Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Les sélectionneurs de fonds s' étaient préparés à un ralentissement pour 2020
information fournie par Newsmanagers14/04/2020 à 10:30

(NEWSManagers.com) - Ils n' avaient certainement pas vu arriver une pandémie d' ampleur mondiale. Mais les sélectionneurs de fonds avaient déjà pris des positions défensives dans leurs portefeuilles pour 2020, selon l' étude annuelle de Natixis Investment Managers sur la profession*.

Après une année 2019 euphorique, et des valorisations exceptionnelles des titres, une majorité des sélectionneurs de fonds avaient ainsi anticipé une forte hausse de la volatilité sur les principales classes d' actifs (79% sur les actions, 72% sur les obligations et 59% sur les devises), et une bonne partie (38%) s' était préparée à une baisse des rendements.

Cependant, les raisons de leur prudence étaient sommes toutes classiques. Les sélectionneurs scrutaient avant tout les taux d' intérêts, estimant que les banques centrales n' avaient plus assez d' outils pour faire face à une éventuelle crise économique. La liquidité arrivait également parmi leurs premières sources d' inquiétudes. Notamment, la profession se méfiait de la croissance des investissements passifs, qui pouvait être " source de risque systémique et de volatilité, les titres les plus performants recevant une pondération plus importante " , explique Natixis IM.

Une dispersion sectorielle favorable aux gérants actifs

De ce fait, une majorité de sélectionneurs (70%) se disait être prête à sous-performer ses compères pour avoir davantage de protection à la baisse. Néanmoins, la quête du gérant capable de générer de l' alpha demeure au cœur des préoccupations de la profession. Et, avec une plus grande dispersion des performances sectorielles attendue, ils étaient 74% à penser que le marché serait plus favorable aux gérants actifs en 2020, et 75% se disaient prêt à payer des frais plus élevés en cas de surperformance potentielle. Les principaux secteurs convoités par les sélectionneurs étaient ceux à forte croissance séculaire, comme les technologies de l'information (44 %), les soins de santé (42 %) et les services financiers (32 %).

Le portefeuille agrégé pour 2020 des sélectionneurs interrogés demeurait néanmoins relativement stable, avec 34% d' actions (-0,3 point), 42,6% d' obligations (-0,7 point), et 15,2% d' alternatifs (+1,1 point). La rotation s' effectuait au sein des classes d' actifs. Par exemple, en actions, près de la moitié (44 %) projetaient de réduire la voilure sur les actions américaines, au profit des actions émergentes (38%) et des actions européennes (34%). La seule classe d' actifs qui semblait pouvoir tirer profiter de l' environnement de taux bas était l' alternatif, selon 80% des sondés.

*L' étude annuelle de Natixis Investment Managers, intitulée " Alpha, diversification, protection: les trois mots d' ordres des sélectionneurs professionnels de fonds dans une époque d' anxiété" , a été menée auprès de 400 sélectionneurs de fonds de tous continents et tous types d' employeurs (banques privées, compagnies d' assurances, fonds de fonds, plateformes de distribution, family offices, conseillers indépendants, fonds de pension…), entre octobre et novembre 2019.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.