Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Les gestionnaires alternatifs peu friands des Spac et des cryptos
information fournie par Newsmanagers30/11/2021 à 10:15

(Crédits photo : Unsplash -  )

(Crédits photo : Unsplash - )

(NEWSManagers.com) - Les sociétés de private equity et les hedge funds se montrent très prudents dans leur exposition aux deux phénomènes de marché que sont l' introduction en Bourse de sociétés chèque en blanc (special purpose acquisition companies ou Spac) et les crypto-actifs. C' est ce que suggère la nouvelle étude d' EY et de Greenwich Associates sur la gestion d' actifs alternative pour laquelle 107 hedge funds, 103 sociétés de private equity et 54 investisseurs institutionnels ont été sondés.

Le sondage montre que seulement 35% des hedge funds et 21% des sociétés de private equity ont sponsorisé ou investi dans un Spac ces douze derniers mois. Un groupe auquel s' ajoutent 2% et 7% respectivement de hedge funds et de firmes de private equity ayant envisagé un investissement dans un Spac au cours de l'année écoulée.

Les hedge funds ont plutôt investi quand le Spac a été coté tandis que le private equity a davantage cherché à en sponsoriser. De plus, la moitié des gestionnaires alternatifs interrogés estime que le marché des Spac agit actuellement de façon quelque peu exubérante et qu' il va battre en retraite avant de repartir de l'avant.

Seulement 9% des gestionnaires pensent que les Spac sont une bulle de marché sur le point d' exploser et 11% que les Spac ont entamé un lent et constant déclin. L' incertitude réglementaire ou un contrôle accru du régulateur reste la principale menace pour les Spac selon les sociétés de gestion alternatives interrogées, qui citent la piètre performance des sociétés se cotant via des Spac sur le long terme en deuxième menace pour ce marché.

Consensus négatif sur les cryptos

Les crypto-actifs font consensus chez les gestionnaires alternatifs interrogés par EY et Greenwich Associates puisque 93% d'entre eux ne sont pas investis dans cette classe d' actifs. Parmi les trois facteurs les plus cités comme raisons les empêchant d'investir dans les crypto-actifs, les gestionnaires alternatifs citent le fait que cette classe d' actifs ne s' intègre pas dans leur stratégie d' investissement, qu'elle est trop volatile ou encore qu' il existe trop d' incertitudes sur le plan réglementaire.

Ceux qui sont exposés aux crypto-actifs n'y allouent qu'1 à 2% de leurs encours, note EY, qui précise qu'ils le sont principalement via des investissements directs en cryptos, des investissements en dérivés sur les cryptos ou dans des sociétés privées actives dans le monde des crypto-actifs.

Les attentes vis-à-vis de leur future exposition aux crypto-actifs sont assez basses. Seulement 26% des hedge funds et 5% des sociétés de private equity envisagent d' augmenter leur exposition aux cryptos dans les deux ans à venir (69% et 87% n'envisagent pas de le faire). "Les plus gros gestionnaires sont plus enclins à croître leur exposition. 36% des hedge funds gérant plus de 10 milliards de dollars et 32% des gestionnaires alternatifs gérant entre 2 et 10 milliards de dollars sont prêts à le faire", indique l'étude.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.