Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Les fonds monétaires européens absorbent le choc du Covid-19
information fournie par Newsmanagers04/08/2020 à 10:15

(NEWSManagers.com) - En mars 2020, les fonds monétaires européens ont connu le plus gros épisode de stress de liquidité depuis la crise financière de 2008, selon l'agence de notation Moody's.

Lors du pic de la crise de marché liée à la pandémie de coronavirus Covid-19, les fonds monétaires européens ont décollecté à hauteur de 45,6 milliards d'euros selon les estimations de l'agence de notation Moody's. Pour le seul mois de mars 2020, ce sont donc 3,4% des encours totaux des fonds monétaires qui ont fait l'objet de rachats ou d'une réallocation par les investisseurs, la France ayant fait partie des marchés les plus impactés. Néanmoins, suite à cet épisode, les fonds monétaires européens ont renoué avec la collecte sur les quatre mois qui ont suivi dont 56,4 milliards d'euros collectés en avril.

Soutien indirect des banques centrales

Si les retraits ont mis une pression sur les valorisations et la liquidité jamais vue par les fonds monétaires européens depuis la crise financière de 2008, ceux-ci ont bénéficié d'une aide de deux types pour absorber le choc de la pandémie. Selon une note de Moody's, ils ont bénéficié des mesures prises par les banques centrales ainsi que des règles instaurées en janvier 2019 pour la liquidité et la valorisation des fonds monétaires européens.

La liquidité injectée dans le système par les banques centrales à travers leurs programmes spécifiques - comme le PEPP de la Banque centrale européenne - a aidé les marchés financiers à se stabiliser, selon Moody's. Par conséquent, cela a soulagé la pression sur la liquidité de court-terme et donc ralenti les rachats.

" Si les règles en vigueur empêchent les fonds monétaires de recevoir tout soutien financier extérieur (de la part de banques centrales), l'industrie des fonds monétaires a été capable de déployer un certain nombre de mesures alternatives visant à augmenter leur liquidité et stabiliser leur valeur nette d'inventaire" , explique Moody's. L'agence de notation ajoute que certains fonds monétaires ont par exemple tenté de retourner leurs certificats de dépôts aux banques émettrices avant leur arrivée à échéance afin de générer de la liquidité en mars.

Aucune dégradation de note en mars

L'autre facteur ayant aidé les fonds monétaires européens à traverser la crise tient aux caractéristiques des nouvelles règles européennes pour le secteur mises en oeuvre depuis janvier 2019. " Les nouvelles règles pour les fonds monétaires européens nécessitent pour ces derniers de détenir un montant minimum de cash quotidien et hebdomadaire. Elles impliquent également pour les gestionnaires de fonds monétaires de mieux connaître leurs clients, ce qui a renforcé la communication entre les fonds et leurs clients durant la crise de mars 2020" , indique Moody's. L'agence de notation précise qu'elle n'a dégradé aucune note des fonds monétaires européens en mars malgré le fait qu'elle ait abaissé les perspectives du secteur global des fonds monétaires de stable à négatif.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.