Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

La valeur du jour à Wall Street - Southwest Airlines décolle: le fonds activiste Elliott à l'abordage
information fournie par AOF 10/06/2024 à 16:40

(AOF) - Southwest Airlines (+6,68% à 29,61 dollars) affiche la plus forte hausse du S&P500 après que l'investisseur activiste Elliott Investment Management a annoncé avoir accumulé 1,9 milliard de dollars d’actions de la compagnie aérienne américaine. Il s'agit pour le fonds d’inverser la contre-performance actuelle de Southwest, qui a affiché au 1er trimestre une perte nette de 231 millions de dollars contre 190,88 millions attendus. Elliott a notamment obtenu des résultats positifs en investissant dans Salesforce en 2023.

Dans une lettre adressée aux administrateurs de la compagnie aérienne, Elliott accuse "la mauvaise exécution" de Southwest et "la réticence obstinée des dirigeants à ne pas faire évoluer la stratégie" d'avoir conduit à "des résultats profondément décevants pour les actionnaires, les employés et les clients".

Le fonds dénonce "l'engagement rigide" de la direction en faveur d'une approche vieille de plusieurs décennies qui "imprègne l'ensemble de l'entreprise" avec des logiciels et des processus "obsolètes", et une stratégie de monétisation "dépassée". C'est selon Elliott cet échec de la société à se moderniser qui a débouché sur "l'effondrement opérationnel" de Southwest en décembre 2022, qui a bloqué plus de deux millions de voyageurs pendant leurs vacances d'hiver et une action qui a perdu la moitié de sa valeur en trois ans et voit aujourd'hui son cours rester inférieur à son niveau de la crise sanitaire.

Le fonds accuse le CEO Bob Jordan d'avoir réalisé des performances financières et opérationnelles "inacceptables" trimestre après trimestre, "entraînant sept abaissements de perspectives au cours des 17 derniers mois".

Si son plan "Stronger Southwest" était mis en oeuvre, le cours pourrait se redresser pour atteindre 49 dollars d'ici un an, affirme le fonds.

AOF - EN SAVOIR PLUS

La fin d'un duopole ?

Depuis plusieurs décennies l'américain Boeing et l'européen Airbus se partagent 99% du marché mondial des avions de ligne de plus de 110 sièges. Ce marché pèse plus de 100 milliards de dollars par an. Néanmoins ce duopole paraît fragilisé en 2022 pour plusieurs raisons. D'abord, pour la première fois, deux avions monocouloirs moyen-courriers, le C919 du chinois Comac et le MC-21 du russe Irkut, s'apprêtent à entrer en service. A cela s'ajoute la crise du Boeing 737 MAX. Avec l'arrêt des livraisons de cet avion entre 2019 et 2021, l'équilibre de production a été rompu. En 2021 Boeing a affiché 340 livraisons, Airbus restant largement en tête, avec 611.

Valeurs associées

0,00 USD AMEX 0,00%
28,37 USD NYSE +1,07%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 10/06/2024 à 16:40:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.