Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

L'importance des biais psychologiques sur les marchés
information fournie par DT Expert21/09/2023 à 15:02

dt expert

dt expert

Les marchés financiers sont un mélange complexe d'informations, de données économiques, et de décisions prises par des millions d'individus et d'institutions. Cependant, derrière toutes les analyses et les stratégies se cachent les aspects psychologiques qui influencent grandement les décisions des traders et des investisseurs. Les biais psychologiques peuvent conduire à des choix irrationnels et des pertes financières. Comprendre ces biais est crucial pour tout acteur sur les marchés financiers.

Avant d'explorer les biais psychologiques, penchons-nous d'abord sur la discipline de la finance comportementale.

La finance comportementale

La finance comportementale est une discipline qui examine les aspects psychologiques des décisions financières et offre un éclairage précieux dans le contexte du trading. Elle révèle comment les émotions, les biais cognitifs et les réactions humaines aux événements économiques peuvent influencer les marchés, en soulignant que les individus ne sont pas toujours rationnels dans leurs décisions financières.

Ce domaine remet également en question la théorie d'efficience des marchés, qui soutient que les marchés financiers reflètent toujours toutes les informations disponibles de manière efficace. La finance comportementale démontre que, contrairement à cette hypothèse, les marchés peuvent être affectés par des biais psychologiques individuels ou collectifs, ce qui peut entraîner des distorsions importantes des prix.

Les biais psychologiques tels que l e biais de confirmation, l'effet de disposition, le biais rétrospectif ou encore le comportement moutonnier , mis en lumière par la finance comportementale, montrent que les investisseurs et les traders sont souvent influencés par des facteurs émotionnels plutôt que par une évaluation rationnelle des actifs. Cette compréhension aide les acteurs des marchés à adopter des stratégies qui tiennent compte de ces biais, minimisant ainsi le risque de prises de décision impulsives.

Les biais psychologiques

  • Biais de confirmation

Un des biais les plus commun : le biais de confirmation. Ce biais désigne la tendance naturelle à rechercher des informations qui soutiennent et confirment vos propres croyances ou conclusions et à exclure les informations qui ne vont pas dans votre sens.

Par exemple, si vous pensez que la valeur d'une action va monter, vous rechercherez des informations et des articles qui confirment cette conviction, tout en évitant ceux qui prouvent le contraire. Pour résumer, les traders vont voir ce qu'ils ont envie de voir.

Le biais de confirmation peut être particulièrement dangereux car il peut entraîner des décisions de trading basées sur des informations biaisées ou partielles plutôt que sur une évaluation objective du marché. Cela peut conduire à des pertes financières importantes si les intuitions du trader sont erronées.

Pour lutter contre le biais de confirmation, les traders doivent être conscients de leur tendance naturelle à rechercher des informations qui confirment leurs croyances et accepter l'idée que leurs convictions peuvent être incorrectes. Ils doivent également s'efforcer de diversifier leurs sources d'informations et considérer toutes les données d'une situation avant de prendre une décision de trading.

Le biais de confirmation est un défi constant pour les traders, mais ceux qui parviennent à le reconnaître et à le contrôler sont mieux équipés pour prendre des décisions de trading plus objectives et plus pertinentes.

  • Effet de disposition

L'effet de disposition se manifeste lorsque les traders ont tendance à vendre trop tôt des titres qui ont augmenté en valeur, par peur de perdre leurs gains, et à conserver des titres qui ont chuté en espérant qu'ils remontent.

Imaginons un trader ayant acheté une action, et qui connaît désormais une légère hausse. Plutôt que de laisser courir ses gains pour les maximiser, il peut s'inquiéter de la baisse de la valeur de l'action et décide donc de la vendre prématurément, manquant ainsi des gains potentiels.

D'un autre côté, ce même trader pourrait également détenir une action en perte, espérant qu'elle retrouve sa valeur antérieure. Le biais de disposition peut l'inciter à conserver cette action bien après que des signaux indiquent qu'il serait plus prudent de la vendre. Un adage résume cet aspect : « pas vendu pas perdu ».

Le résultat de ce biais est souvent une gestion de portefeuille sous-optimale, où les investisseurs vendent trop tôt des actifs en hausse et retiennent trop longtemps des actifs en baisse. Cela peut entraîner des pertes plus importantes et une performance globale désoptimisée.

