Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Plus qu'une mode, le secteur technologique est un investissement à long terme
TRIBUNE LIBRE27/01/2021 à 15:45

David Older est responsable des actions chez Carmignac. (crédit photo : Carmignac)

David Older est responsable des actions chez Carmignac. (crédit photo : Carmignac)

Tribune libre. Par David Older, Responsable des actions chez Carmignac


Alors que la pandémie de Covid-19 a profondément modifié le comportement des consommateurs, la croissance des entreprises technologiques devrait se poursuivre malgré un environnement économique difficile.

Si l'économie mondiale a été durement touchée par la Covid-19, le secteur du numérique bénéficie, de son côté, des changements de comportement des consommateurs induits par la pandémie. Et cette tendance devrait se poursuivre. Les nouvelles habitudes qui ont été prises avec la crise sanitaire devraient en effet perdurer tandis que certains facteurs économiques structurels devraient continuer de profiter aux entreprises technologiques.

Pour ralentir la propagation du virus, les gouvernements ont pris plusieurs mesures visant à confiner les populations parmi lesquelles figurent la fermeture de certaines activités ou l'obligation de travailler depuis son domicile. Ces restrictions ont conduit à la mise à l'arrêt d'une économie mondiale déjà marquée par la faiblesse de sa croissance et des taux d'intérêt.

En parallèle, les consommateurs ont commencé à se tourner davantage vers le e-commerce et le monde numérique afin d'éviter les contacts physiques avec d'autres personnes. La pandémie a ainsi modifié en profondeur leur façon de dépenser, de faire leurs courses, de payer et de se divertir.

La conséquence de tout cela, c'est une croissance du e-commerce dans le monde entier favorable à de grands acteurs du secteur de la vente en ligne comme Amazon aux États-Unis, JD.com en Chine et MercadoLibre en Amérique du Sud. Aux États-Unis par exemple, les ventes en ligne ont fortement augmenté en quelques semaines.  La part du e-commerce dans le total des ventes au détail a ainsi explosé pour atteindre 40% en l'espace de deux mois, après avoir mis plusieurs années (entre 2015 et février 2020) pour passer de 8 à 15%.

Limiter les contacts physiques est devenu une règle. Dans un tel contexte, les fintechs tirent profit de l'intérêt croissant des consommateurs pour les technologies de paiement sans contact.

Ce monde de plus en plus numérique est également favorable aux éditeurs de logiciels, aux fournisseurs d'infrastructures cloud, et aux entreprises proposant des services liés aux Big Data. Cet environnement bénéficie aussi aux plateformes de jeux ou de divertissement en ligne comme Netflix ou Spotify, en raison d'un mode de vie plus sédentarisé, conséquence des mesures de confinement.

La croissance des entreprises technologiques devrait se poursuivre

Le rythme de croissance du secteur du numérique devrait certes ralentir. Toutefois, même avec un retour à la normale de l'économie mondiale, la croissance des entreprises technologiques devrait se poursuivre à long terme, compte tenu des effets de la Covid-19 sur notre vie quotidienne. De nombreux consommateurs viennent seulement de découvrir à quel point les services numériques peuvent être pratiques. Prenons le paiement en ligne par exemple : beaucoup de gens, y compris parmi les personnes âgées, ne souhaitent plus manipuler de billets et de pièces. 

Ces nouvelles habitudes contribuent à expliquer l'intérêt des investisseurs pour les sociétés technologiques. Leur surperformance en Bourse ces dernières années, en raison de la faiblesse des taux d'intérêt et du ralentissement de la croissance mondiale, n'a pas limité cet engouement. La transformation numérique est une source de bouleversement dans plusieurs secteurs d'activité, et ce partout dans le monde. Cela explique la forte croissance structurelle du secteur technologique.
Depuis février, le prix des actions des entreprises du numérique a progressé. En revanche, le secteur ne semble pas survalorisé au regard du contexte actuel, ni par rapport au début des années 2000.

Les valorisations étaient bien plus élevées lors de la « bulle Internet ». En prenant en compte les prévisions de croissance des bénéfices à long terme, les niveaux de valorisation actuels des géants du secteur technologique sont quasiment similaires à ceux du reste des 500 plus grosses entreprises américaines. C'était loin d'être le cas il y a 20 ans lorsque le modèle économique de nombreuses entreprises technologiques n'était pas viable. Aujourd'hui, ces entreprises sont plus profitables que jamais, leurs modèles économiques fonctionnent et leur performance est méritée.

La discipline en matière de gestion active

Les annonces concernant les vaccins peuvent soutenir des entreprises des secteurs dits cycliques, c'est-à-dire des sociétés qui fabriquent ou vendent des biens ou des services qui sont demandés lorsque l'économie prospère, comme les secteurs de l'automobile, du voyage et de la construction. Toutefois, cela ne devrait pas pénaliser le secteur du numérique et entraîner de rotation à long terme dans les portefeuilles des investisseurs, car les fondamentaux restent inégaux.

En tant que gérant actif, la discipline reste fondamentale. L'engouement dont certaines valeurs bénéficient nécessite une gestion active de ces titres dans les portefeuilles. Il faut ainsi prêter une grande attention au ratio risque/rendement des actions, qui permet de comparer le potentiel de gain attendu d'un actif financier par rapport au risque de perte, et aux poids de ces titres dans les portefeuilles.

En matière de thèmes d'investissement, le e-commerce continue de susciter un intérêt important, avec des entreprises présentes dans le monde entier comme JD.com (Chine), Amazon.com (États-Unis/Europe), MercadoLibre (Amérique du Sud) et Sea Ltd (Asie du Sud-Est). Le secteur du paiement en ligne est également à suivre, avec des valeurs comme PayPal, Worldline, Fidelity National et MasterCard.

Du côté d'Internet, Facebook et Alphabet restent des valeurs importantes. Les entreprises qui envisagent de vendre leurs produits ou services en ligne ont besoin d'en faire la promotion avec de la publicité numérique, ce qui devrait profiter aux plus gros acteurs du secteur.

S'agissant des éditeurs de logiciels, la plateforme de relation client Salesforce.com, la société spécialisée dans les outils de recherche et l'analyse de données Elastic, et Microsoft (du fait de sa récente sous-performance) sont intéressantes, tout comme Nintendo dans l'univers des jeux vidéo. Par ailleurs, la plateforme de rencontres Match.com dispose de la forte capacité de fixation des prix de son application Tinder, désormais la première application de rencontres au monde.

Les entreprises technologiques sont capables de générer une forte croissance de leurs bénéfices malgré un environnement économique difficile. Elles possèdent une capacité unique à augmenter leurs bénéfices indépendamment du cycle économique, grâce à des tendances de fond. L'engouement dont bénéficie le secteur du numérique ne devrait donc pas se limiter à un simple effet de mode. C'est un thème d'investissement à long terme.

Valeurs associées

Euronext Paris -0.03%
OTCBB +2.43%
NASDAQ +0.77%
NYSE +2.54%
NYSE +0.71%
NASDAQ +2.58%
NYSE +3.14%
NASDAQ +3.10%
NASDAQ -0.17%
NASDAQ +0.80%
NASDAQ +2.15%
NASDAQ +1.83%
NASDAQ 0.00%
Afficher toutes les valeurs associées Réduire

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M4239212
    30 janvier16:03

    la techno bien sûr toujours d'actualité + l'énergie renouvelables sont des secteurs d'avenir pour un bon moment.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer