Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le moral des patrons de PME-ETI reste bon en juin, mais l'emploi laisse sceptique

Boursorama19/06/2015 à 18:01

Les patrons français de PME-ETI restent confiants en juin, mais les perspectives de créations de postes sont en demie-teinte.

L’indice mensuel de confiance des chefs d’entreprise français pour les 6 mois à venir, calculé par OpinionWay et la Banque Palatine, confirme en juin son bon niveau des derniers mois.

Le moral des entrepreneurs français reste toujours bon au mois de juin, confirmant son amélioration entamée depuis le début de l’année. C’est seulement le mois prochain que le même baromètre permettra de connaître l’impact des mesures d’aide aux PME annoncées par Manuel Valls : l'enquête s'est en effet terminée le 5 juin alors que les mesures du Premier ministre ont été annoncées le 9 juin.

Une bonne confiance dans sa propre entreprise

OpinionWay et la Banque Palatine calculent chaque mois 3 indicateurs sur le moral des patrons de PME-ETI (Petites et moyennes entreprises / Entreprises de taille intermédiaire) :

- Le niveau de confiance dans sa propre entreprise. L’enquête de juin montre que 73% des patrons concernés sont confiants dans leur entreprise, un chiffre identique aux mois de mars et avril, et meilleur qu’en fin d’année 2014 (le même chiffre était de 60% en décembre 2014).

- Le niveau de confiance dans l’économie mondiale. L’indicateur de juin faiblit : 62% des patrons sont désormais confiants sur ce critère, contre 66% en mai. Les inquiétudes sur la Grèce semblent peser. Le chiffre reste nettement meilleur qu’en décembre dernier où seuls 46% des sondés étaient confiants sur ce critère.

- Le niveau de confiance dans l’économie française. L’indicateur reste au même niveau médiocre qu'au mois de mai alors que seuls 39% d’entrepreneurs s’affichent confiants sur ce critère. À noter toutefois qu’en novembre dernier, seuls 12% des entrepreneurs étaient confiants sur l’économie française.

Emploi : des perspectives en demie-teinte

« 84% des dirigeants s’attendent à maintenir voire augmenter leur chiffre d’affaires en 2015 », affirme le compte-rendu de l’enquête. La statistique est la même qu’au mois d’avril. « Ce chiffre repose essentiellement sur des perspectives de stabilité (47%), mais la part d’entreprises qui prévoient une augmentation de leur chiffre d’affaires reste élevée (37%) ». Cette part est surtout supérieure à celle des entreprises qui prévoient une baisse de leur activité (16%).

Dans le domaine de l’emploi, les statistiques évoluent peu depuis ces derniers mois. 75% des 305 dirigeants interrogés affichent leur souhait de « maintenir le nombre de salariés », auxquels s’ajoutent 14% de patrons souhaitant embaucher davantage. À l’inverse, 11% des dirigeants envisageraient plutôt de réduire le nombre d’employés de leur structure, un chiffre constant depuis plusieurs mois.

L’enquête d’OpinionWay et de la Banque Palatine revient également sur le lien entre développement du numérique et emploi. « Pour 66% des dirigeants de PME-ETI, le développement du numérique ne va rien changer dans les entreprises françaises en termes d’emploi. Parmi ceux qui pensent que cela va avoir un effet (34%), la plupart estiment que cela va plutôt inciter les entreprises à réduire le nombre de salariés (20%). Les dirigeants de PME-ETI sont encore plus nombreux (87%) à penser que, pour leur propre entreprises, cela ne va rien changer en matière d’emploi ».

X. Bargue

Cette étude quantitative de l’Observatoire de la performance des PME/ETI réalisée par OpinionWay et la Banque Palatine pour Challenges a été réalisée auprès d’un échantillon de 305 dirigeants d’entreprises (PDG, DG, DAF, …) dont le chiffre d’affaires est compris entre 15 et 500 millions d’euros. La représentativité de l’échantillon a été assurée par un redressement en termes de secteurs d’activité et de taille salariale. L’échantillon a été interrogé par téléphone sur système CATI du 27 mai au 5 juin 2015.

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.