Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Les valeurs du luxe malmenées par le coronavirus
information fournie par Partenaire28/01/2020 à 14:44

Isabelle Carpentier

Isabelle Carpentier

Par Isabelle Carpentier, gérante actions internationales chez Edmond de Rothschild Asset Management

La propagation du virus en Chine met le secteur du luxe sous pression : le coronavirus impacte négativement les valeurs du luxe au cours des dernières séances, à l'instar de ce qui s‘est produit en 2003 avec l'épidémie de SARS dans la région.

Rappel des faits historiques et de différences avec la situation actuelle

En 2003

1/ Le virus a entraîné une baisse du nombre des voyages en Asie et dans le monde entier. Il a pesé sur les chiffres d'affaires des sociétés de luxe au cours du deuxième trimestre 2003. Globalement, sur la période, les ventes ont baissé d'environ 20% en Asie et de 10% en Europe. Concernant les quatre plus grandes valeurs de l'époque en termes de capitalisation boursière (LVMH, Hermès, Kering et Richemont), les ventes ont baissé en moyenne de 4% au cours du deuxième trimestre dont en moyenne de -17% en Asie et -12% en Europe (-32% pour LVMH et 0% pour Hermès notamment). La reprise des ventes a été amorcée dès le troisième trimestre 2003 et s'est poursuivie au cours des trimestres suivants, pour terminer l'année en hausse.

2/ Les clients chinois représentaient 8% des ventes du secteur et consommaient ailleurs qu'en Chine, lors de leurs voyages en Europe et aux Etats-Unis notamment.

Aujourd'hui

1/ Le poids de la consommation asiatique a considérablement augmenté dans les dépenses de luxe (environ 55% des ventes) et les consommateurs chinois représentent désormais en moyenne 35% des clients des sociétés, les Japonais 10% et les autres nationalités asiatiques 10%.

2/ Ces populations consomment désormais localement, la plupart des grands flagships des marques de luxe étant situés dans la zone asiatique. Les ventes en ligne se sont développées et peuvent être un relais de croissance en cas de confinement des populations.

L'ampleur de l'impact du virus sur le secteur du luxe est difficile à chiffrer en l'absence de données exactes concernant la population touchée. Néanmoins, le premier trimestre 2020 pourrait être impacté sans pour autant entacher la croissance de l'année entière. De plus, environ la moitié des ventes des consommateurs chinois est réalisée désormais localement, ce qui permet de limiter les conséquences de l'arrêt potentiel des voyages, avec en outre un transfert possible des ventes sur Internet.


AVERTISSEMENT
27/01/2020
Le présent document est émis par Edmond de Rothschild Asset Management (France).
Document non contractuel conçu à des fins d'information uniquement. Reproduction ou utilisation de son contenu strictement interdite sans l'autorisation du Groupe Edmond de Rothschild.
Les informations figurant dans ce document ne sauraient être assimilées à une offre ou une sollicitation de transaction dans une juridiction dans laquelle ladite offre ou sollicitation serait illégale ou dans laquelle la personne à l'origine de cette offre ou sollicitation n'est pas autorisée à agir. Ce document ne constitue pas et ne doit pas être interprété comme un conseil en investissement, un conseil fiscal ou juridique, ou une recommandation d'acheter, de vendre ou de continuer à détenir un investissement. EdRAM ne saurait être tenu responsable d'une décision d'investissement ou de désinvestissement prise sur la base de ces informations.
Les OPC présentés peuvent ne pas être autorisés à la commercialisation dans votre pays de résidence. En cas de  doute sur votre capacité à souscrire dans un OPC, nous vous invitons à vous rapprocher de votre conseiller habituel.
Les données chiffrées, commentaires, projections, et autres éléments figurant dans cette présentation reflètent le sentiment d'EdRAM sur les marchés, leur évolution, compte tenu du contexte économique et des informations possédées à ce jour.
Les informations sur les sociétés ne sauraient être assimilées à une opinion d'Edmond de Rothschild Asset Management (France) sur l'évolution prévisible desdites valeurs et, le cas échéant, sur l'évolution prévisible du prix des instruments financiers qu'elles émettent. Ces informations ne sont pas assimilables à des recommandations d'acheter ou de vendre des actions de ces sociétés.
Tout investissement comporte des risques spécifiques. Il est recommandé à l'investisseur de s'assurer de l'adéquation de tout investissement à sa situation personnelle en ayant recours le cas échéant à des conseils indépendants. De plus, il devra prendre connaissance du document d'information clé pour l'investisseur (DICI/KIID) et/ou tout autre document requis par la réglementation locale remis avant toute souscription et disponible sur le site www.edmond-de-rothschild.com onglet “Fund Center” ou gratuitement sur simple demande.
«Edmond de Rothschild Asset Management» ou «EdRAM» est le nom commercial des entités de gestion d'actifs du Groupe Edmond de Rothschild. »

Valeurs associées

Euronext Paris -7.39%
Euronext Paris -5.81%
Euronext Paris -3.17%

1 commentaire

  • 28 janvier15:32

    La bière et le luxe n'ont jamais fait bon ménage.


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.