1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La bourse chinoise reste survalorisée (Myria AM)

Boursorama17/07/2015 à 15:02

Les actions chinoises restraient très hautement valorisées malgré la récente chute des cours, explique Myria AM.

Depuis le krach survenu du 15 juin au 8 juillet, la bourse chinoise reprend petit à petit des couleurs. Attention toutefois : malgré les pertes enregistrées ces dernières semaines, les marchés chinois restent sur des niveaux de valorisation très élevés, relève Myria AM.

Vendredi, les marchés chinois ont terminé en nette hausse. L’indice de la Bourse de Shanghai a gagné 3,51% à 3.957 points, tandis que l’indice de Shenzhen a gagné 4,98% à 2.190 points. Le second indice de la Bourse de Shenzhen, le CSI 300, s’est quant à lui apprécié de 3,86% vendredi.

Le rebond observé au cours des derniers jours a ainsi été notable (environ +15% depuis le plus bas d’il y a une dizaine de jours), après les pertes respectives de 32% et 40% qu’ont subi les deux indices de Shanghai et Shenzhen entre le 15 juin et le 8 juillet. Le terrain perdu n’a pas non plus été regagné facilement, alors qu’une rechute s’est observée mercredi 15 juillet.

Valorisations « stratosphériques »

La situation actuelle sur les marchés chinois reste très bancale pour Pierre Bismuth, directeur général de Myria AM. Celui-ci affirme dans une note de conjoncture du 16 juillet que « les marchés chinois affichent des niveaux de valorisation stratosphériques ». Pour soutenir son propos, le directeur général de Myria AM, avance un chiffre : le PER (ou P/E) moyen des actions de la Bourse de Shenzhen était encore de 50 (capitalisations boursières représentant 50 fois les résultats nets) à la date du 10 juillet.

La forte baisse de ces dernières semaines n’aurait donc pas totalement effacé les précédents excès haussiers : « même après la lourde dégringolade des cours, le marché affiche une avance de plus de 50% par rapport au 17 novembre 2014, date de l’ouverture du marché connecté (ou Connect) avec le marché de Hong-Kong », explique-t-il.

Du côté de Hong-Kong, la volatilité des actions est plus faible. « Les actions chinoises cotées sur Hong-Kong enregistrent des variations qui, bien qu’impressionnantes, sont moindres sur cette place financière mature », explique Pierre Bismuth. Problème : les actions chinoises cotées à Shenzhen ou Shanghai ont ainsi progressé beaucoup plus vite que les actions chinoises cotées à Hong-Kong lors de la longue phase de hausse des marchés, alors que leurs fondamentaux économiques des entreprises sont globalement les mêmes entre ces différentes places. Il resterait donc un « écart de valorisation » entre ces places, qui devrait finir par se résorber. « Dans le scénario de Myria AM, les actions chinoises affichent donc une asymétrie de rendement négative, ce qui devrait peser sur les autres places financières asiatiques », explique ainsi le directeur général de Myria AM.

Sujet de préoccupations

En somme, les investisseurs devront garder un œil sur les places asiatiques. « Le marché chinois constitue, après la Grèce, le principal point d’attention sur la planète financière », résume Pierre Bismuth.

À noter que ce point de vue n'était pas partagé par Xinghang Li, gérant actions marchés asiatiques chez OFI AM, qui déclarait quant à lui il y a une semaine : « il semble que ce panic-selling (…) soit dernière nous, et nous estimons que le marché devrait rentrer dans une phase plus rationnelle rapidement ». L'analyste avançait également un chiffre très différent de celui de Myria AM : pour lui, le PER moyen des actions de la Bourse de Shenzhen (au sein de l'indice CSI 300) serait de seulement 13,7 fois les résultats prévisionnels des entreprises pour l'année 2015 (lire l'article).

X. Bargue

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • Tustex
    13 septembre23:38

    Bien vu Myria AM !!! l'indice a par la suite encore perdu -28% !!!Et sur Tendance.com il donne un PER prévisionnel à 12 mois de 18,5x !

    Signaler un abus

  • alphalog
    17 juillet15:52

    pe 50 ou 13.7.....belle qualité des données:) ça fait envie

    Signaler un abus

  • M3182284
    17 juillet15:07

    Que disait Myria au plus haut? Avez vous noté que les gens sont bull à la hausse et bear à la baisse? En sont-ils conscient ou bien y-a-t-il une duplicité avérée à savoir que seul l'instant où l'on parle compte, et que nul n'est dans ce monde comptable de ses prévisions passées? ça plaide pour les ETF tout ça

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

4797.01 -0.06%
1.13661 +0.16%
0.275 +29.11%
6.79 -6.34%
1.8545 -3.36%

Les Risques en Bourse

Fermer