1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Raid israélien dans la province syrienne d'Hama

Reuters07/09/2017 à 10:23
 (Actualisé avec contexte) 
    BEYROUTH, 7 septembre (Reuters) - L'aviation israélienne a 
bombardé jeudi matin une position de l'armée syrienne près de 
Massiaf, dans la province d'Hama, annonce l'état-major syrien 
dans un communiqué qui fait état de deux morts et de dégâts 
matériels.  
    Cet "acte agressif" pourrait avoir de "dangereuses 
répercussions pour la sécurité et la stabilité de la région", 
souligne-t-il.  
    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), 
qui parle de sept victimes sans distinguer les morts des 
blessés, les avions israéliens ont visé un centre de recherches 
scientifiques et une base militaire voisine où des roquettes 
étaient entreposées. Il précise que des Iraniens et des membres 
du Hezbollah libanais ont été vus à plusieurs reprises sur ce 
site.  
    Les Etats-Unis ont imposé des sanctions aux employés de ce 
Centre d'études et de recherches scientifiques, chargé selon eux 
de la production d'armes non-conventionnelles, notamment 
chimiques, ce que Damas dément.  
    Un porte-parole de l'armée israélienne s'est refusé à tout 
commentaire.  
    "L'installation de Massiaf produit aussi des armes chimiques 
et des barils d'explosif qui ont tué des milliers de civils 
syriens", assure Amos Yadlin, ancien chef des services de 
renseignement militaires israéliens, sur Twitter.  
    Les raids coïncident avec le dixième anniversaire de ceux, 
également mené par l'aviation israélienne, qui ont entraîné la 
destruction du réacteur nucléaire syrien d'Al Kibar. La veille, 
une commission d'enquête de l'Onu avait imputé aux forces 
syriennes le bombardement au gaz sarin qui a coûté la vie en 
avril à plus de 80 civils à Khan Cheikhoun, dans la province 
d'Idlib.   
    Dans un entretien accordé le mois dernier à Haaretz pour son 
départ à la retraite, Amir Eshel, ancien chef d'état-major de 
l'armée de l'air israélienne, a annoncé qu'une centaine de 
convois d'armements du Hezbollah et de l'armée syrienne avaient 
été pris pour cibles au cours des cinq dernières années par 
Tsahal.       
 
 (Angus McDowall, Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer