Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

La valeur du jour à Paris - Renault en tête des indices grâce à UBS
information fournie par AOF 24/05/2024 à 12:02

(AOF) - Renault (+2,74% à 49,12 euros) vrombit à la tête du CAC 40 et du SBF120 ce vendredi après le lancement de son programme de rachat d'actions et un relèvement de la recommandation d'UBS. Le constructeur automobile a confié à un prestataire de services d'investissement un mandat portant sur l'acquisition d'un nombre maximum de 2 millions d'actions Renault sur une période allant du 24 mai et jusqu'au 7 juin au plus tard. UBS est passé de Vendre à Neutre sur la valeur, avec un objectif de cours relevé de 31 euros à 50 euros, estimant que le groupe atteindra ses objectifs en 2024.

Renault précise que les actions rachetées sont destinées à couvrir ses obligations à l'égard des bénéficiaires d'actions de performance ou de tout plan d'intéressement à long-terme mis en œuvre au profit du directeur général et des cadres dirigeants du groupe.

Renault "devrait être l'un des rares constructeurs capables d'afficher une augmentation de ses marges" et "pourrait terminer 2024 avec environ 40 % de sa capitalisation boursière sous forme de trésorerie nette", précise UBS dans sa note d'aujourd'hui.

Le broker souligne que plusieurs événements importants se sont produits depuis sa dégradation du constructeur à Vendre durant l'été 2023, à savoir l'annulation de l'introduction en bourse d'Ampère, la cession de la participation dans Nissan et l'enquête de l'UE sur la concurrence déloyale des industriels chinois. UBS salue de plus la "solidité" des résultats du 1er trimestre et des perspectives.

AOF - EN SAVOIR PLUS

En savoir plus sur le secteur "Constructeurs automobiles"

Un marché français en forme

Le marché automobile français a enregistré son dixième mois consécutif de croissance en octobre 2023 avec 152383 immatriculations de véhicules particuliers neufs (+22% sur un an). Il a progressé de 16,49 % sur les 10 premiers mois de 2023, avec 1,44 million d'immatriculations, quasiment autant qu'en 2022 (1,52 million) mais bien moins que le niveau de 2019 (2,2 millions). Toutefois les indicateurs prévisionnels ne sont pas bons car les nouvelles commandes se sont repliées de 13 % à fin septembre 2023. Le ralentissement des commandes s'expliquerait par l'inflation, la hausse des taux d'intérêt, et une gestion plus prudente de leur trésorerie par les entreprises (la moitié du marché). Si Stellantis (Peugeot, Citroën, Fiat, Opel, Jeep) reste le leader du marché français, avec une part de marché supérieure à 28%, le groupe Renault (Renault, Dacia, Alpine) a bénéficié de belles performances en octobre 2023, avec près de 31% de nouvelles immatriculations supplémentaires sur un an. Le groupe français représente 24,6 % du marché des voitures de particuliers.

Valeurs associées

50.72 EUR Euronext Paris +0.08%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 24/05/2024 à 12:02:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.