1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Recourir à l'Europe ne retardera pas le développement de la 5G, selon Breton
Reuters19/01/2020 à 15:21

RECOURIR À L'EUROPE NE RETARDERA PAS LE DÉVELOPPEMENT DE LA 5G, SELON BRETON

PARIS (Reuters) - Thierry Breton, commissaire européen au Marché intérieur, estime que le recours à des entreprises européennes ne retardera pas le développement de la 5G en Europe, contrairement aux craintes formulées, en Allemagne notamment, sur les conséquences d'une mise à l'écart de l'équipementier chinois Huawei.

Dans un discours qu'il prononcera dimanche après-midi à Munich, dans le cadre de la conférence DLD (Digital Life Design), l'ancien ministre français des Finances soulignera que la mise en place de réseaux de téléphonie mobile de cinquième génération exigera des normes de sécurité plus sévères que pour les précédentes générations.

"La mise en place de conditions de sécurité plus strictes n'engendrera pas de retards dans le développement de la 5G en Europe", dira Thierry Breton, selon le texte du discours que Reuters a pu consulter par avance.

"L'Europe, y compris l'Allemagne bien sûr, est sur les rails. Nous ne sommes pas en retard en Europe dans le déploiement de la 5G", fera-t-il valoir.

Ces propos de Thierry Breton interviennent en plein débat sur le rôle que doit jouer l'équipementier chinois Huawei dans le développement de la 5G et contredisent ceux du ministre allemand de l'Intérieur Horst Seehofer, qui a estimé cette semaine que la mise à l'écart de Huawei retarderait de cinq à dix ans l'installation de la 5G en Allemagne.

"Je ne vois pas comment nous pourrons mettre en place la 5G en Allemagne sans la participation de Huawei", a déclaré Seehofer dans les colonnes du Frankfurter Allgemeine Zeitung.

"SOUVERAINETÉ TECHNOLOGIQUE"

Thierry Breton, qui est à la tête d'un vaste portefeuille à la Commission (marché intérieur, politique industrielle, numérique, défense, espace), invite au contraire l'Europe à préserver sa "souveraineté technologique" en développant des solutions alternatives à la Chine ou aux Etats-Unis dans les domaines stratégiques.

A Munich, le commissaire au Marché intérieur n'appellera pas à l'exclusion de Huawei: "Toute entreprise, européenne ou non, sera la bienvenue tant qu'elle respecte les règles européennes. Nous ne construirons pas une forteresse européenne."

Mais sa défense des intérêts européens devrait sonner agréablement à l'oreille des concurrents européens de Huawei tels que Nokia ou Ericsson.

Les conservateurs allemands se divisent actuellement sur une proposition des sociaux-démocrates, leurs partenaires de coalition, qui reviendrait à bannir Huawei du développement de la 5G en Allemagne.

Le gouvernement américain fait également pression sur tous ses alliés pour qu'ils interdisent l'équipementier télécoms chinois en raison de soupçons d'espionnage. Huawei rejette les accusations de l'administration Trump.

Les opérateurs allemands sont tous clients de Huawei, premier équipementier télécoms mondial avec 28% de part de marché, et estiment que sans Huawei, le lancement de la 5G en Allemagne sera retardé de plusieurs années et coûtera des milliards d'euros supplémentaires.

L'ambassadeur de Chine à Berlin, Ken Wu, a en outre laissé entendre le mois dernier que Pékin pourrait se livrer à des représailles en cas d'exclusion de Huawei, en visant notamment les millions d'automobiles vendus en Chine par les constructeurs allemands.

(Michel Rose, version française Jean-Stéphane Brosse)

Valeurs associées

Tradegate -0.98%
XETRA -0.29%
XETRA -1.33%
Swiss EBS Stocks -14.24%
Swiss EBS Stocks +43.67%

18 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • Isafree
    17 février16:23

    il y a une grande difference entre les chinois les US et les européensLes chinois autorisent les poulets US à entrer en Chine Les chinois autorisent les avions US mais aussi de L'UE à entrer en Chine Les europeens sont copies par les chinois et pirater numeriquement par les USLes européens laissent les capitaux chinois preempter les entreprises Européennes mais les chinois imposent du 50 50 chez euxIl est temps de batir l'Europe fédérale integrée.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer