Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'AMF critique les dispositifs de reporting AIFM des gérants
Newsmanagers05/05/2020 à 15:00

(NEWSManagers.com) -

L'Autorité des marchés financiers (AMF) a réalisé en 2019, une nouvelle série de contrôles SPOT (Supervision des pratiques opérationnelle et thématique) pour jauger des dispositifs de reporting AIFM de 5 sociétés de gestion, avec l' objectif de s' assurer de la qualité des données transmises au régulateur et des procédures et contrôles internes en place. Elle a identifié des axes d'amélioration.

Adoptée en juin 2011, la directive européenne AIFM sur les gestionnaires de fonds d' investissement alternatif (FIA) impose à ces gestionnaires des obligations de reporting à des fins de surveillance et de stabilité financière. Les gestionnaires doivent ainsi fournir des éléments sur les marchés sur lesquels ils interviennent, les principaux instruments négociés, les encours gérés. Ils doivent également fournir des données sur la stratégie, les expositions, la liquidité de l' actif et du passif, ainsi que le levier de chaque FIA.

A l' occasion de ses contrôles SPOT, l' Autorité des marchés financiers (AMF) a souhaité s' assurer de la qualité des données qui lui sont transmises, des procédures et contrôles mis en place par les sociétés de gestion sur la période 2017-2018 dans le cadre de ce reporting AIFM.

Les contrôles ont ainsi permis de constater que le nombre de reportings relatifs aux exercices 2017 et 2018 remis à l' AMF a été globalement conforme au nombre de reporting attendus. L' AMF a toutefois constaté que, pour certains établissements, des données étaient manquantes, s' agissant des codes ISIN et/ou LEI, de la stratégie de gestion, de la concentration des investisseurs, des mécanismes de négociation et de compensation pour les risques de contrepartie, de l' existence de régimes spéciaux.

Les entités contrôlées disposaient toutes de procédures spécifiques au reporting AIFM ou détaillant ses modalités, en matière de calcul des leviers, de gestion de la liquidité, d' obligations déclaratives et de réalisation de stress tests. Cependant, ces procédures dans certains cas n' étaient pas suffisamment opérationnelles puisqu'elles n' encadraient pas la traçabilité des données utilisées, les modalités de calcul du levier et le périmètre du reporting. Pour certaines entités, les procédures ne définissaient pas les hypothèses retenues en matière de gestion de la liquidité dans des conditions normales de marché et en période de stress et ne prenaient pas en compte le délai de règlement/livraison des actifs des fonds pour établir leur profil de liquidité au passif.

S' agissant du dispositif de gestion du risque de liquidité, s' il était complet et opérationnel pour l' essentiel des établissements contrôlés, dans certains cas, certains critères de liquidité des actifs n' étaient justifiés qu' à dire d' expert et la déformation du portefeuille provoquée par la liquidation d' actifs comme le règlement-livraison des titres dans l' estimation de la liquidité des fonds n' étaient pas pris en compte. Les stress tests réalisés par les sociétés de gestion, visant à simuler une situation de crise, n' étaient pas suffisamment opérationnels.

Par ailleurs, 3 sociétés de gestion sur les 5 de la campagne SPOT avaient procédé à des contrôles permanents et périodiques sur le reporting AIFM. Enfin, bien que le gestionnaire doive porter à la connaissance des investisseurs les risques et les niveaux des leviers des FIA gérés, 2 entités sur 5 n' avaient pas communiqué d' informations claires et exactes en la matière dans les prospectus et les rapports annuels des fonds.

De manière générale, l' AMF attire l' attention des sociétés de gestion sur le fait que le reporting AIFM doit être intégré, autant que possible, à leurs processus de gestion et outils internes de gestion, notamment en matière de gestion des risques. Il ne doit pas être compris comme un exercice administratif à mener de manière indépendante et selon un niveau d' exigence différent de celui que s' imposent les sociétés dans le cadre de leur gestion quotidienne.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer