1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

" Pour être un gérant actif, oubliez le CFA" , dit Bruno Crastes
Newsmanagers15/11/2018 à 15:00

(NEWSManagers.com) - Le Natixis Global Summit, qui s' est déroulé le 7 novembre au palais Brongniart, a été l' occasion de s' intéresser au futur de la gestion d' actifs avec un panel de quatre experts modéré par le directeur général de Create-Research Amin Rajan. Pooneh Baghai, associée senior à McKinsey & Company ; Bruno Crastes, directeur général d' H2O Asset Management, David Herro, président adjoint et responsable des investissements actions chez Harris Associates ainsi que Chris Wallis, directeur général et responsable des investissements de Vaughan Nelson IM, étaient invités à s' exprimer sur divers thèmes liés à l'avenir de l'industrie.

Evoquant les stratégies passives, Chris Wallis les a comparées à des licornesqui lui permettaient d' être plus actif. Selon lui, si les ETFs ont globalement été portés par les politiques des banques centrales durant la dernière décennie, ils vont affronter des vents contraires à mesure que la volatilité et les primes de risque vont augmenter et ils prendront de plein fouet la prochaine correction à venir. Pour David Herro, le fait qu' autant d' argent ait été injecté dans un seul moyen d' investissement (en référence aux ETFs) tient de la prophétie auto-réalisatrice pour la gestion active et cela combiné au manque de volatilité, peut former une explication à la sous-performance des gérants actifs sur la dernière décennie.

Pour Pooneh Baghai, il est désormais temps que les gérants aux stratégies actives délivrent ce qu' ils promettent. Cependant, elle estime que tous les gérants actifs ne sont pas prêts à tirer parti de la volatilité. " La composition de l' industrie de la gestion d' actifs dans cinq ans sera différente par rapport à aujourd' hui. Ce n' est pas seulement parce que c' est un environnement dans lequel seules les gros acteurs peuvent survivre. La taille des sociétés n' a qu' une très faible corrélation avec la performance et la profitabilité mais je pense que seuls survivront les gérants qui ont une proposition de valeur très claire et pertinente pour le marché, " a-t-elle souligné.

Selon Bruno Crastes, beaucoup de gérants actifs sont trop gros pour être vraiment actifs, arguant que les rendements que peut délivrer une équipe de gestion sont limités. " Il est inexact d' affirmer que l' on peut augmenter son alpha sans limites donc vous devez décider quel niveau d' alpha vous voulez délivrer, sur quel type de produit vous voulez fournir cet alpha et quel type de performance vous souhaitez avoir. La transparence est un élément-clé. Quand un fonds a 20% de volatilité et 10 milliards d' encours, il est impossible d' aller au-delà. C' est pourquoi les hedge funds ont réduit leur volatilité afin d' augmenter leurs actifs, et cela par avidité. Un autre moyen de le faire est d' étendre votre horizon de temps d' investissement, " a-t-il dit.

Comment rester pertinent dans un univers de la gestion d' actifs en constante évolution ? Le directeur général de H2O AM a déclaré qu' aucune bonne recette d' investissement ne le reste quand tout le monde se met à la copier. " La raison, c' est qu' il y a beaucoup de gens qui sortent diplômés du CFA. Ils font tous la même chose donc ils détruisent de la valeur, maintenant il faut faire l' opposé de ce qu' ils font et alors vous créez de la valeur. " Bruno Crastes souligne que nombre de gérants actifs doivent laisser de côté la théorie moderne de la construction de portefeuille, apprise au CFA et dont le postulat de départ stipule que les corrélations sont stables. " Malheureusement les corrélations sont instables, donc si vous voulez être vraiment actif, vous devez comprendre cela à travers votre allocation et vous devez anticiper les corrélations. " David Herro a suggéré que les gérants actifs doivent agir en tant que tel et que " s' ils mettent un pied dans les stratégies passives et abandonnent leur philosophie en se présentant comme gérant actif, c' en sera terminé pour eux. "

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

6010.98 -0.58%
1.10945 +0.01%
62.75 -2.70%
30.32 -0.35%
47.8 -0.65%

Les Risques en Bourse

Fermer