1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Philips manque le consensus au T3, le titre chute
Reuters22/10/2018 à 12:17

    * La croissance des ventes jugée mitigée
    * Les prises de commandes ont augmenté de 11%
    * Le titre perd 5%, à un creux de six mois

 (Actualisé avec cours de Bourse, commentaire d'analyste)
    par Toby Sterling
    AMSTERDAM, 22 octobre (Reuters) - Philips  PHG.AS  a fait
état lundi d'un résultat trimestriel inférieur aux attentes, une
contre-performance que le groupe néerlandais recentré sur les
équipements médicaux met sur le compte d'effets de change
négatifs et qui fait chuter l'action de plus de 5%.
    Certains analystes financiers notent que, au-delà des effets
de change, la croissance organique du troisième trimestre de
Philips, qui a gardé une activité dans le petit électroménager,
est en demi-teinte.
    Vers 09h45 GMT, le titre Philips perdait 5,05% à 32,99
euros, tombant à un plus bas de plus de six mois et ramenant ses
gains depuis le début de l'année à quelque 4,5%, contre une
baisse de 3,8% de l'indice AEX  .AEX  de la Bourse d'Amsterdam
sur la période.
    "Alors que je suis satisfait de la poursuite de la
croissance des prises de commandes, qui ont augmenté de 11%, les
améliorations opérationnelles ont été en partie effacées par des
vents de face liés aux effets de change", déclare le directeur
général de Philips, Frans van Houten, cité dans un communiqué.
    Lors d'une conférence téléphonique, il a estimé que la
hausse de 4% des ventes comparables sur la période était "un
petit exploit" après la croissance nulle enregistrée au deuxième
trimestre.
    Mais les analystes de Berenberg ne sont pas de cet avis,
jugeant que l'augmentation annoncée n'est pas "le rebond de la
croissance attendu par les acteurs de marché" et que les
performances de deux des trois divisions du groupe - celle
regroupant les activités de suivi des patients et le petit
électroménager - étaient en deçà des attentes.
    Ils ont toutefois réaffirmé leur opinion positive sur la
valeur, invitant les investisseurs à profiter de tout accès de
faiblesse de l'action.
    
    INQUIÉTUDES SUR LE BREXIT
    "La croissance de 11% de nos prises de commandes est assez
phénoménale car cela fait quatre trimestres de suite que nous
enregistrons une hausse à deux chiffres, faisant mieux que le
marché", a poursuivi Frans van Houten.
    Il a souligné que c'était de bon augure pour l'augmentation
du chiffre d'affaires l'an prochain, précisant qu'il faut
environ neuf mois pour que l'on constate dans les bénéfices les
commandes engrangées.
    Frans van Houten a également dit qu'il était de plus en plus
préoccupé par la perspective de voir la Grande-Bretagne sortir
de l'Union européenne sans accord, ajoutant que, dans le cadre
du scénario d'un "Brexit dur", Philips serait contraint de
"reconsidérer  son  empreinte manufacturière", dont son usine à
Glemsford, dans l'est de l'Angleterre.
    Le groupe a fait état d'un bénéfice avant intérêts, impôt et
amortissements (Ebita) en progression de 6,8%, à 568 millions
d'euros, alors que les analystes interrogés par Reuters avaient
anticipé en moyenne 590 millions.
    La marge d'Ebita du groupe s'est améliorée de 40 points de
base, à 13,2%, et Frans van Houten a réaffirmé les objectifs
pour la période 2017-2020, à savoir une progression annuelle
moyenne à la fois de 4% à 6% du chiffre d'affaires comparable et
de 100 points de base de la marge d'Ebita ajustée.
    La plus grande division de Philips, celle qui fabrique des
équipements pour l'imagerie médicale, a vu ses ventes
comparables augmenter de 6%, à 1,75 milliard d'euros, à la
faveur surtout de la vigueur de la demande en Chine et en
Amérique du Nord.
    La division de suivi des patients a en revanche vu ses
ventes comparables baisser de 2%, à 741 millions d'euros. Celle
regroupant le petit électroménager - rasoirs, brosses à dents,
appareils d'aide à l'endormissement - a enregistré une
progression de 4% de ses ventes, à 1,68 milliard.

 (Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par
Dominique Rodriguez)
 

Valeurs associées

AEX
Euronext Amsterdam +0.71%
Euronext Amsterdam -0.60%
Euronext Paris +0.21%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer