1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La situation se détériore dans l'asset management, selon l'Esma
Newsmanagers17/09/2019 à 11:00

(NEWSManagers.com) - Des clignotants à l'orange. Les perspectives pour le secteur de l'asset management sont en train de se détériorer et le risque de marché reste très élevé, selon le deuxième rapport " Trends, Risks and Vulnerabilities" (TRV) publié en septembre par l'Autorité européenne des marchés financiers (AEMF ou Esma en anglais). Les récentes tensions commerciales ont entraîné un regain de volatilité et les préoccupations concernant un Brexit sans accord constituent deux risques de premier plan pour le second semestre 2019.

Le risque de crédit et le risque de liquidité demeurent élevés, avec des événements isolés qui mettent en exergue des poches de risque dans le secteur de la gestion d'actifs. Alors que le niveau de risque de crédit demeure stable, la détérioration de la qualité des stocks de dette corporate, la croissance des prêts à effet de levier et des CLO (collateralised loan obligations) devrait attirer l'attention des autorités publiques. En conséquence, les perspectives de risque pour le secteur de l'asset management se sont détériorées.

Le rapport a étudié plus en détail trois poches de vulnérabilité susceptibles d'affecter les marchés financiers. Tout d'abord, les prêts à effet de levier et les CLO. Des simulations de l'Esma montrent que les incertitudes peuvent affecter les notations de crédit des CLO, et pourraient ainsi déclencher des ventes forcées de la part de certains investisseurs. Compte tenu de la croissance significative des émissions de prêts à effet de levier et de CLO des deux côtés de l'Atlantique, dans un environnement de règles de souscription moins rigoureuses, d'un endettement plus élevé du côté des emprunteurs et d' une compression des spreads, il y a là une zone de vulnérabilité potentielle dans le marché. En outre, l'Esma a pour la première fois mené une étude sur l'exposition des fonds d'investissement à ce marché et observe que l'exposition de la gestion européenne reste limitée.

Ensuite, l'Autorité a étudié la performance et les coûts des fonds actions européennes au format Ucits. Les fonds actions gérés activement ont sous-performé au cours des cinq dernières années, en termes nets, à la fois les fonds actions gérés passivement et les ETF actions, ainsi que leurs benchmarks respectifs. Une évolution due, semble-t-il, à l'impact considérable des frais récurrents.

Enfin, il est question de l'utilisation des dérivés par les fonds actions au format OPCVM. La tendance et la fréquence de ces fonds à utiliser des contrats de dérivés s'explique pour une large part par les caractéristiques de certains asset managers, telles que la catégorie de fonds et la taille de cette catégorie. Dans le temps, les entrées de cash et le risque de devise semblent avoir une influence significative, ce qui suggère que les dérivés sont utilisés aux fins de réduction des coûts de transaction ou des risques de transaction.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer