Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Le Maroc reporte après l'été un sommet des signataires des "Accords d'Abraham"
information fournie par Reuters 23/06/2023 à 18:23

RABAT, 23 juin (Reuters) -

Le Maroc a annoncé vendredi le report après l'été d'un sommet des pays signataires des "Accords d'Abraham", qui visent à la normalisation des liens entre Israël et les pays arabes, alors que la Cisjordanie est en proie à des violences inédites depuis plusieurs années.

Cette décision intervient après un raid israélien sur Djénine qui a coûté la vie à cinq Palestiniens lundi et la décision de l'Etat hébreu d'implanter 1.000 nouveaux logements dans une colonie juive.

Nasser Bourita, le ministre marocain des Affaires étrangères, a déclaré que ce report était dû en partie à des problèmes de calendrier, mais aussi aux "actions provocatrices et unilatérales" d'Israël qui sapent selon lui les efforts de paix dans la région.

Le chef de la diplomatie marocaine a condamné l'opération à Djénine ainsi que le feu vert donné à l'expansion de la colonie d'Eli, en Cisjordanie occupée.

Israël a justifié son raid à Djénine par l'arrestation de deux Palestiniens soupçonnés d'attaques armées et présenté sa décision d'implanter 1.000 nouveaux logements comme une réponse à une fusillade ayant coûté mardi la vie à quatre Israéliens.

Le Maroc, qui soutient officiellement la solution à deux Etats comme règlement du conflit israélo-palestinien, fait partie des quatre pays arabes qui ont signé en 2020 les "Accords d'Abraham", sous l'égide des Etats-Unis. Les trois autres sont les Emirats arabes unis, Bahreïn et le Soudan.

Rabat a renforcé ses liens avec l'Etat hébreu en échange de la reconnaissance par les Etats-Unis de sa souveraineté sur le Sahara occidental, revendiqué par le Front polisario.

Israël a accueilli en mars 2022 les ministres des Affaires étrangères des Emirats, de Bahreïn, du Maroc et de l'Egypte, en paix avec Israël depuis 1979, ainsi que le secrétaire d'État américain Antony Blinken, pour un premier "sommet du Néguev".

En janvier, le chef de la diplomatie israélienne Eli Cohen avait annoncé que le Maroc accueillerait à son tour une réunion en mars 2023, ce qui ne s'est jamais concrétisé. Depuis lors, Eli Cohen a répété à plusieurs reprises s'attendre à voir l'événement survenir "dans les prochaines semaines".

Interrogé sur ces retards, un conseiller du ministre a invoqué des problèmes de coordination de calendrier entre les divers participants.

Le Maroc, comme les autres pays arabes signataires des Accords d'Abraham, est devenu un partenaire important d'Israël en matière de défense.

Yair Kulas, un responsable des exportations au ministère israélien de la Défense, a déclaré jeudi à la radio israélienne Kan que ces accords n'avaient pas été affectés par les tensions relatives à la politique du gouvernement de Benjamin Netanyahu qui regroupe droite et extrême droite.

(Reportage Ahmed El Jechtimi, Dan Williams, version française Jean-Stéphane Brosse, édité par Kate Entringer)

Valeurs associées

82,60 USD Ice Europ -2,66%
80,13 USD Ice Europ -2,87%
2,13 USD NYMEX +0,19%

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.