Pour éviter de succomber au biais de disposition, il est essentiel d'adopter une approche disciplinée envers l'investissement. Les traders doivent établir des objectifs de gain et de perte avant de prendre une position et s'y tenir. Ils doivent également garder à l'esprit que chaque transaction est indépendante des précédentes.

  • Biais rétrospectif

Le biais rétrospectif est la tendance à rationaliser après coup un événement imprévu et le considérer a posteriori comme plus probable ou prévisible qu'il n'était avant sa survenue.

Prenons l'exemple d'un trader qui réalise un gros coup sur une action. Il peut être tenté de dire ou de penser : « Je savais depuis le début que cette action allait monter ». Cette façon de penser est très risquée, car elle peut inciter l'investisseur à penser que le trading est une activité extrêmement simple et le pousser à prendre des risques inutiles.

Pour éviter de tomber dans le piège du biais de rétrospectif, il est essentiel de garder à l'esprit que les marchés sont imprévisibles et que le succès en trading ne réside pas dans la capacité à prédire l'avenir, mais dans la gestion du risque et la prise de décisions rationnelles basées sur les informations disponibles à un moment donné.

  • Comportement moutonnier

Le comportement moutonnier se manifeste lorsque les investisseurs adoptent une approche de suivi de la majorité, imitant les actions et les décisions de la foule. Cette tendance est souvent motivée par la peur de manquer une opportunité ou la crainte de s'entêter dans un choix erroné.

Imaginons un scénario où une action connaît une hausse significative, attirant l'attention des investisseurs. Ces investisseurs, craignant de rater une opportunité, commencent à acheter la même action en masse, faisant ainsi augmenter davantage son prix. Cela peut créer une bulle spéculative, alimentée par le comportement moutonnier.

D'ailleurs un acronyme résume ce comportement : FOMO (Fear Of Missing Out) ou la peur de rater le train, la bonne occasion.

À l'inverse, lorsque les marchés sont en baisse et que les nouvelles sont pessimistes, le comportement moutonnier peut entraîner une vente massive, agissant comme un catalyseur pour des baisses encore plus importantes.

Le problème du comportement moutonnier réside dans le fait qu'il peut amplifier les tendances du marché, conduisant parfois à des mouvements excessifs et irrationnels des prix. Les investisseurs qui suivent aveuglément la foule sont souvent exposés à un risque accru, car ils peuvent acheter au sommet d'une bulle spéculative ou vendre au creux d'une panique irrationnelle.

dt expert

dt expert

Par exemple, après la hausse fulgurante de l'action Orange de 660% entre 1997 et 2000, le prix a chuté de 95% et n'est jamais revenu sur ses plus hauts historiques, piégeant ainsi de nombreux investisseurs qui ont acheté un sommet de marché par peur de rater l'opportunité.

Pour éviter de tomber dans le piège du comportement moutonnier, les traders doivent garder en tête qu'une foule est irrationnelle, et que la suivre sans une analyse appropriée peut être préjudiciable.

Conclusion

Les biais psychologiques, ces tendances humaines systématiques à prendre des décisions irrationnelles sous le coup d'une émotion enthousiaste ou craintive, sont des facteurs incontournables des marchés financiers. Le trading, bien qu'appuyé sur l'analyse des données et des graphiques, est également fortement influencé par la psychologie humaine.

La reconnaissance des biais psychologiques, tels que le biais de confirmation, l'effet de disposition, le biais rétrospectif et le comportement moutonnier, est essentielle pour les traders et les investisseurs qui souhaitent prendre des décisions éclairées. Ces biais peuvent conduire à des décisions coûteuses, des pertes financières, et des erreurs de jugement.

Les traders qui savent gérer ces biais appliquent deux principes de base : il est préférable de se concentrer sur la prise de décision basée sur des faits plutôt que sur des émotions ; il est essentiel de maintenir une approche disciplinée et rationnelle en trading.


Réalisé par Maxime Del Ben avec l'aide de Marc Dagher

Article initialement publié sur DT Expert

1 commentaire

  • 21 septembre16:12

    Connu, mais la piqûre de rappel régulière est indispensable.


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.