1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La lettre de Pierre Gattaz à François Hollande et Manuel Valls

Le Point10/12/2014 à 12:09

Pierre Gattaz lors d'un meeting à Lyon, le 3 décembre 2014.

Pierre Gattaz écrit à l'exécutif. Après la semaine de mobilisation des patrons pour dénoncer "trente années" d'une politique qui a "bridé" l'économie, le président du Medef a adressé un courrier de quatre pages à François Hollande et Manuel Valls pour leur proposer "une voie pour relancer une dynamique de confiance" en France, et leur rappeler de ne pas "minimiser" le "message que les chefs d'entreprise ont envoyé" lors de leur semaine de mobilisation.

Dans la missive dévoilée par Le Figaro ce mardi, Pierre Gattaz réclame au président et à son Premier ministre de régler "les problèmes posés par les quatre signaux contradictoires intervenus ces dernières semaines". Le patron des patrons évoque ainsi "la hausse continuelle des taxes diverses" contre les sociétés, "la publication du décret pénibilité", les "deux articles relatifs à l'information des salariés en cas de cession" de la promulgation de la loi économie sociale et solidaire. Pierre Gattaz souhaite également que l'exécutif règle le problème du temps partiel.

"Redonner un espoir aux employeurs"

Le président du Medef ne s'arrête pas là. Toujours cité par Le Figaro, il souhaite que le gouvernement bâtisse "dès mars prochain un agenda 2020 qui pourra redonner une ambition économique" ainsi qu'"un sens aux réformes à mener". Pour y arriver, Pierre Gattaz assure que tout le monde doit participer, aussi bien les élus de différents bords que les entreprises et...

Lire la suite sur Le Point.fr

16 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M1310580
    11 décembre12:22

    on est gouverné pas des idéologues sectaires qui n'ont aucun pragmatisme

    Signaler un abus

  • M2286010
    10 décembre13:30

    Donner tous les droits aux locataires et aucun aux bailleurs a conduit à une hausse substantielle des loyers et une raréfaction des logements (les investisseurs ne sont pas fous, ils achètent alors moins). Donner tous les droits aux salariés et excessivement peu aux employeurs a les mêmes effets: des millions de chômeurs et la raréfaction des emplois.

    Signaler un abus

  • M2766070
    10 décembre13:21

    et miteu le pote à Bousquet, le célèbre... du vel d hiv, de Vichy

    Signaler un abus

  • M2766070
    10 décembre13:21

    heu garaxit je resume : Gattaz écrit bien depuis 30 ans donc y a: Sarko Chitou, mochpin, Ballamou, et giskar ... voila , ouf tu connais tout de la paulitik francese

    Signaler un abus

  • LERINS
    10 décembre13:19

    Pour éviter la faillite de la France, les vraies économies se trouvent dans la suppression de la gabegie administrative et sociale. Et, pour stimuler au maximum l'investissement privé et donc la croissance et les créations d'emplois, Mr GATTAZ aurait dû proposer l'adoption du principe fiscal, simple, juste et efficace, décrit dans le blog intitulé : REMBOURSER LA DETTE PUBLIQUE SANS APPAUVRIR LES CITOYENS.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

117.085 -16.47%
4806.2 +1.35%
1.1321 +0.00%
60.62 +1.35%
1.967 +8.67%

Les Risques en Bourse

Fermer