la crise du Covid-19 a émergé en Europe, la trésorerie a été très strictement contrôlée, les investissements du 2nd semestre ont été repoussés et des moyens d'augmenter la liquidité ont été identifiés. En avril, le Groupe a émis 1,5 milliard d'euros d'obligations à un taux moyen juste en dessous de 1 % et une échéance divisée en deux tranches, dont 700 millions d'euros arrivent à échéance en avril 2025 et 800 millions d'euros en avril 2029.

Compte tenu de l'étendue de la crise, et afin de maintenir son indépendance d'action, Sodexo a décidé en juin de rembourser ses emprunts USPP pour un montant de 1,4 milliard d'euros, résolvant ainsi la question des seuils des covenants financiers qui limitaient la capacité du Groupe à se restructurer et à continuer à investir dans l'avenir. Par conséquent, le Groupe n'a plus de covenants financiers sur sa dette. Pour maintenir un niveau élevé de liquidité, 1 milliard d'euros ont été émis sur le marché obligataire en juillet à un taux moyen de moins de 0,8 %, la moitié arrivant à échéance en janvier 2024 et l'autre moitié en juillet 2028.

À la fin de l'exercice 2019-2020, la trésorerie opérationnelle s'élève à 3 124 millions d'euros, dont 770 millions d'euros de fonds réservés et 333 millions d'euros d'actifs financiers des Services Avantages & Récompenses, nets des découverts de 6 millions d'euros. La part de la trésorerie opérationnelle liée aux Services Avantages & Récompenses s'élève à 2 082 millions d'euros. Avec cette trésorerie et des créances clients de 1 274 millions d'euros, en comparaison aux Chèques et Cartes de Services à rembourser pour 3 117 millions d'euros, le taux de couverture actif passif de l'activité Services Avantages & Récompenses est de 108 %.

À la fin de l'exercice, ayant augmenté les lignes de crédit du Groupe de 250 millions d'euros en mai, le total des lignes de crédit non utilisées s'élève à 1,9 milliard d'euros, dont 250 millions d'euros arrivent à échéance en mai 2021.

Ainsi, malgré la baisse significative du chiffre d'affaires et du résultat au 2nd semestre, avec près de 5,1 milliards d'euros à la fin de l'exercice, la liquidité du Groupe est solide.

Graphique disponible sur https://www.sodexo.com/fr/home/finance.html - Sodexo Résultats Annuels de l'exercice 2019-2020 - Slide N°18

Événements postérieurs à la clôture du 31 août 2020

Très affecté par la crise sanitaire, Sodexo en France a annoncé le 27 octobre 2020 un Plan de Sauvegarde de l'Emploi (PSE) qui pourrait conduire à une réduction de 7% de ses effectifs, soit 2 083 postes principalement dans le segment Services aux Entreprises.

Les discussions avec les représentants des salariés ne font que commencer et Sodexo entend proposer toutes les mesures pour maintenir l'emploi de ses salariés et ainsi limiter l'impact de ces réorganisations, notamment à travers un projet d'accompagnement de la mobilité de ses salariés sur une base volontaire, en élargissant les choix à leur disposition dans toutes les autres activités du groupe en France. 

Définitions des indicateurs alternatifs de performance

Ratios financiers

    EXERCICE 2019-2020 EXERCICE 2018-2019
Taux d'endettement net Dettes financières (1) - trésorerie opérationnelle (2)  

67 %
27 %
Capitaux propres et intérêts minoritaires
Ratio d'endettement net (1) Dettes financières (1) - trésorerie opérationnelle (2)  

2,1
0,8
EBITDA ajusté (Résultat d'exploitation
avant dépréciations et amortissements) (3)
Capacité de remboursement des emprunts Dettes financières 7,5 années 3,6 années
Autofinancement
Indépendance financière Dettes financières non courantes 179,4 % 86,8 %
Capitaux propres et intérêts minoritaires
Rendement des capitaux propres Part du Groupe dans le résultat net  

- 10,3 %
17,6 %
Part du Groupe dans les capitaux propres hors résultat
ROCE
(Rentabilité des capitaux employés) (1)
Résultat d'exploitation après impôt (4)  

8,6 %
18,3%
Capitaux employés moyens (5)
Couverture des charges d'intérêts Résultat opérationnel 0,6 11,6
Coût de l'endettement net

 (1) L'incidence de la norme IFRS 16 sur ses états financiers consolidés a conduit le Groupe à revoir la définition et le calcul de ses indicateurs de performance et ratios financiers, notamment de l'EBITDA et du ROCE. Le Groupe estime en effet que l'EBITDA ajusté, tel que calculé au point (3) ci-dessous, fournit aux lecteurs une information plus pertinente puisqu'elle est alignée sur les indicateurs de performance utilisés en interne et davantage conforme à la pratique du marché. Pour les mêmes raisons, le ROCE est désormais calculé à partir du résultat d'exploitation (principal indicateur utilisé en interne pour le suivi de la performance) après impôt, et non plus du résultat opérationnel après impôt, et en considérant les capitaux employés moyens. Les données comparatives présentées pour l'exercice 2018-2019 ont été préparées sur les mêmes bases.

Les ratios financiers sont calculés à partir des principaux agrégats suivants :

    EXERCICE 2019-2020 EXERCICE 2018-2019
(1) Dettes financières

 

 

 

 

 
Emprunts et dettes financières non courants 4 975 3 902
+ Instruments financiers dérivés passifs non courants 13 7
+ Emprunts et dettes financières courants 21 182
+ Instruments financiers dérivés passifs courants 6 0
- Instruments financiers dérivés à l'actif (22) (12)
Dettes financières 4 992 4 079
(2) Trésorerie opérationnelle

 

 

 
Trésorerie et équivalents de trésorerie 2 027 1 781
+ Fonds réservés et actifs financiers de l'activité
Services Avantages & Récompenses
1 103 1 120
- Découverts bancaires (6) (35)
Trésorerie opérationnelle 3 124 2 866
(3) EBITDA ajusté

 

 

 
Résultat d'exploitation 569 1 200
+ Dépréciations et amortissements 622 302
- Loyers payés (1) (285) -
EBITDA ajusté (Résultat d'exploitation avant dépréciations
et amortissements)
905 1 502
(4) Résultat d'exploitation
après impôt

 

 
Résultat d'exploitation 569 1 200
Taux effectif d'impôt ajusté (6) 31,0% 29,0 %
Résultat d'exploitation après impôt 392 852
(5) Capitaux employés moyens (2)

 

 

 

 

 

 

 
Immobilisations corporelles 625 652
+ Droits d'utilisation relatifs aux contrats de location (3) 1,406 -
+ Dettes locatives (3) (1,424) -
+ Écarts d'acquisition 5 961  5 911
+ Autres immobilisations incorporelles 737 75
+ Investissements clients 600 592
+ Besoin en fonds de roulement hors actifs financiers et fonds
réservés de l'activité Services Avantages & Récompenses
(3 343) (3 256)
Capitaux employés moyens 4 563 4 651

(1) Comme décrit en note 2.1.2.1 de l'annexe aux comptes consolidés, le Groupe a appliqué la norme IFRS 16 « Contrats de location » à compter du 1er septembre2019 selon la méthode de   dite « rétrospective modifiée », sans retraitement des périodes comparatives. Par conséquent, en 2018-2019, l'intégralité des loyers étaient inclus dans le résultat d'exploitation.

(2) Moyenne des capitaux employés du début et de fin de période.

(3) Moyenne de la position de première application au 1er septembre 2019 et du solde au 31 août 2020.

(6) Le calcul du taux effectif d'impôt ajusté se présente comme suit :

  AU 31 AOÛT 2020   AU 31 AOÛT 2019
(En millions d'euros) Résultat avant impôt
hors quote-part dans les résultats des entreprises mises en équivalence
Charge d'impôt Taux   Résultat avant impôt
hors quote-part dans les résultats des entreprises mises en équivalence
Charge d'impôt Taux
Apparent (230) (98) -43 %   957 (277) -29 %
Ajustements :              
Coûts de restructuration 191 (44)          
Pertes de valeur 273 (57)          
Pénalités USPP 150 (42)          
Non reconnaissance d'impôts différés non récurrents - 122          
Autres 38 (11)          
Ajusté 422 (131) 30,8 %   957 (277) -29,0 %

Coût pondéré de la dette

Le coût pondéré de la dette est calculé en fin de période et correspond à la moyenne pondérée du taux de financement sur la dette financière (incluant les instruments dérivés et les bons de trésorerie) et les soldes de cash-pooling en fin de période.

Endettement net

Veuillez-vous reporter à la section Situation financière du Groupe.

Marge d'exploitation

L'effet de change est déterminé en appliquant les taux de change moyens de l'exercice précédent aux montants de l'exercice en cours, à l'exception des économies en situation d'hyperinflation où tous les chiffres sont convertis au dernier taux de clôture pour les deux périodes lorsque l'impact est important.

De ce fait, pour le calcul de la croissance interne des Services sur Site en Argentine, les montants en peso argentin pour les exercices 2019-2020 et 2018-2019 ont été convertis au taux de change de 1 EUR = 87,865 ARS contre 63,975 ARS pour l'exercice 2018-2019.

Volume d'émission

Le volume d'émission est constitué du montant total des valeurs faciales des chèques, cartes et supports digitaux émis par le Groupe en faveur des bénéficiaires pour le compte de clients (activité Services Avantages & Récompenses).

Endettement net

L'endettement net correspond aux emprunts du Groupe à la date du bilan diminués de la trésorerie opérationnelle.

Croissance interne

La croissance interne correspond à l'augmentation du chiffre d'affaires d'une période donnée par rapport au chiffre d'affaires publié de la même période de l'exercice précédent, calculée au taux de change de l'exercice précédent et en excluant l'impact des acquisitions (ou prises de contrôle) ou des cessions d'activités comme suit :

  • pour les acquisitions (ou prises de contrôle) d'activités au cours de la période actuelle, le chiffre d'affaires réalisé sur la période depuis la date d'acquisition est exclu du calcul de la croissance interne ;
  • pour les acquisitions (ou prises de contrôle) d'activités au cours de l'exercice précédent, le chiffre d'affaires réalisé sur la période actuelle allant jusqu'au 1er anniversaire de l'acquisition est exclu ;
  • pour les cessions (ou pertes de contrôle) d'activités au cours de l'exercice précédent, le chiffre d'affaires réalisé sur la période comparative de l'exercice précédent jusqu'à la date de cession est exclu ;
  • pour les cessions (ou pertes de contrôle) d'activités au cours de l'exercice actuel, le chiffre d'affaires réalisé sur la période commençant 12 mois avant la date de cession et allant jusqu'à la date de clôture de la période comparative de l'exercice précédent est exclu ;
  • pour les pays en situation d'hyperinflation, tous les chiffres sont convertis au dernier taux de clôture pour les deux périodes. De ce fait, pour le calcul de la croissance interne des Services sur Site en Argentine, les montants en peso argentin pour les exercices 2019-2020 et 2018-2019 ont été convertis au taux de change de 1 EUR = 87,865 ARS contre 63,975 ARS pour l'exercice 2018-2019.

Résultat net ajusté

Le résultat net ajusté présente un résultat net excluant les éléments significatifs inhabituels et/ou peu fréquents de l'exercice. Il correspond par conséquent au résultat net revenant au Groupe, exclusion faite des autres produits et charges opérationnels ainsi que des éléments non récurrents significatifs inclus dans les charges financières nettes et dans l'impôt sur les résultats, le cas échéant.

Résultat net ajusté par action

Le résultat net ajusté par action correspond au résultat net ajusté divisé par le nombre moyen d'actions.

Marge d'exploitation

La marge d'exploitation correspond au résultat d'exploitation divisé par le chiffre d'affaires.

Marge d'exploitation à taux constant

La marge d'exploitation à taux constant correspond au résultat d'exploitation divisé par le chiffre d'affaires. Elle est calculée en convertissant les chiffres de l'exercice 2019-2020 aux taux de l'exercice 2018-2019, à l'exception des économies en situation d'hyperinflation.

2

     
  COMPTES CONSOLIDÉS
AU 31 août 2020
 
     


Compte de résultat consolidé

(En millions d'euros) 1er SEMESTRE 2019-2020 1er SEMESTRE 2018-2019
CHIFFRE D'AFFAIRES 19 321 21 954
Coût des ventes (16 842) (18 756)
MARGE BRUTE 2 479 3 198
Charges administratives et commerciales (1 914) (2 000)
Quote-part dans les résultats des entreprises mises en équivalence
dans le prolongement de l'activité du Groupe
4 2
RÉSULTAT D'EXPLOITATION  569 1 200
Autres produits opérationnels  7  11
Autres charges opérationnelles (510) (152)
RÉSULTAT OPÉRATIONNEL  65 1 059
Produits financiers  30  44
Charges financières (321) (144)
Quote-part dans les résultats des autres entreprises mises en équivalence  5  4
RÉSULTAT AVANT IMPÔT (221)  963
Impôt sur les résultats (98) (277)
RÉSULTAT NET (319)  686
Dont :    
Part revenant aux participations ne donnant pas le contrôle (4)  21
PART REVENANT AU GROUPE (315)  665
RÉSULTAT PART DU GROUPE PAR ACTION (en euros) (2,16) 4,56
RÉSULTAT PART DU GROUPE DILUE PAR ACTION (en euros) (2,16) 4,50


État du résultat global consolidé
 

(En millions d'euros) 2019-2020 2018-2019
RÉSULTAT NET (319) 686
Autres éléments du résultat global appelés à un reclassement ultérieur en résultat (500) 180 
Variation de la juste valeur des instruments dérivés de couverture -
Variation de la juste valeur des instruments dérivés de couverture transférée en résultat -
Écarts de conversion (502) 190
Écarts de conversion transférés en résultat - (3)
Impôts sur les autres éléments du résultat global appelés à un reclassement ultérieur en résultat -
Part des autres éléments du résultat global dans les entreprises mises en équivalence, nets d'impôts 2 (7)
Autres éléments du résultat global qui ne seront pas reclassés ultérieurement en résultat (344) 174 
Réévaluation du passif net au titre des régimes à prestations définies 30 4
Variation de la juste valeur des actifs financiers réévalués par le biais des autres éléments du résultat global (383) 175
Impôts sur les autres éléments du résultat global qui ne seront pas reclassés ultérieurement en résultat 9 (5)
TOTAL AUTRES ÉLÉMENTS DU RÉSULTAT GLOBAL APRÈS IMPÔTS (844) 354
RÉSULTAT GLOBAL (1 163) 1 040
Dont :    
Part revenant au Groupe (1 159) 1 021
Part revenant aux participations ne donnant pas le contrôle (4) 19

État consolidé de la situation financière

Actif

(En millions d'euros) AU 31 AOÛT 2020 AU 31 AOÛT 2019
Écarts d'acquisition 5 764 6 158
Autres immobilisations incorporelles 673 801
Immobilisations corporelles 566 684
Droits d'utilisation relatifs aux contrats de location 1 321 -
Investissements clients 575 626
Participations dans les entreprises mises en équivalence 60 62
Actifs financiers non courants 601 999
Instruments financiers dérivés actifs 11 5
Autres actifs non courants 22 20
Impôts différés 137 99
ACTIFS NON COURANTS 9 730 9 455
Actifs financiers courants 40 58
Instruments financiers dérivés actifs 11 7
Stocks 259 294
Créances d'impôt 113 125
Clients et autres créances 4 070 4 626
Fonds réservés et actifs financiers de l'activité Services Avantages & Récompenses 1 103 1 120
Trésorerie et équivalents de trésorerie 2 027 1 781
ACTIFS COURANTS 7 623 8 012
TOTAL DE L'ACTIF 17 353 17 467

