1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Macron dévoile la maquette du futur avion de combat SCAF
Reuters17/06/2019 à 11:22

    LE BOURGET, Seine-Saint-Denis, 17 juin (Reuters) - Emmanuel
Macron a dévoilé lundi la maquette de l'avion de combat appelé à
remplacer les Rafale et Eurofighter à l'horizon 2040, pour la
conception duquel la France et l'Allemagne prévoient de dégager
quelque 150 millions d'euros d'ici la fin de l'année.
    Paris et Berlin pensent investir environ 4 milliards d'euros
dans ce "système de combat aérien du futur" (SCAF) d'ici 2025,
dont 2,5 milliards pour la France, leader du projet piloté par
Airbus  AIR.PA  et Dassault Aviation  AVMD.PA , selon des
sources au ministère français de la Défense.
    Devant la maquette, au Salon aéronautique du Bourget
(Seine-Saint-Denis), les ministres française, allemande et
espagnole de la Défense, Florence Parly, Ursula von der Leyen et
Margarita Robles, ont signé l'accord cadre lançant la
coopération trilatérale jusqu'en 2030 pour concevoir le SCAF.
    D'autres pays européens sont intéressés, dit-on à Paris. Le
futur avion devrait avoir au moins un concurrent européen, le
Tempest, dont le Royaume-Uni a annoncé le développement avec BAE
Systems  BAES.L  et le groupe italien Leonardo  LDOF.MI .
    Les 150 millions débloqués par Paris et Berlin doivent
financer les premières étapes du démonstrateur espéré vers 2026.
    Outre Dassault Aviation et Airbus, Safran  SAF.PA , le
groupe allemand MTU Aero Engines  MTXGn.DE , Thales  TCFP.PA  et
MBDA (Airbus, BAE Systems et Leonardo) participent au projet.
    La participation industrielle et financière de l'Espagne
n'est pas encore arrêtée.
    L'Allemagne est leader sur le projet de char
franco-allemand, second équipement militaire sur lequel Emmanuel
Macron et la chancelière Angela Merkel ont décidé de coopérer en
juillet 2017.
    La France espère que les responsables politiques allemands
parviendront rapidement à s'accorder sur les futures règles
d'exportation communes avec la France, qui doivent permettre
d'éviter qu'un pays bloque la volonté de l'autre d'exporter des
armements conçus en commun. Sans cette assurance, la viabilité
de tout projet serait fragilisée, prévient Paris.

 (Michel Rose, avec Jean-Baptiste Vey et Sophie Louet à Paris,
édité par Yves Clarisse)
 

Valeurs associées

MIL +1.00%
Euronext Paris +1.72%
Euronext Paris +0.09%
Euronext Paris +0.46%
Euronext Paris -0.34%
LSE +0.81%
XETRA -1.66%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer