Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Les actifs risqués restent au menu des investisseurs
information fournie par Newsmanagers23/05/2018 à 12:00

(NEWSManagers.com) -

Malgré des signaux un peu moins homogènes que ces derniers mois, les investisseurs continuent de s'exposer aux actifs risqués, selon le dernier sondage de Bank of America Merrill Lynch (" BofA Merrill Lynch May Fund Manager Survey" ), réalisé entre les 4 et 10 mai auprès de 223 participants représentant des actifs sous gestion cumulés de 643 milliards de dollars.

L'optimisme reste réel puisque les niveaux de cash ont très légèrement diminué en mai, à 4,9% contre 5% en avril, mais encore au-dessus de la moyenne sur dix ans de 4,5%. Les gestionnaires européens ont même réduit leur poche de cash à 3,8% contre 4,9% en avril. Cela dit, l'indicateur macro du sondage, le Global FMS Macro Indicator, reste orienté à la baisse pour le sixième mois consécutif et se retrouve en territoire négatif pour la première fois depuis novembre 2016. Les perspectives d'accélération de la croissance mondiale continuent de se réduire, seulement 1% en net des investisseurs s'attendant à une croissance mondiale plus vigoureuse au cours des douze prochains mois, soit le niveau le plus bas depuis février 2016. Huit investisseurs sur dix s'attendent désormais à une hausse de l'inflation core au cours des douze prochains mois.

Côté sectoriel, les investisseurs internationaux privilégient en mai les banques, les technologiques et l'énergie, tout en évitant les biens de consommation de base , les télécommunications et les services aux collectivités. L'allocation aux banques affiche une surpondération nette de 36%, la deuxième plus élevée jamais enregistrée. L'allocation aux matières premières reste sur une surpondération de 6%, la plus élevée depuis avril 2012.

" Le sondage du mois présente des bonnes et des mauvaises nouvelles. Bien que les niveaux de cash restent élevés et que l'optimisme sur la croissance se retrouve à son plus bas niveau depuis plus de deux ans, une majorité d'investisseurs pense qu'il existe encore de la place pour la croissance dans ce marché actions optimiste. Ils ne voient pas de signes de récession dans l'immédiat. Les gestionnaires estiment que le rally de mai peut se poursuivre dans le court terme" , commente Michael Hartnett, stratégiste en chef chez BofA Merrill Lynch.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.