Passif et capitaux propres

(en millions d'euros) AU 31 AOÛT 2020 AU 31 AOÛT 2019
Capital   590   590
Primes d'émission   248   248
Réserves et résultats non distribués  1 920  3 618
CAPITAUX PROPRES - PART DU GROUPE  2 758  4 456
PARTICIPATIONS NE DONNANT PAS LE CONTRÔLE   15   42
CAPITAUX PROPRES  2 773  4 498
Emprunts et dettes financières  4 975  3 902
Instruments financiers dérivés passifs   13   7
Dettes locatives non courantes  1 126 -
Avantages au personnel   344   403
Autres passifs non courants   196   171
Provisions non courantes   84   88
Impôts différés   97   151
PASSIFS NON COURANTS  6 834  4 722
Découverts bancaires   6   35
Emprunts et dettes financières 21   182
Instruments financiers dérivés passifs   6   0
Dettes locatives courantes   231 -
Dettes d'impôt   174   99
Provisions courantes   171   58
Fournisseurs et autres dettes  4 020  4 892
Chèques et Cartes de Services à rembourser  3 117  2 981
PASSIFS COURANTS  7 745  8 247
TOTAL DU PASSIF ET DES CAPITAUX PROPRES  17 353  17 467

Tableau de flux de trésorerie consolidé

(En millions d'euros) 2019-2020 2018-2019
Résultat opérationnel 65 1 059
Élimination des charges et produits sans incidence sur la trésorerie ou non liés à l'activité    
Amortissements et dépréciations des immobilisations corporelles, incorporelles
et des droits d'utilisation relatifs aux contrats de location (1)
896 365
Provisions 122 (39)
Résultat net d'impôt des cessions et autres éléments sans impact trésorerie 59 35
Produits des participations dans les entreprises mises en équivalence 4 10
Intérêts payés (2) (291) (129)
Intérêts payés relatifs aux dettes locatives (25) -
Intérêts encaissés 43 42
Impôts payés (202) (204)
Autofinancement 670 1 139
Variation des stocks 21 (3)
Variation des clients et autres créances 317 (384)
Variation des fournisseurs et autres dettes (625) 406
Variation des Chèques et Cartes de Services à rembourser 343 164
Variation des actifs financiers de l'activité Services Avantages & Récompenses (93) (53)
Variation du besoin en fonds de roulement lié à l'activité (38) 129
FLUX NETS DE TRÉSORERIE LIES AUX ACTIVITÉS OPÉRATIONNELLES 632 1 268
Acquisitions d'immobilisations (398) (400)
Cessions d'immobilisations 17 17
Variation des investissements clients (12) (31)
Variation des actifs financiers et participations mises en équivalence (20) (94)
Acquisitions de filiales (20) (308)
Cessions de filiales 3 7
FLUX NETS DE TRÉSORERIE LIÉS AUX ACTIVITÉS D'INVESTISSEMENT (430) (809)
Dividendes versés aux actionnaires de la société mère (425) (403)
Dividendes versés aux participations ne donnant pas le contrôle (10) (19)
Achats d'actions propres (39) (11)
Cessions d'actions propres - 4
Augmentation de capital - 1
Variation des participations ne donnant pas le contrôle (22) (1)
Émissions d'emprunts et dettes financières 3 265 278
Remboursements d'emprunts et dettes financières (2 310) (257)
Remboursements des dettes locatives (260) -
FLUX NETS DE TRÉSORERIE LIÉS AUX ACTIVITÉS DE FINANCEMENT 198 (408)
INCIDENCE DES DIFFÉRENCES DE CHANGE ET AUTRES (123) 58
VARIATION DE TRÉSORERIE 275 109
TRÉSORERIE A L'OUVERTURE 1 746 1 638
TRÉSORERIE A LA CLÔTURE DE L'EXERCICE 2 021 1 746

(1) Dont amortissements et dépréciations des droits d'utilisation relatifs aux contrats de location de 278 millions d'euros comptabilisés sur l'exercice 2019-2020 en application de la norme IFRS 16.

