1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La Bourse est au plus haut et l'optimisme reste de rigueur
Le Revenu14/11/2019 à 08:54

Le CAC 40 est au plus haut depuis juillet 2007. (© Adobestock)

Les indices boursiers battent de nouveaux records. Et plus personne ne veut manquer le rally haussier.

Un vent d'optimisme se répand agréablement dans les salles de marché tandis que les oiseaux de mauvais augure, les uns après les autres, se résignent à manger leur chapeau.

À l'évidence, les appels à la prudence ne sont plus du tout audibles. Pourquoi perdre du temps à décortiquer les enquêtes de conjoncture quand les indices boursiers volent de records en records ? La discorde commerciale entre les États-Unis et la Chine ? Le Brexit ? Les troubles politiques à Hong-Kong ? Autant de feuilletons ennuyeux qui n'ont que trop duré.

Ne pas rater le train

La vérité du moment est dans les cours de Bourse. Pas la peine de se demander si cet optimisme est justifié. Pour les gérants de fonds, la règle consiste simplement à ne pas rater le train haussier, quitte à le prendre en marche.

On se dépêche d'investir, comme le montre la dernière édition du sondage mondial de Bank of America Merrill Lynch auprès des gestionnaires de fonds. Dans les portefeuilles, le niveau de liquidité est au plus bas depuis six ans.

Il faut se rendre à l'évidence. Les politiques monétaires ultra-accommodantes des grandes banques centrales alimentent cette flambée des actifs financiers. En Europe, la BCE a relancé en novembre son programme de rachats d'actifs à hauteur de 20 milliards d'euros par mois. En interne, cette décision a été contestée par les gouverneurs néerlandais, allemand,

Lire la suite sur LeRevenu.com

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • zetrader
    14 novembre09:56

    On est arrivé à une méga bulle sur les indices, tapez "dow jones" ou "nasdaq" ou "s&p 500" dans google, et mettez la durée sur "max", vous verrez où on en est.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer