Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Or : "le sentiment de marché est actuellement très négatif" (Banque de Luxembourg)
Boursorama18/08/2015 à 18:28

L'or, pénalisé par le sentiment de baisse de la demande chinoise, n'a pas joué son rôle de valeur-refuge ces derniers temps.

L'or, pénalisé par le sentiment de baisse de la demande chinoise, n'a pas joué son rôle de valeur-refuge ces derniers temps.

Depuis janvier, l'or poursuit une lente tendance baissière, qui s'est accélérée en juillet avant un léger rebond début août. Poursuite du déclin ou opportunité d'investissement ? Guy Wagner, chef économiste de la Banque de Luxembourg, livre une analyse contrastée.

Malgré un été chahuté sur les marchés boursiers, l'or n'a pas joué son rôle habituel de valeur-refuge. L'once d'or est retournée à « son niveau le plus bas depuis le premier trimestre 2010 », passant momentanément sous les 1.100 dollars au cours des dernières semaines, rappelle ainsi Guy Wagner, chef économiste de la Banque de Luxembourg.

Marché baissier

« Plusieurs facteurs indiquent que le sentiment de marché est actuellement très négatif », relève-t-il. « Sur la bourse à terme de New York, les positions longues [acheteuses] des investisseurs dits spéculatifs se situent à leurs niveaux les plus bas depuis décembre 2001 ». A contrario, « si l'on en croit le rapport de l'US Commodity Futures Trading Commission publié le 24 juillet, les paris à la baisse se situent à un niveau record ». Le déséquilibre entre les deux forces de marché est très fort, avec des « positions à découvert de 20,6 millions d'onces, contre des positions longues de 1,8 million d'onces », observe le chef économiste de la Banque de Luxembourg.

Au lieu de jouer son traditionnel rôle de valeur-refuge au cours des derniers mois face aux péripéties grecques et chinoises, l'or a été entraîné sur une tendance baissière à l'instar d'autres matières premières comme le pétrole. « Le cours de l'or n'a [pas] réagi de manière positive aux incertitudes et crises des derniers mois. La demande en provenance de la Chine semble quant à elle s'affaiblir et il se peut même que l'effondrement des cours boursiers en Chine et à Hong Kong ait conduit à des ventes du métal jaune en Asie », explique Guy Wagner.

Surtout, souligne le chef économiste de la Banque de Luxembourg, l'or est « historiquement considéré comme une couverture à long terme contre l'inflation et, en règle générale, son cours augmente lorsque les craintes inflationnistes s'accentuent. Actuellement, ces craintes restent absentes »

Un faible niveau qui offre aussi des opportunités

Malgré la conjoncture défavorable pour le marché de l'or, le faible niveau du métal jaune offre aussi des opportunités.

« Si le cours de l'or reste faible ou qu'il se replie davantage, nous relèverons nos positions », affirme ainsi Guy Wagner. Par ailleurs, en Bourse, « la valorisation des entreprises minières est aujourd'hui très basse d'un point de vue historique », relève-t-il. L'utilisation des ratios de valorisation n'est cependant pas le critère majeur pour une décision d'investissement.

Evoquant les choix de la BLI (Banque de Luxembourg Investments S.A.) en termes d'investissements sur le secteur de l'or, Guy Wagner explique : « nous investissons principalement dans des Royalty Companies. Le seul producteur aurifère au sein de notre portefeuille est la société canadienne Agnico Eagle Mines ». Par ailleurs ajoute-t-il, « les Royalty Companies dans lesquelles nous investissons sont Franco Nevada, Royal Gold et Silver Wheaton. Cette dernière concerne en réalité plutôt l'argent. L'évolution actuelle des prix de l'or et de l'argent ne porte pas forcément préjudice à ces entreprises sur le long terme ».

X. Bargue (redaction@boursorama.fr)

33 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M1175512
    21 août08:18

    Index des valeurs minières or (GDX) : +20% depuis début août avec un flux acheteur important. Si le GDX passe la résistance oblique descendante de long terme à 18, rallye haussier en vue.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer