Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La demande de pétrole a-t-elle déjà atteint son pic ?
SCHRODERS15/10/2020 à 09:00

(Crédit photo : Squeeze )

(Crédit photo : Squeeze )

Par Mark Herlihy et Mark Lacey.

La transition énergétique s'accélère à grands pas. Même le major pétrolier BP estime que la demande de pétrole pourrait avoir atteint son pic.

Les sources d'énergie de substitution aux combustibles fossiles existent depuis de nombreuses années. Dans le monde entier, de nombreux pays exploitent aujourd'hui la puissance du vent, du soleil et des marées pour réduire leur dépendance vis-à-vis des combustibles fossiles comme le pétrole.

Toutefois, cette transition vers les énergies renouvelables devrait s'accélérer rapidement, sous l'effet d'un certain nombre de facteurs. Tout d'abord, le changement climatique ne peut plus être ignoré et la volonté politique (dans la plupart des pays) est enfin là pour faire face aux défis. Deuxièmement, aujourd'hui, les énergies renouvelables ne coûtent pas plus cher que les combustibles fossiles. Enfin, les consommateurs soutiennent pleinement cette transition, en témoigne la forte croissance de la demande de véhicules électriques (VE), par exemple.

Il semble que cette opinion soit partagée par le géant de l'énergie BP, qui a récemment déclaré que les énergies renouvelables croissent actuellement plus rapidement que n'importe quel autre combustible dans l'histoire et que le pic de la consommation de pétrole pourrait avoir déjà été atteint. La société a fait cette déclaration dans ses "Perspectives énergétiques annuelles", un rapport qui étudie comment les grandes compagnies pétrolières pourraient réduire leurs émissions alors que les inquiétudes grandissent dans le monde entier quant aux effets néfastes sur le climat de ces émissions.

A voir : Fin du pétrole, BP a-t-il raison ?

Dans ce rapport, BP envisage les trois scénarios les plus probables pour l'orientation du secteur du pétrole et du gaz pour les 30 prochaines années. Dans les principaux scénarios analysés par la compagnie, la demande d'énergie dans le monde continue de croître pendant au moins une partie de la période jusqu'en 2050, avec des niveaux plus élevés d'énergies renouvelables compensant le rôle décroissant des combustibles fossiles et la consommation grandissante d'électricité.

Il est intéressant de noter que les trois scénarios prévoient une baisse de la demande de pétrole au cours des 30 prochaines années. Dans son scénario « business as usual », la demande devrait diminuer de 10% d'ici 2050, dans son scénario «transition rapide», elle devrait être inférieure d'environ 55% et dans son scénario «net zéro», le plus agressif, la demande pourrait être réduite de 80%. Dans son scénario le plus modéré («business as usual»), la consommation culmine au début des années 2020. Cependant, dans les deux derniers scénarios, la demande de pétrole ne se redresse jamais entièrement du déclin causé par les perturbations de Covid-19.

Pour évaluer l'impact de cette annonce par BP, nous avons parlé au gérant de fonds Mark Lacey, spécialisé dans la transition énergétique :
«Les affirmations de BP selon lesquelles la demande n'augmentera plus désormais sont un peu exagérées, mais dans la mesure où elles correspondent à sa nouvelle stratégie d'atteindre zéro émission nette d'ici 2050, nous ne sommes pas surpris.

Selon nous, le pic de la demande de pétrole sera atteint entre 2025 et 2030. Le moment exact dépend de la vitesse à laquelle l'économie mondiale se remet de la pandémie de Covid-19, de la reprise de l'utilisation du transport aérien tant pour les affaires que pour le tourisme, et de la rapidité d'adoption des véhicules électriques. Ces trois facteurs sont étroitement liés.

Mais nous ne pouvons pas ignorer le fait que la nécessité de réduire les émissions de carbone demeure un moteur essentiel de la transition énergétique, et le changement structurel des investissements des grandes compagnies pétrolières est un pas en avant encourageant. D'autres mesures devront être prises si l'on veut atteindre les objectifs énoncés dans l'Accord de Paris de limiter l'augmentation des températures mondiales à 2 degrés au-dessus des niveaux préindustriels.

La demande de technologies énergétiques propres s'avère remarquablement solide, car les consommateurs cherchent à limiter leur empreinte carbone. La hausse des ventes de véhicules électriques (VE) favorise l'abandon du pétrole au profit de l'électricité, une tendance qui ne va faire que s'accélérer à mesure que nous approchons des échéances d'élimination progressive des moteurs à combustion interne dans les pays clés. Les entreprises dans le monde entier se montrent de plus en plus ambitieuses dans leurs engagements de décarbonation de leurs activités, ce qui devrait avoir un effet catalyseur sur l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement.

Outre les engagements des gouvernements et des entreprises, et l'évolution des habitudes et de la demande des consommateurs, il convient également de noter que le coût est un facteur important de la transition énergétique. Selon Bloomberg New Energy Finance, le photovoltaïque solaire (PV) ou l'éolien terrestre sont désormais les sources les moins chères de production d'électricité dans les pays qui recensent les deux tiers de la population mondiale et 85% de la demande d'électricité. Cette tendance, qui s'explique par l'amélioration de l'efficacité technologique et la baisse des coûts, continue de stimuler l'investissement dans les énergies renouvelables.»

Valeurs associées

Ice Europ -2.75%
Ice Europ -3.10%

8 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M8879215
    16 octobre18:48

    Les batteries pour les voitures électriques sont fabriqués en Pologne dans les usines à charbon

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer