Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Morningstar dégrade l'ETF phare de Cathie Wood
information fournie par Newsmanagers08/04/2022 à 13:45

(NEWSManagers.com) - Morningstar a abaissé sa note de l’ETF vedette de Cathie Wood, l’Ark Disruptive Innovation ARKK, de « neutre » à « négative », estimant que la stratégie est devenue « plus vulnérable à des pertes importantes ». Dans une étude très critique, l’agence de notation fustige le modèle d’Ark Investment Management centré autour de sa fondatrice.

« Depuis son ascension météorique en 2020, la stratégie est l’un des fonds vendus aux Etats-Unis les moins performants, étant donné que les valeurs de croissance agressive qu’elle détenait ont chuté », écrit l’agence. L’ETF, lancé en 2014, affiche une perte de 45,5 % sur les douze mois à fin février 2022, bien supérieure au déclin du fonds moyen de la catégorie technologie de Morningstar (-7,9 %) à la baisse de l’indice Russel Midcap Growth (- 4,3 %). Ses encours à fin décembre étaient à 16 milliards de dollars, alors qu'il dépassait les 20 milliards début 2021. L'ETF avait connu une performance exceptionnelle de plus de 150 % en 2020 grâce notamment à son pari sur Tesla.

Depuis, Cathie Wood a doublé son approche « périlleuse », s’étonne Morningstar. Et ce, « dans l’espoir d’une répétition de 2020, année où les valeurs de croissance très volatiles avaient le vent en poupe ». Elle a augmenté le risque du portefeuille en réduisant le nombre d’actions à 35 contre 60 il y a moins d’un an – amplifiant ainsi le risque spécifique à chaque titre – et en augmentant son exposition totale aux sociétés dont Ark IM est un actionnaire important. « La stratégie est de fait devenue moins liquide et plus vulnérable à des pertes importantes », constate Morningstar.

"Incapacité de la société à retenir les talents"

L’agence note que les différents ETF de Cathie Wood investissent souvent sur les mêmes entreprises. Or, de par leur nature, ils ne peuvent pas être fermés à de nouveaux investisseurs - une option que les fonds traditionnels peuvent activer pour préserver leur liquidité et leur univers d'investissement. L'entreprise n'a pas non plus d’équipes chargées de la gestion des risques.

« Le fait que Mme Wood se fie à son instinct pour construire le portefeuille est un handicap » estime Morningstar. Pourtant, la fondatrice de la société âgée de 66 ans, est « indispensable en tant que seule gérante de portefeuille de la société ». Le directeur de la recherche, Brett Winton, lui succéderait si besoin, mais il n’a aucune expérience de la gestion, regrette Morningstar. « L'incapacité de la société à développer et à retenir les talents exacerbe le risque lié à la personne clé. Bon nombre de ses analystes sont partis et la plupart des neuf analystes restants n'ont pas une grande expérience du secteur ».

Selon l’agence, Cathie Wood a laissé entendre que la gestion du risque ne relève pas d'elle mais de ceux qui investissent dans les fonds d’Ark. « Il est difficile de comprendre pourquoi il en est ainsi. Ark pourrait faire plus pour éviter de graves pertes, et sa négligence en la matière a nui à de nombreux investisseurs ces derniers temps. Elle pourrait en blesser davantage à l'avenir », prévient Morningstar.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.