Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

La Française prépare son avenir en toute autonomie jusqu' en 2023
information fournie par Newsmanagers05/02/2021 à 10:15

(NEWSManagers.com) -

Filiale du Crédit Mutuel de Lille, La Française Asset Management élabore un plan sur fond de rationalisation et d' élargissement de sa distribution.

Jusqu' à présent, le Crédit Mutuel Alliance Fédérale (CMAF) a repris les filiales des fédérations qui le rejoignent (aujourd' hui, 13 sur 18). Le groupe de gestion d' actifs La Française, lui, ne va pas changer d' actionnaire : le Crédit Mutuel Nord Europe (CMNE) de Lille en gardera 100% lors de sa propre intégration au CMAF, prévue le 1er janvier 2022. Eric Charpentier, directeur général du CMNE, l' a certifié à L' Agefi. La Française va donc publier ses résultats d' ici à l' arrêté des comptes, en mars, comme d' habitude, mais aussi un prochain plan stratégique " stand alone" , en mai. A l' image de sa maison-mère, l' asset manager se cale toutefois sur l' horizon du CMAF à Strasbourg : 2023.

Le groupe La Française (53,5 milliards d' encours fin 2020) devrait ainsi détailler ses objectifs dans l' immobilier et dans les valeurs mobilières : deux classes d' actifs qui pèsent aujourd' hui près de 27 milliards d' euros chacune, avec une production supérieure à 4 milliards d' euros en 2020. Il devrait aussi rallier la tendance d' investissement durable déjà partagée par plusieurs acteurs de la Place.

En attendant de véritables synergies avec Crédit Mutuel Investment Managers, la gestion d' actifs du CMAF, il peut en outre compter sur une distribution élargie. En fait, depuis plusieurs mois, au sein de l'Alliance Fédérale, les réseaux du Crédit Mutuel et du CIC distribuent déjà les SCPI de La Française.

La Française a par ailleurs entrepris une rationalisation de ses activités : elle regroupera 14 entités fin 2021, contre 30 en 2019. Si Eric Charpentier souligne que sa " politique de simplification des structures du groupe n' est pas propre" à la gestion d' actifs, celle-ci a perdu environ 10 milliards d' euros d' encours lorsque le CMNE a fusionné ses activités d' assurances – importantes pour un groupe bancaire régional - avec celles du CMAF, en 2018. Le CMNE est ainsi entré au capital des Assurances du Crédit Mutuel (10 % aux côtés de Strasbourg): le mandat qui a alors changé de mains n' était rémunéré que " quelques points de base" et n' a donc pas modifié fortement la rentabilité de La Française. Mais cette dernière a aussi cédé, en octobre, La Française Investment Solutions (11 milliards d' euros d' encours) – une activité plus risquée - à ses fondateurs.

Que l' actionnaire ultime de La Française soit ou non le CMAF dans une constellation mutualiste, les planètes s' alignent donc depuis près de 18 mois avec 2023 en vue. Ce qui éclaire a posteriori la récente valse de ses dirigeants.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.