(2) Dont indemnités versées au titre du remboursement anticipé des emprunts USPP pour 150 millions d'euros (cf. note 12.4.3.3).

Variation des capitaux propres consolidés

(En millions d'euros) Nombre d'actions Capital Primes d'émission Réserves
et résultat
Écarts de conversion TOTAL DES CAPITAUX PROPRES
Part du groupe Participations
ne donnant pas
le contrôle
Total
Capitaux propres au 31 août 2019 147 454 887 590 248   4 358 (740) 4 456 42 4 498
Ajustements liés à la première application d'IFRIC 23 (1)       (96) - (96) - (96)
Capitaux propres au 1er septembre 2019 147 454 887 590 248 4 262 (740) 4 360 42 4 402
Résultat net
 

 

 
(315) - (315) (4) (319)
Autres éléments du résultat global
(nets d'impôts)

 

 

 
 

(342)
 

(502)
 

(844)
 

-
 

(844)
Résultat global
 

 

 
(657) (502) (1 159) (4) (1 163)
Dividendes versés       (425) - (425) (19) (444)
Actions propres       (40) - (40) - (40)
Paiements fondés sur les actions (nets d'impôts)        

38
 

-
 

38
 

-
 

38
Variation de pourcentage d'intérêt
sans perte ou gain de contrôle
       

(20)
 

-
 

(20)
 

(4)
 

(24)
Autres variations       3 - 3 - 3
CAPITAUX PROPRES AU 31 AOUT 2020 147 454 887 590 248 3 162 (1 242) 2 758 15 2 773
(1) Voir note 2.1.2 « Nouvelles normes et interprétations appliquées ».


 

(En millions d'euros) Nombre d'actions Capital Primes d'émission Réserves
et résultat
Écarts de conversion TOTAL DES CAPITAUX PROPRES
Part du groupe Participations
ne donnant pas
le contrôle
Total
Capitaux propres au 31 août 2018 147 454 887 590 248 3 375 (930) 3 283 45 3 328
Ajustements liés à la première application d'IFRS 9 et d'IFRS 15 (1)       530 - 530 - 530
Capitaux propres au 1er septembre 2018 147 454 887 590 248 3 905 (930) 3 813 45 3 858
Résultat net
 

 

 
665 - 665 21 686
Autres éléments du résultat global
(nets d'impôts)

 

 

 
166 190 356 (2) 354
Résultat global
 

 

 
831 190 1 021 19 1 040
Dividendes versés       (403) - (403) (22) (425)
Actions propres       (7) - (7) - (7)
Paiements fondés sur les actions (nets d'impôts)       33 - 33 - 33
Variation de pourcentage d'intérêt
sans perte ou gain de contrôle
      (5) - (5) 0 (5)
Autres variations (2)       4 - 4 0 4
CAPITAUX PROPRES AU 31 AOÛT 2019 147 454 887 590 248   4 358 (740) 4 456 42 4 498
(1) Concerne principalement la réévaluation à la juste valeur, en application d'IFRS 9, de la participation de 19,61 % du Groupe dans le capital de la société Bellon SA, société contrôlant Sodexo S.A. (précédemment comptabilisée au coût historique).

(2) Les autres variations comprennent notamment les effets de l'hyperinflation et la comptabilisation d'engagements de rachat de participations ne donnant pas le contrôle.


 


1 Le taux effectif d'impôt ajusté pour l'exercice 2019-2020 est de 30,8 % par rapport à 29 % pour l'exercice 2018-2019.

Pièce jointe

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer