Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Liban-Au moins 28 morts dans l'explosion d'un réservoir de carburant
information fournie par Reuters15/08/2021 à 11:34

(Actualisé avec bilan alourdi)

BEYROUTH, 15 août (Reuters) - Au moins 28 personnes ont été tuées et 79 blessées dans l'explosion d'un réservoir de carburant survenue dans le nord du Liban tôt dimanche matin, a déclaré le ministre de la Santé.

Selon des sources militaires et sécuritaires, l'armée avait saisi une citerne dissimulée par des vendeurs au noir et était en train de distribuer de l'essence aux habitants lorsque l'explosion s'est produite.

L'armée libanaise s'est déployée dans des stations-service du pays confronté à une grave pénurie de carburant qui entraîne de longues files d'attente dans les lieux d'approvisionnement et des pannes d'électricité prolongées.

Le drame s'est produit dans la ville d'Altalil, dans la région du Akkar, l'une des plus pauvres du Liban.

Environ 200 personnes se trouvaient à proximité au moment de l'explosion, selon des témoins visuels.

D'après le ministre intérimaire de la Santé, Hamad Hassan, les blessés les plus gravement atteints devront être rapidement soignés à l'étranger s'ils veulent avoir une chance de survivre.

"Nous avons besoin d'une aide urgente pour évacuer certains des blessés à l'étranger. Il y a des cas (de brûlures) qui dépassent les capacités des hôpitaux libanais", a-t-il déclaré à Reuters.

Des membres de l'armée et des forces de sécurité figurent au nombre des victimes, ont indiqué des sources.

Sur la cause possible de l'explosion, les versions divergent.

"Il y a eu un afflux de monde et des disputes ont éclaté, conduisant à des coups de feu qui ont touché le réservoir d'essence, qui a donc explosé", a déclaré une source sécuritaire.

Selon d'autres témoins cités para la chaîne de télévision locale Al-Jadeed, l'explosion a été provoquée par une personne qui avait allumé un briquet.

La Croix-Rouge a déclaré qu'elle poursuivait ses recherches sur les lieux de l'explosion.

"Le massacre d'Akkar n'est pas différent du massacre du port (de Beyrouth)", a écrit sur Twitter l'ancien Premier ministre libanais Saad Hariri en référence à l'explosion du 4 août 2020 qui a fait plus de 200 morts, des milliers de blessés et d'énormes dégâts dans la capitale libanaise.

Gebran Bassil, gendre du président Michel Aoun qui dirige le Courant patriotique libre, principal parti chrétien au Liban, a écrit sur Twitter : "Nos coeurs sont avec les familles d'Altalil et d'Akkar ce soir".

(Walid Saleh, Omar Ibrahim, Nafisa Eltahir, Laila Bassam, et Issam Abdallah; version française Camille Raynaud et Elizabeth Pineau)

1 commentaire

  • 15 août11:00

    pauvre liban qui s'enfonce de plus en plus jour apres jour avec des politiciens tous corrompus les uns que les autres


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.