Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Les actifs immobiliers cotés gagnants, quelle que soit la période
information fournie par Newsmanagers27/06/2018 à 10:15

(NEWSManagers.com) -

Les sociétés foncières cotées affichent les meilleures performances sur dix (7,3% sur 2007-2017), quinze et vingt ans (13,7% sur 1997-2017), selon l'étude annuelle de l' Institut de l'Epargne Immobilière et Foncière (IEIF) sur la performance comparée des placements sur courte, moyenne et longue période. L'étude annuelle, qui s'intéresse particulièrement au placement immobilier, souligne que la création du statut SIIC en 2002 a permis aux foncières cotées d'avoir une gestion dynamique de leur patrimoine via une politique d'acquisitions/arbitrages et de diversification de leurs actifs. Sur des périodes de cinq, trente et quarante ans, les actions tiennent le haut du pavé, leur capacité à capter l'évolution de la croissance économique expliquant les performances.

Sur 10, 15, 20 et 30 ans, le logement (France et Paris) arrive en tête des actifs immobiliers. La crise de 2008 a impacté cet actif sur 5 ans, mais la remontée des prix dans les principales métropoles françaises devrait le faire remonter dans la hiérarchie des placements. Sur 5 ans, les bureaux obtiennent de meilleures performances. La très forte valorisation des actifs résidentiels à Paris entre 1999 et 2011, suivie d'un tassement entre 2012 et 2015, explique cette performance.

Les SCPI (9,8% sur 20 ans) surperforment systématiquement les OPCI (9,2% sur 20 ans), sauf sur 30 ans, où ces derniers bénéficient à plein des performances à long terme de leur poche actions. Les véhicules intermédiés (SCPI ou SIIC) spécialisés en " commerces " affichent de meilleures performances que ceux spécialisés en " bureaux " sur 10 et 15 ans.

Sur courte période (5 ans) les actifs " bureaux " font mieux que les " commerces " qui souffrent notamment de la concurrence croissante du e-commerce et de la recherche d'un nouveau modèle économique.

Sur les 5 dernières années, la volatilité est restée très faible pour l'ensemble des actifs, essentiellement en raison de la politique d'assouplissement quantitatif menée par la BCE. Sur plus longue période de détention, de grandes familles apparaissent. C'est ainsi que les actions et les foncières cotées sont en tête des placements les plus rémunérateurs, mais également les plus risqués. Les actions connaissent des niveaux de volatilité très proches avec des performances nettement inférieures sur 10, 15 et 20 ans.

Les actifs immobiliers " physiques " (logements, bureaux) arrivent ensuite, mais à des niveaux de volatilité bien inférieurs. Les bureaux connaissent des performances inférieures au résidentiel avec des niveaux de volatilité très proches. Les SCPI offrent pour leur part un couple risque/rentabilité très performant. Elles présentent un niveau de volatilité inférieur aux actifs bureaux et logements pour des performances identiques. Les placements monétaires et l'assurance-vie se trouvent en queue de peloton avec des niveaux de volatilité très limités, mais au prix de performances de plus en plus faibles.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.