Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Marchés : « Les actions de la communication digitale représentent une opportunité » (Pictet AM)

Boursorama19/02/2016 à 18:12

Hervé Thiard, Directeur Général de Pictet AM France & Benelux.

La récente baisse des marchés a engendré des opportunités sur certaines valeurs de croissance injustement pénalisées par les investisseurs estime Hervé Thiard, Directeur Général de la succursale française de Pictet AM. Ce dernier présente certains choix d’investissements de la société de gestion qu’il dirige.

Vous aviez publié une analyse l’an dernier, portant sur l’idée que les entreprises qui bénéficient des « mégatendances » démographiques et sociales connaissent une croissance plus rapide que la moyenne du marché. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Hervé Thiard : Prenons les entreprises de sécurité : nous anticipons que les résultats des entreprises de cyber sécurité,  de protections de données et de sécurisation des paiements vont progresser en moyenne de 10 à 15 % par an dans les 5 prochaines années.  Pictet Security investit dans des titres comme Check Point Software (protection des données) ou FIS (sécurisation des paiements)

La santé est également un secteur très porteur, les dépenses de soins  progressent rapidement sous l'impulsion du vieillissement de la population et du meilleur accès au soin dans les pays émergents.  En rythme annuel,  la croissance moyenne des bénéfices va de 8% pour les pharmaceutiques à plus de 20% par an pour les Biotech. Parmi les principales valeurs de Pictet Health, vous trouverez Allergan, Amgen, Celgene et CVS.

Dans le secteur de l'eau, la croissance des résultats, de l'ordre de 8% en moyenne est certes plus modérée, mais cela reste toujours supérieur au double de la croissance mondiale. Pour accompagner la progression séculaire de l'industrie de l'eau, Pictet Water investit dans des sociétés de distribution  comme Veolia ou American Water et également dans valeurs technologiques comme Danaher ou Xylem.

On a pourtant vu, depuis le début de l’année, un certain nombre de fleurons américains souffrir de la tendance boursière, tout en étant n°1 mondial de secteurs ayant le vent en poupe. Est-ce la hausse de 2015 ou la chute du début 2016 qui a été excessive selon vous ?

H. T. : Nous pensons que la chute de 2016 a été excessive. Les marchés craignent qu'une baisse de l'activité en Chine et la chute des prix du pétrole n'entrainent l'économie mondiale dans un ralentissement prononcé et durable. Chez Pictet AM, nous pensons que ces craintes sont exagérées.

Ces phases de correction indifférenciée comme celles que nous avons connues en ce début d'année sont pour nous des occasions très intéressantes de renforcer nos positions.

Un fleuron américain comme Apple s'échange aujourd'hui à un multiple de bénéfice de l'ordre de 10, alors que la moyenne sur 5 ans de ce multiple est de 15. Les actions de la communication digitale dans leur ensemble représentent une opportunité.

Vous évoquiez précédemment le secteur des biotechs. N’y a-t-il pas un éternel risque de bulle (ou d’éclatement de bulle) sur ce secteur qui vit davantage des espoirs futurs que des résultats actuels ?

H. T. : En termes de PER, le secteur des biotechnologiques  a toujours été plus "cher " que les autres secteurs de la santé car il intègre davantage de croissance future. 

Depuis 2004, les biotechs ont progressé très rapidement, portées par l'environnement favorable à la santé, les nouvelles découvertes, l'approbation de nombreuses molécules et l'accélération des rapprochements entre laboratoires (acquisition de Cubist par Merck, de Pharmasset par Gilead  pour ne citer que les plus connus).

L'engouement des investisseurs  était tel que nous avons décidé d'alléger progressivement ce secteur au sein de notre fonds Pictet Health. Depuis juillet 2015, le secteur a corrigé de plus de 30% et nous retrouvons des valorisations très favorables pour ce secteur innovant et dynamique.

À l’inverse de la « nouvelle économie », le secteur industriel (pétrole, sidérurgie, automobile notamment) souffre quant à lui de la conjoncture actuelle avec la demande chinoise qui se tasse. Selon vous, la tendance au ralentissement industriel est-elle vouée à durer encore longtemps ?

H. T. : L'industrie chinoise est vouée à ralentir dans les prochaines années. La croissance rapide du pays a été portée par des investissements importants en infrastructures et le développement  des exportations de produits à faible valeur ajoutée comme le textile.

Pour parfaire son développement, la Chine doit maintenant développer le secteur des services et l'exportation de produits à plus forte valeur ajoutée, comme l'électronique. Elle y parvient progressivement, mais cette seconde phase de développement est nécessairement plus difficile et plus lente.

De plus, les surcapacités industrielles mondiales sont importantes, la dette des Etats et des entreprises ont atteint des niveaux record, la population vieillit et les gains de productivité faiblissent. La croissance industrielle mondiale restera donc molle pour longtemps.

Pour obtenir une performance durable de ses placements, nous pensons qu'il faut plus que jamais considérer l'investissement thématique, c'est à dire songer à placer son épargne sur des entreprises dont le chiffre d'affaire connaîtra une croissance durablement supérieure à la croissance mondiale. 

Propos recueillis par Xavier Bargue

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.