Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Le football italien aiguise l' appétit des investisseurs de tous bords
information fournie par Newsmanagers10/08/2020 à 09:22

(NEWSManagers.com) - Le football italien a ouvert les vannes aux investisseurs. La semaine dernière, le Parma Calcio 1913, qui figure dans le top 5 des clubs les plus titrés sur la scène européenne, est tombé dans l' escarcelle du Qatar. SkySport a révélé qu' Hisham Saleh Al Hamad Al Mana, membre d' une des plus riches familles du pays, a accepté de mettre sur la table plus de 60 millions d' euros pour en prendre le contrôle. L' opération devrait permettre à l' équipe de redorer son blason sur la scène internationale.

Une réflexion que partagent actuellement les plus hautes instances du football italien. Le président de la Lega Serie A (équivalent de la Ligue 1 de football en France), Paolo Dal Pino, n' a en effet pas caché son souhait de " relancer la Serie A pour devenir, à nouveau, le meilleur championnat de football du monde" . Car la situation n' a cessé de se dégrader au cours des vingt dernières années. Le coefficient UEFA des clubs – indicateur de référence dans le milieu du football européen – classe l' Italie à la quatrième place, loin derrière l' Espagne, l' Angleterre et l' Allemagne sur la saison 2019-2020. Une performance décevante si l' on se réfère aux régulières deuxièmes et troisièmes places qu' affichait la Botte italienne il y a encore quelques années encore. D' un point de vue financier, la Serie A accuse aussi un sérieux retard avec 1,5 milliard d' euros de revenus provenant des droits de diffusion de la saison précédente, contre 3,5 milliards d' euros pour la Premier League anglaise, souligne Deloitte.

Semaine fatidique

Pour tenter de combler cet écart d' attractivité et augmenter ses revenus, la Serie A a donc confié à Lazard la mission d' organiser une enchère auprès d' investisseurs. Objectif : ouvrir jusqu' à 15% du capital d' une structure nouvellement créée qui contrôlerait les droits de diffusion de la ligue pour 2021, croit savoir Reuters. Les vingt clubs de la prestigieuse ligue italienne doivent en effet se réunir pour trancher entre les offres déposées la semaine dernière. Propriétaire de la Formule 1 entre 2006 et 2016, CVC s' est penché sur le sujet dès février, avant d' être interrompu par l' arrêt du championnat italien le 9 mars. En mai, le gérant était parvenu à décrocher une exclusivité en proposant une offre à 2,2 milliards d' euros pour 20% du capital de cette structure. Mais il a depuis été rattrapé par la concurrence, et plus particulièrement par Bain, Advent International, Apollo et General Atlantic, avec des propositions d' abondement de fonds destinés à rénover des stades.

D' autres investisseurs chercheraient à se positionner avec une offre orientée dette, comme GSO (Blackstone) et Fortress. Enfin, Reuters estime que Wanda Sports serait dans les starting blocks pour faire émerger un média dédié à la Serie A. Le puissant conglomérat chinois avait déjà fait parler de lui en 2015, en rachetant pour plus d' 1 milliard d' euros le groupe suisse Infront Sports & Media – connu pour commercialiser les droits de retransmission de nombreux événements sportifs. Le résultat du processus est attendu dans la semaine et pourrait apporter un bol d' air au football italien, où nombre de clubs présentent des situations financières dégradées. Sur la saison 2018-2019, la Juventus de Turin et l' Inter Milan font tous deux état de pertes de plus de 400 millions d' euros. Un contexte aggravé par le Covid-19, qui a privé de matchs les clubs italiens jusqu' au 20 juin. Le secteur emploierait quelque 300.000 personnes et générerait près de 1% du PIB du pays.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.