Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Les mines d'or préférées de Berenberg
information fournie par Le Revenu 13/06/2024 à 11:00

Les mines d'or préférées de Berenberg

Les mines d'or préférées de Berenberg

Le courtier allemand met en avant des producteurs de métal précieux à des cours attrayants, qui profitent de la bonne orientation des cours.

Les experts de Berenberg ont présenté leur sélection de mines d'or à l'heure où le cours de l'once à établi le 20 mai dernier un nouveau sommet historique à 2.450 dollars. Selon eux, plusieurs facteurs favorisent une orientation favorable du métal précieux.

Tout d'abord, un changement possible de politique monétaire aux États-Unis qui baisserait son taux directeur si l'activité ralentissait davantage.

Ensuite, une éventuelle réélection de Donald Trump à la présidence américaine alimenterait des tensions géopolitiques déjà présentes.

Enfin, les conflits existants en Ukraine et dans la bande de Gaza ne semblent pas diminuer d'intensité.

Le métal précieux bien orienté

Par ailleurs, des banques centrales continuent d'acheter de l'or et des placements refuges sont recherchés à la moindre alerte de choc exogène. En conséquence, Berenberg a augmenté son objectif de cours moyen pour 2024, de 2.143 à 2.313 dollars.

Les prévisions pour la période 2025-2028 ont aussi été relevées de 10% sur l'or (2.000 dollars l'once en 2028) et de 13% sur l'argent (24 dollars l'once en 2028).

Au regard de ces anticipations sur les métaux précieux, les prévisions d' Ebitda de Berenberg pour les mines sélectionnées sont supérieures au consensus des analystes.

Wheaton Precious Metals cotée à New York (code WPM) est la valeur préférée du courtier avec un objectif à 64 dollars. Sa production devrait passer de 601.000 onces en 2024 à 849.000 en 2028 (répartie sur vingt sites de production surtout en Amérique du Sud).

La marge d' Ebitda est attendue à 76% sur la période et la génération de trésorerie à 1,1 milliard de dollars. Le « free cash flow yield » est estimé à 4,2% et la trésorerie nette est positive.

Endeavour Mining coté à Toronto (code EDV) est aussi recommandé avec un objectif à 41 dollars canadiens. Les analystes de Berenberg se projètent au-delà du départ du directeur général annoncé en début d'année.

Ils insistent sur la croissance attendue des volumes de production, de 20% entre 2024 et 2026 (Cote d'Ivoire, Mali, Sénégal, Burkina Faso). Les dépenses d'investissement diminuant, le cash flow libre devrait passer de 461 millions de dollars en 2024 à 1,14 milliard en 2026.

Des gisements en croissance

Au sein des sociétés de plus petite taille, Berenberg favorise Centamin coté à Londres (code CEY) en visant 160 pence. La mine devrait monter sa production à 500.000 onces (Égypte, Afrique de l'Ouest), réduire ses coûts à 1.000 dollars l'once, augmenter son « free cash flow yield » à 13,7% en 2025 et distribuer davantage de dividendes.

Le courtier apprécie aussi la mine australienne Resolute Mining cotée à Londres (code LDN) avec un objectif à 35 pence. L'entreprise se développe au Mali et au Sénégal.

La mine sud-africaine Pan African Resources cotée à Londres (code PAF) est aussi jugée attrayante, en visant 32 pence. Le « free cash flow yield » est estimé à 18,3% en 2025.

Enfin, le développeur Greatland Gold coté à Londres (code GGP) est favorisé avec un objectif à 12 pence. La société présente en Australie est valorisée à 0,63 fois l'actif net réévalué.

Romain Dion

Lire la suite sur LeRevenu.com

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.