Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La BCE pointe du doigt des « fuites d'informations » fréquentes sur les marchés boursiers américains

Boursorama03/05/2016 à 09:54

Certaines statistiques économiques américaines seraient souvent connues d'avance par certains investisseurs avant leur publication officielle, souligne la BCE.

Dans un rapport publié lundi 2 mai, la BCE pointe du doigt l’existence de « fuites d’informations » sur certaines données impactant les marchés financiers américains. Un tiers des publications économiques les plus impactantes auraient fait l’objet de fuites dont auraient tiré profit des traders informés en amont.

Publié de manière très discrète, le rapport a de la BCE dont il est question a été repéré lundi 2 mai par le site d’information américain CNBC qui en a fait ses gros titres sur son site Internet.

Dans cette étude, la BCE s’intéresse aux marchés financiers américains et à ses dysfonctionnements. La BCE a étudié l’évolution des indices boursiers et du prix d’échange des obligations d’Etat américaines avant, pendant et après l’annonce de publications économiques impactant significativement ces marchés.

Les « publications économiques » dont il est question sont les suivantes : « les chiffres de l’emploi, les permis de construire, les ventes de biens immobiliers dans l’ancien, l’indice ISM non-manufacturier, les ventes globales de logements et l’indice de confiance des consommateurs de l’Université du Michigan », détaille le rapport.

Toutes ces statistiques sont en effet suivies par les investisseurs les plus actifs sur les marchés, et peuvent participer à faire décoller ou plonger les indices boursiers américains lorsque ces publications surprennent par rapport aux prévisions qui en sont faites.

Des « fuites de données » ont été observées pour un tiers des publications

Les conclusions du rapport de la BCE sont sans appel, et pointent du doigt l’existence persistante de mauvaises pratiques au sein des salles de marché en termes d’accès à l’information.

La phrase qui marque les esprits dans ce rapport est la suivante : « Seven out of 21 market-moving announcements show evidence of substantial informed trading before the official release time » (« sept des 21 annonces ayant provoqué des mouvements de marchés ont fait l’objet de fuites d’informations substantielles avant le moment officiel de leur publication »).

Dans ces cas clairement identifiés, « les prix ont commencé à évoluer dans la "bonne" direction environ 30 minutes avant le moment de la publication » observe la BCE, qui y voit un phénomène suspect. Dans les sept cas en question, « l’évolution des prix avant les annonces représente en moyenne la moitié de l’ajustement total des prix ».

Pour la BCE, « Ces résultats impliquent que certains traders ont des informations privées [comprendre : privilégiées] au sujet des fondamentaux macroéconomiques ». Un tiers des grandes statistiques économiques attendues aux Etats-Unis feraient ainsi l’objet d’informations connues en amont par certains investisseurs.

La BCE relativise légèrement son propos en soulignant qu’il reste possible que certains traders parviennent parfois à estimer avec justesse, par eux-mêmes, l’orientation à venir des statistiques économiques. Mais pas au point qu’un tiers des annonces « non conformes aux attentes » parviennent à être correctement anticipées.

Ce chiffre d’un tiers de statistiques économiques sujettes à des « fuites de données » varie en fonction des marchés étudiés (actions / obligations) et des statistiques en question. La BCE détaille ces éléments à travers un certain nombre de tableaux de régression et d’expressions mathématisées dans son étude en anglais, accessible en ligne.

La BCE, qui réalise cette même étude depuis plusieurs années, note dans ses conclusions que l’ampleur de ce type de dysfonctionnement de marché s’est accrue depuis 2007.

Les sites américains ayant repris l’information soulignent que cette étude pourrait provoquer une réaction du régulateur des marchés américains, la SEC, qui pourrait essayer d’y voir plus clair sur l’origine de ce phénomène, et sévir en conséquence.

Xavier Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.214 0.00%
CGG
2.09 -1.69%
114.2 -5.23%
0.4 -4.76%
39.785 -2.08%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.