Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

La Fed ne prévoit plus qu'une seule baisse de taux en 2024
information fournie par Reuters 13/06/2024 à 08:20

La Fed ne prévoit plus qu'une seule baisse de taux en 2024

La Fed ne prévoit plus qu'une seule baisse de taux en 2024

La Réserve fédérale américaine (Fed) a maintenu mercredi ses taux directeurs inchangés et laissé entendre que son assouplissement monétaire n'aurait peut-être pas lieu avant décembre, les responsables de la banque ne prévoyant qu'une seule réduction de taux de 25 points de base pour cette année.

Dans un ensemble de projections qui éloignent probablement la perspective d'une réduction des coûts d'emprunt après l'élection présidentielle américaine du 5 novembre, les responsables de la Fed ont revu leurs positions, passant de trois réductions d'un quart de point de pourcentage prévus en mars à désormais une seule. Ils notent cependant dans le nouveau communiqué de politique monétaire de la banque centrale américaine de "nouveaux progrès modestes" vers l'objectif d'inflation de 2%, une formulation traduisant une amélioration par rapport au communiqué du 1er mai.

S'exprimant lors d'une conférence de presse à l'issue de la réunion de politique monétaire de deux jours de la Fed, Jerome Powell, le président de la banque centrale, a déclaré que cette combinaison reflétait une perspective "conservatrice" en matière d'inflation parmi les responsables de la banque.

Même si "les relevés mensuels les plus récents ont quelque peu faibli", cela n'est pas encore suffisant pour inspirer "une plus grande confiance" dans un retour durable de l'inflation vers les 2%.

"Il ne s'agit que d'une seule lecture (de données)", a-t-il dit, faisant référence au rapport du département du Travail publié plus tôt mercredi, qui montre que l'indice des prix à la consommation a baissé le mois dernier davantage que prévu.

"Lorsque nous serons plus confiants, nous pourrons envisager d'assouplir notre politique", a déclaré Jerome Powell.

Les révisions de position opérées parmi les responsables de la Fed coïncident également avec un relèvement du taux d'intérêt estimé à long terme, aussi appelé taux "neutre", qui passe de 2,6% à 2,8%, ce qui indique que les responsables de la banque ont conclu que l'économie avait besoin de davantage de freins pour achever la bataille contre l'inflation.

Les progrès récents ont été lents et les responsables de la Fed prévoient désormais un taux d'inflation légèrement plus élevé en fin d'année, à savoir 2,6% contre 2,4% prévus en mars.

LE S&P 500 et le Nasdaq dans le vert

Après les annonces de la Fed, les indices boursiers S&P 500 et Nasdaq Composite ont conservé leurs gains, tandis que le dollar et les rendements souverains américains longs sont restés en repli.

Le Dow Jones a fini en baisse de 0,09%, tandis que le Standard & Poor's 500 a gagné en clôture 0,85% et le Nasdaq 1,53%.

Les opérateurs de marché continuent à tabler sur la possibilité que le cycle de réduction des taux de la Fed commence en septembre et une deuxième baisse du loyer de l'argent est toujours considérée comme probable d'ici la fin de l'année.

Alors que des baisses de taux sont désormais repoussées vers la fin de l'année et à un rythme plus lent qu'initialement prévu, les prévisions pour 2025 et 2026 tablent sur une baisse de 100 points de base pour chacune de ces échéances.

Le communiqué de la Fed et le nouveau résumé des projections économiques montrent une banque centrale qui s'interroge sur la manière de répondre à des données perçues par beaucoup comme celles d'un ralentissement de l'inflation (les prix à la consommation aux Etats-Unis ont stagné en mai en rythme mensuel) mais avec une croissance économique stable et des créations d'emplois.

Un taux neutre plus élevé

Les nouvelles projections montrent que l'économie devrait continuer à croître à un rythme légèrement supérieur à la tendance (+2,1%) cette année, malgré un premier trimestre morose, et que le taux de chômage restera à son niveau actuel de 4% tout au long de l'année.

"Les indicateurs récents suggèrent que l'activité économique a continué à se développer à un rythme soutenu. Les créations d'emplois sont restées importantes et le taux de chômage est resté bas", écrit la Fed dans son communiqué de politique monétaire approuvé à l'unanimité.

Les progrès en matière d'inflation ayant été limités au cours des premiers mois de l'année, les prévisions des responsables en matière de taux d'intérêt se sont traduites par une hausse quasi généralisée des taux jugés nécessaires pour mener à bien la lutte contre l'inflation.

Associé au débat récent sur la possibilité que le taux d'intérêt neutre soit plus élevé qu'estimé, le nouveau "dot plot" de la Fed suggère que les responsables de la banque ont conclu que des taux plus élevés sont nécessaires sur une plus longue période pour maîtriser l'inflation. Si l'on ajoute à cela la révision à la hausse survenue dans la projection de mars, ce taux neutre est désormais estimé à plus d'un quart de point de pourcentage au-dessus du niveau où il se situait à la fin de l'année 2023.

La Fed a relevé ses taux de manière agressive en 2022 et 2023 en réponse à une poussée de l'inflation qui a atteint son plus haut niveau en 40 ans il y a environ deux ans.

(Reportage Howard Schneider; avec la contribution de Lindsay Dunsmuir; version française Claude Chendjou, édité par Zhifan Liu)

par Howard Schneider et Ann Saphir

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.