1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Manifestations et arrestations dans le nord du Maroc
Reuters27/06/2017 à 20:05

    RABAT, 27 juin (Reuters) - Une cinquantaine de manifestants 
ont été arrêtés après des affrontements violents les ayant 
opposés lundi à la police dans la ville d'Al Hoceïma, dans le 
nord du Maroc, lors de la célébration de la fête de l'Aïd el 
Fitr qui marque la fin du ramadan, a-t-on appris mardi auprès 
d'un militant des droits de l'homme. 
    Depuis l'arrestation le 29 mai de Nasser Zefzafi, chef de 
file de la contestation dans la région du Rif, les 
manifestations et les arrestations se sont multipliées et plus 
d'une centaine de militants ont été interpellés par la police. 
Des dizaines ont été condamnés à des peines de prison. 
    Selon l'agence de presse publique MAP, 39 policiers ont été 
hospitalisés après avoir été blessés par des jets de pierre. 
    Lundi, les heurts se sont produits après un nouvel appel à 
la libération des personnes arrêtées et incarcérées. 
    Selon Faisal Aussar, membre de la section locale de 
l'Association marocaine des droits de l'homme, la police et la 
gendarmerie ont bloqué plusieurs accès à la ville d'Al Hoceïma 
et environ 50 personnes ont été arrêtées. La manifestation a été 
réprimée à coups de matraques et de tirs de gaz lacrymogènes. 
    "La présence de femmes n'a pas dissuadé la police d'utiliser 
des matraques et de donner des coups pour disperser les 
manifestations", a-t-il dit à Reuters. 
    Les manifestations qui ont lieu à Al Hoceïma depuis octobre 
sont les plus importantes depuis celles du "Printemps arabe" de 
2011 qui avaient incité le roi Mohammed VI à mener certaines 
réformes constitutionnelles. 
    Justice et spiritualité, qui avait été un acteur important 
des manifestations de 2011, n'est pas légal mais il est toléré. 
C'est le seul groupe d'opposition capable de mobiliser 
massivement. 
    Le mouvement s'est développé en octobre après la mort d'un 
vendeur de poissons, Mouhcine Fikri, broyé dans une benne à 
ordures où il cherchait à récupérer sa marchandise saisie par la 
police. 
 
 (Samia Errazzouki, Nicolas Delame pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

63.03 +3.45%
15.67 +1.52%
7.034 +5.02%
13.5 +1.66%
28.15 -0.35%

Les Risques en Bourse

Fermer