Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Les flux sur l'obligataire à leur tour affectés par la remontée des taux
information fournie par Newsmanagers23/02/2018 à 10:30

(NEWSManagers.com) - Après les actions, l'obligataire. Les préoccupations autour de l'inflation et de la vitesse de la remontée des taux ont ces derniers jours poussé les investisseurs obligataires à revoir leur allocation. Durant la semaine au 14 février, les fonds obligataires, toutes catégories confondues, ont subi des sorties nettes de 14,1 milliards de dollars, selon l'étude hebdomadaire de Bank of America Merrill Lynch, qui reprend des données du spécialiste de l'évolution des flux dans le monde EPFR Global. Les fonds d'obligations high yield ont été particulièrement affectés avec des sorties nettes qui ont passé la barre des 10 milliards de dollars pour seulement la deuxième fois depuis que EPFR Global recueille les statistiques. Outre l'impact de la remontée des taux, la classe d'actifs a également été déprimée par les inquiétudes sur la qualité du crédit et l'impact de la baisse des prix pétroliers sur les émetteurs du secteur de l'énergie.

Outre les fonds d'obligations à haut rendement, les fonds dédiés aux obligations en catégorie d'investissement (" investment grade" ) et les fonds de dette émergente ont enregistré leur première semaine de rachats nets depuis l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis en novembre 2016, relèvent les analystes de Bank of America Merrill Lynch. Les dégagement sur ces trois catégories de fonds ont dépassé les 15 milliards de dollars. Les analystes soulignent que les épisodes précédents de sorties hebdomadaires simultanées supérieures à 10 milliards de dollars sur ces trois catégories de fonds obligataires - en juin 2011, juin 2013 et août 2015 et novembre 2016 - ont tous coïncidé avec un point bas intermédiaire sur les marchés d'actions.

Du côté des actions justement, l'appétit pour le risque est revenu mais reste limité. La classe d'actifs a terminé la semaine sur des entrées nettes de seulement 5,9 milliards de dollars après, il est vrai, des sorties record de plus de 30 milliards de dollars la semaine précédente. Mais les investisseurs ont continué de bouder les fonds d'actions américaines qui ont encore affiché des sorties nettes de plus de 7 milliards de dollars. En revanche, -et n'en déplaise au patron de Bridgewater, Ray Dalio, qui parie sur la baisse des marchés actions européens, les fonds d'actions européennes ont attiré 3,8 milliards de dollars. Les fonds d'actions japonaises ont également tiré leur épingle du jeu avec des entrées nettes de 2,8 milliards de dollars.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.