Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Les SGP en insuffisance de fonds propres sont de moins en moins nombreuses
information fournie par Newsmanagers20/12/2018 à 16:30

(NEWSManagers.com) -

Sur une population cible de 587 sociétés de gestion de portefeuille à fin décembre 2017, seules 22 d' entre elles, soit 3,7%, présentaient une insuffisance en fonds propres au regard des exigences réglementaires applicables contre 28 en 2016, selon une étude de l'Autorité des marchés financiers (AMF). Cette proportion atteint ainsi son plus bas niveau depuis quatre ans. Un signe encourageant, selon l'étude, sur l'état de santé du secteur. D'ailleurs, de façon concomitante, on assiste à une hausse de 5,1% entre 2016 et 2017 du nombre de sociétés de gestion disposant d' un coussin de fonds propres égal ou supérieur à 30% du niveau requis.

On peut noter que le défaut de fonds propres s' explique principalement par un résultat net faible ou déficitaire, enregistré par des sociétés de gestion en cours de démarrage de leur activité, présentant une fragilité financière à ce stade de leur développement. Pour les sociétés de gestion ayant une insuffisance de fonds propres, des mesures de remédiation immédiates ont été mise en place. Ainsi, la majeure partie d' entre elles ont procédé à une augmentation de capital et, dans une moindre mesure, à la mise en place de fonds propres de catégorie 2 (prêt subordonné ou compte courant d' associé par exemple).

Au 31 décembre 2017, 73,9% des sociétés de gestion en défaut de fonds propres géraient moins de 150 millions d' euros d' encours. Dans un contexte de consolidation et de concurrence croissante du secteur de la gestion d' actifs français, de plus en plus de sociétés de gestion peinent à attirer de nouveaux investisseurs et dégager des niveaux d' encours suffisants. A cela s' ajoute une hausse des charges structurelles qui se traduit par une augmentation du seuil minimum réglementaire, et par conséquent une situation délicate en fonds propres.

De même, on observe une prépondérance des structures entrepreneuriales parmi les sociétés de gestion en insuffisance de fonds propres. Au 31 décembre 2017, les sociétés de gestion en défaut de fonds propres étaient des structures entrepreneuriales et dans une moindre mesure des filiales de prestataires de services d' investissement. 4,5% des sociétés entrepreneuriales et 4,9% des prestataires de services d' investissement sont en insuffisance de fonds propres contre à peine 1% de sociétés filiales d' établissements de crédit. On note, par ailleurs, une corrélation entre la problématique de défaut de fonds propres et le cycle de vie des acteurs. Ainsi, les taux de défaut les plus élevés sont observés pour les sociétés de gestion ayant une ancienneté inférieure à 3 ans.

Zoom sur les sociétés de gestion en excédent de fonds propres

En raison des risques liés à certaines de leurs activités (risque opérationnel/technique, risque juridique et de sanction), la plupart des sociétés de gestion de portefeuille disposent d' un excédent de fonds propres suffisant qui leur permet d' asseoir leur stabilité financière dans l' exercice de leurs différentes activités. Au 31 décembre 2017, 73,6% des sociétés de gestion de portefeuille disposaient d' un excédent de fonds propres égal ou supérieur de 30% à leur seuil minimum réglementaire. De plus, on observe, que plus le niveau du coussin de fonds propres est important plus la part de sociétés de gestion de portefeuilles ayant dégagé un résultat financier positif est importante. Ces chiffres témoignent ainsi de la robustesse et de la pérennité du secteur français de la gestion d' actifs.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.