Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Le parquet de Tokyo veut que la femme de Ghosn soit auditionnée-NHK
information fournie par Reuters07/04/2019 à 14:49

 (Actualisé avec déclarations supplémentaires de Carole Ghosn au
JDD, réaction de l'Elysée)
    TOKYO, 7 avril (Reuters) - Le parquet de Tokyo a demandé aux
juges d'auditionner Carole Ghosn, la femme de Carlos Ghosn,
après la nouvelle arrestation de l'ancien président de Nissan
 7201.T  pour des soupçons d'enrichissement personnel au
détriment du constructeur automobile japonais, rapporte dimanche
NHK.
    Selon la chaîne de télévision publique, les procureurs
soupçonnent Carlos Ghosn d'avoir fait transiter une partie des
sommes qu'il aurait détournées via une société dont sa femme
Carole est l'une des dirigeantes, cela afin d'acheter un yacht
et un bateau.
    Carlos Ghosn a de nouveau été arrêté jeudi matin par les
procureurs de Tokyo, qui l'accusent d'avoir violé ses
obligations professionnelles et d'avoir causé à Nissan des
pertes financières de cinq millions de dollars (4,45 millions
d'euros) entre décembre 2015 et juillet 2018.  
    Cette nouvelle détention de l'ancien PDG de Renault
 RENA.PA  serait en lien avec des paiements suspects effectués à
un partenaire commercial de l'alliance Renault-Nissan à Oman, au
Moyen-Orient.
    Ghosn a qualifié son arrestation de "révoltante et
arbitraire" et a demandé l'aide du gouvernement français, lequel
a appelé samedi le Japon à respecter la présomption d'innocence
et les droits de l'homme d'affaires franco-libano-brésilien.
 
    
    CAROLE GHOSN EN APPELLE AUX AUTORITÉS FRANÇAISES
    Les procureurs ont demandé à Carole Ghosn de se présenter à
un interrogatoire comme témoin, une requête qu'elle a refusée, a
rapporté la NHK, ce qui les a incités à solliciter les juges
pour procéder à cet interrogatoire.
    Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès
du parquet de Tokyo. 
    Décrivant la nouvelle arrestation de son mari dans un
entretien au Journal du Dimanche, Carole Ghosn déclare avoir
refusé de suivre les procureurs lorsque ceux-ci se sont rendus
jeudi au domicile du couple.
    "Quand ils ont voulu me faire signer un mandat en japonais,
j'ai refusé. Puis ils ont voulu m'emmener avec eux. Sur le
conseil de mon avocat, j'ai refusé", raconte-t-elle.
    Carole Ghosn, qui selon le JDD est arrivée à Paris samedi
matin, dit ne pas se sentir soutenue par la France.
    "Je demande solennellement qu'on lui laisse la présomption
d'innocence comme à tout citoyen français et j'en appelle au
président de la République", déclare-t-elle dans l'hebdomadaire
dominical.
    "Je ne veux pas que mon mari soit au-dessus des lois mais
qu'il soit jugé de façon équitable", ajoute-t-elle en précisant
que "peut-être que les autorités font quelque chose mais moi, je
ne vois rien". 
    L'épouse du président déchu de l'alliance Renault-Nissan a
également relayé cet appel dans le Financial Times, auquel elle
a accordé un entretien  avant de quitter le Japon par avion
vendredi soir. Carole Ghosn a demandé au gouvernement français
"d'en faire davantage" pour son mari. "Je ne pense pas qu'il a
eu suffisamment de soutien", déclare-t-elle dans des propos
rapportés dimanche par le journal.
    Contactée par Reuters, la présidence de la République a
précisé suivre la situation et "exerc(er) pleinement la
protection consulaire".
    "L'ambassadeur de France est en contact régulier. L'épouse
de Carlos Ghosn a été reçue par le secrétaire général (Alexis
Kohler-NDLR) au cours de la précédente incarcération" de
l'ex-patron de Renault et Nissan, indique-t-on à l'Elysée.     
    La détention de Carlos Ghosn a été approuvée jusqu'au 14
avril par le tribunal du district de Tokyo. Les procureurs
pourront ensuite demander une détention supplémentaire de dix
jours, après quoi ils devront l'inculper ou le libérer.
 

 (avec Yuka Obayashi à Tokyo, Marine Pennetier à Paris et
Kanishka Singh à Bangalore; Jean Terzian et Myriam Rivet pour le
service français, édité par Eric Faye)
 

Valeurs associées

Tradegate -1.83%
Euronext Paris -1.79%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.