Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Paris et Berlin choisissent BlackRock contre le changement climatique
information fournie par Newsmanagers06/02/2020 à 09:00

(NEWSManagers.com) - La France, l'Allemagne et plusieurs fondations ont choisi le gestionnaire d'actifs BlackRock au sein d'un Climate Finance Partnership pour orienter des capitaux vers des projets liés au climat dans les pays en développement, selon une annonce faite à Davos. Ce Climate Finance Partnership (CFP) rassemble outre BlackRock, premier gestionnaire d'actifs mondial, l'Agence française de développement (AFD), le ministère allemand de l'Environnement et les fondations Hewlett et Grantham.

Il s'agit d'un " partenariat unique qui mêle des capitaux philanthropiques, publics et privés afin de combattre le risque climatique" , indique un communiqué. Les fonds seront investis dans des projets d' infrastructures climat en Asie du Sud-Est, en Amérique latine et en Afrique : production d' énergie renouvelable, efficacité énergétique dans les secteurs résidentiels, commerciaux ou industriels, stockage d' énergie ou encore services de transport à faible émission.

" Les défis liés au changement climatique exigent de mener des actions collectives d'envergure, précise Rémy Rioux, directeur général de l'AFD. Le groupe AFD est donc fier de s'associer, à travers sa filiale dédiée au secteur privé Proparco, à BlackRock, pour accélérer la mobilisation de fonds privés en faveur du climat. "

Le CFP est structuré sous la forme d' un fonds d' investissement géré par BlackRock. Il y aura deux types d' investisseurs : un premier constitué des fondations et des bailleurs comme l' AFD et la KfW, et un second constitué par les investisseurs privés. Les décisions d' investissement seront déléguées à BlackRock qui suivra la politique d' investissement définie.

La France consacrera 30 millions de dollars à ce partenariat, tout comme l' Allemagne. D' autres bailleurs et fondations, comme la fondation Hewlett et la fondation Grantham, contribueront également à cette tranche qui atteindra 100 millions de dollars. Le solde, 400 millions de dollars au moins, sera levé par BlackRock auprès d' investisseurs privés. Le groupe AFD a été identifié comme l' opérateur susceptible de mettre en œuvre ce partenariat pour la France.

L' AFD apportera sa compréhension des enjeux climat dans les pays émergents et son expertise dans ce domaine : expertise environnementale et sociale, outils de mesure d' impacts (bilan carbone) mais aussi taxonomie climat (l' éligibilité des projets sera définie au regard des Common Principles adoptés par les banques de développement multilatérales).

BlackRock entend " mobiliser des investissements à grande échelle" dans les pays en développement, tout en donnant à ses clients " de nouvelles opportunités d'investir dans la transition mondiale vers une économie à bas carbone" , a déclaré de son côté Brian Deese, chef de l'investissement durable chez BlackRock.

La société, qui gère près de 7.500 milliards de dollars d'actifs a annoncé récemment vouloir renforcer ses investissements durables, espérant les faire passer de 90 milliards actuellement à 1 000 milliards de dollars d'ici dix ans. Il va aussi, dans ses investissements directs, se débarrasser des titres publics (actions et obligations) de sociétés qui génèrent plus de 25% de leurs revenus à partir de la production de charbon thermique.

2 commentaires

  • 31 janvier07:01

    ce qui est lamentable c'est de ne rien comprendre à l'importance de la reorientation de l'investissement à plus de 1000 milliards de Dollar, quand la France et l'Allemagne investissent 30 millions chacun ( une goutte d'eau quand à l'impact envisageable. 910 milliards de moins pour les entreprises polluantes...cela est le plus important.


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.