Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Nicolas Dufourcq : «La réindustrialisation du pays n’est pas à l’heure de la capitulation, loin de là»
information fournie par Le Revenu27/11/2022 à 09:10

Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance. (© BPI)

Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance. (© BPI)

Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance a accordé un entretien au Revenu. Il nous explique pourquoi la réindustrialisation de la France est compliquée.

Nicolas Dufourcq est directeur général de la Banque publique d'investissement (Bpifrance), un établissement créé en décembre 2012, en réunissant Oseo (fusion de BDPME et l’Anvar), CDC Entreprises et le Fonds stratégique d’investissement (FSI). Diplôme de HEC et de l’ENA, il a présidé Wanadoo, filiale de France Télécom pour l’Internet et les Pages jaunes. Ex-directeur général adjoint de Capgemini, il est aussi administrateur d’Orange et président non exécutif du conseil de surveillance de STMicroelectronics. En 2022, il a publié La désindustrialisation de la France.

Pourquoi avez-vous senti le besoin d’écrire ce livre sur la désindustrialisation, un phénomène qui s’est accéléré après le premier choc pétrolier (1973) ?
Nicolas Dufourcq :
à l’origine de la banque publique d’investissement qu’est devenu Bpifrance, le mandat qui nous avait été donné consistait bien en une réanimation de l’esprit entrepreneurial en France. L’objectif était de contribuer au développement d’une nouvelle génération d’entrepreneurs dans la technologie, tout en essayant de stopper l’hémorragie du secteur industriel français. Des ministres comme Arnaud Montebourg [économie, redressement productif et numérique] et Fleur Pellerin [PME, innovation et économie numérique] ont incarné, en leur temps, cette prise de conscience de l’urgence de la

Lire la suite sur LeRevenu.com

12 commentaires

  • 28 novembre08:13

    Des fautes graves du côté politique (politique énergétique désastreuse, doublée de décisions de sanctions calamiteuses,), une incompréhension de notre monde tourné vers l'innovation avec un effet de concentration (the winners take all - il suffit de constater que Pfizer a raflé la quasi intégralité du marché des vaccins..).. Une déchéance de nos pays bien engagée avec une dépendance à toutes les matières premières.


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.