Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Partech lève 92M€ pour son nouveau fonds d' amorçage
information fournie par Newsmanagers05/05/2020 à 15:00

(NEWSManagers.com) - Partech a le sens du timing. La levée du dernier fonds d' amorçage du gérant, Partech Entrepreneur 3, a été finalisée au 31 décembre 2019, soit quelques mois avant la crise provoquée par le Covid-19. Une chance pour ce nouveau millésime, qui est parvenu à récolter 92 millions d' euros en deux ans, soit 15% de plus que l' objectif initialement fixé. Fin 2016, le précédent programme avait réuni 100 millions d' euros, en se structurant autour d' un véhicule européen et d' un autre à visée mondiale.

" Cette fois-ci, nous avons décidé de faire un fonds unique à vocation mondiale dès le départ. Techniquement, celui-ci est donc le plus gros fonds seed jamais levé par Partech, mais il dispose de moins d' argent public que les précédents en raison de notre stratégie globale" , explique Romain Lavault, general partner. A ce titre, Bpifrance, qui avait investi 20 millions d' euros dans le précédent millésime grâce à l' enveloppe du Fonds national d' amorçage, a ici réduit sa participation. L' argent public ne représente que 20% des engagements réunis par Partech Entrepreneur 3, alors que les grands groupes industriels voient leur poids augmenter à 60% - le solde provenant d' une centaine d' entrepreneurs (dont neuf qui avaient été financés par les fonds 1 et 2), mais aussi de quelques investisseurs purement financiers et de fonds souverains européens et asiatiques. Sur l' ensemble de ces fonds seed, Partech fait valoir un taux de rendement interne (TRI) brut de 20%.

Les investissements dudit fonds se concentrent sur six verticales, à savoir la santé, les outils collaboratifs, le e-commerce, la finance, la mobilité et l' informatique. Des secteurs relativement épargnés par la crise. " Nous avions choisi des thématiques surfant sur des tendances à cinq ans. Pour cela, nous avons regardé, avec l' arrivée de la génération Z sur le marché du travail et de la consommation, quelles étaient les grandes industries qui allaient bouger, détaille Romain Lavault. La crise ne fait qu' accélérer cette digitalisation à marche forcée dans ces secteurs." Et le gérant n' a pas perdu de temps. Le fonds compte déjà une quarantaine d' investissements, dont huit signés depuis le début de la crise du coronavirus et deux en cours de finalisation.

Sur l' ensemble de ses fonds d'amorçage, le venture capitalist remarque que près de 20% des start-up souffrent directement du confinement, 60% d' entre elles se sont mises en pause pour passer la crise et 20% profitent pleinement de la situation en raison de leur positionnement (travail à distance, e-commerce alimentaire, jeux…).

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.