Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La rechute de la livre entraîne une rechute des marchés

Boursorama 27/06/2016 à 17:57

Les indices européens continuaient de chuter lundi 27 juin, toujours affectés par les incertitudes du ''Brexit''.

Les marchés européens ont connu une nouvelle séance de forte baisse lundi 27 juin, poursuivant leur mouvement du vendredi 24 juin après la victoire du "Brexit" au référendum britannique.

Malgré un début de séance proche de l’équilibre, dont quelques minutes en territoire positif, les indices boursiers européens ont de nouveau succombé aux craintes liées aux incertitudes du "Brexit", perdant du terrain tout au long de la journée. Le CAC40 a terminé en baisse de 2,97% à 3.984 points. Le Dax 30 allemand a pour sa part perdu 3,05% à 9.265 points et le FTSE 100 britannique s'est contracté de 2,55% à 5.982 points.

La livre et l’euro perdent du terrain et minent la confiance

Ce nouvel accès de fièvre sur les marchés est notamment venu d’une rechute de la livre sterling sur le marché des changes. Lundi à la clôture des marchés européens, la livre perdait ainsi encore 3,48% face au dollar, repassant à 1.32 USD pour 1 GBP, contre une parité de 1.48 USD pour 1 GBP jeudi dernier.

L’euro est également entraîné dans cette chute : à la même heure, la monnaie unique perdait 1,02% face au dollar, à 1.10 USD pour 1 EUR. L’impact du « Brexit » sur la valeur de l’euro est loin d’être anodin : jeudi soir, la parité était encore proche de 1,14 USD pour 1 EUR.

Surtout, le fait que l’euro soit entraîné dans la chute de la livre complique la réponse que la BCE pourrait apporter à la situation. Les mesures dégainées par la BCE depuis plus d’un an pour tenter de redynamiser l’économie européenne ont toujours visé à affaiblir l’euro. Or, dans la situation actuelle, une accélération de ces mesures de relance (baisse des taux, hausse des montants de rachats d’actifs) ne ferait qu’aggraver le manque de confiance des investisseurs dans la monnaie unique. La BCE dispose ainsi d’une marge de manœuvre très faible pour calmer la situation sur les marchés.

Même chose du côté de la Bank of England, qui comme nous le relevions déjà vendredi, ne peut se permettre d’abaisser ses taux directeurs sous peine d’affaiblir encore la livre et augmenter les risques liés aux sorties de capitaux hors du Royaume-Uni.

Les indices européens partent chercher leurs points bas de février

Ces rechutes sur le marché des changes ont provoqué une rechute de tous les actifs déjà impactés vendredi par l’annonce du « Brexit ».

Le pétrole, pourtant connecté de manière lointaine au sujet du « Brexit », enregistrait lundi une rechute denviron 2,7% au moment de la clôture européenne.

Sur les marchés actions, le secteur des banques et des assurances est de nouveau durement affecté par la situation. Au sein du CAC40, Axa perdait 9,76% à la clôture, Société Générale 8,39% et BNP Paribas 6,32%.

Comme vendredi, l’industrie, et notamment l’industrie automobile, a également été très impactée par la situation, avec une chute de 9,01% de Peugeot ou encore une baisse de 7,46% de Valéo.

L'accélération baissière en fin de séance est notamment venue de la transmission de la panique à certaines valeurs d'autres secteurs. Ainsi, Accor ayant débuté la séance en très légère contraction, a terminé en forte baisse de 9,27%. De même pour Cap Gemini, ayant terminé sur une chute de 7,12% sans raison apparente majeure et malgré un début de séance correct.

En conséquence, les principaux indices boursiers se rapprochent de nouveau de leur point bas de février dernier. En Espagne, l’Ibex 35 est revenu sous son niveau de février dernier, au plus bas depuis juin 2013. Le FTSE MIB italien, à 15.103 points, est quant à lui revenu à son plus bas niveau depuis août 2012.

Les analystes techniques auront noté que le CAC40 est venu combler son « gap » (écart de cotation entre la fermeture d’une séance et l’ouverture d’une autre) ouvert le 15 février dernier entre 4.000 et 4.070 points. L'indice n'a cependant pas rebondi sur les 4.000 points et a continué de creuser ses pertes sous ce niveau en fin de séance, revenenant à quelques dizaines de points de son plus bas du 11 février 2016.

Les indices américains, affectés dans une moindre mesure par le Brexit, restent à un niveau nettement supérieur à leurs points bas de début d’année.

Xavier Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Mes listes

valeur

dernier

var.

9.335 +2.02%
51.18 +0.37%
5379.65 +0.65%
12.635 +0.24%
1223.81 +1.32%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.