Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

JPMorgan, UBS et Invesco jugées meilleures sociétés étrangères en Chine
information fournie par Newsmanagers06/05/2020 à 10:15

(NEWSManagers.com) - Les principales sociétés de gestion étrangères présentes en Chine, comme JPMorgan, UBS et Invesco, cimentent leurs positions et laissent peu de place aux acteurs à la traîne, montre la cinquième étude annuelle du marché publiée par Z-Ben Advisors.

Le classement 2020 des 25 meilleures sociétés de gestion en Chine établi par le consultant spécialisé n' a accueilli que deux nouveaux entrants, alors que ces cinq dernières années, le renouvellement était un peu plus important (jusqu' à 7 nouvelles sociétés en 2017).

Le classement est réalisé à partir d' une note obtenue en additionnant les notes pondérées des trois activités : la gestion de capitaux chinois en Chine, la gestion de capitaux chinois dans le monde et la gestion de capitaux mondiaux en Chine.

Quinze acteurs du top 25 de 2020 étaient déjà dans parmi les meilleurs de 2016. Et huit d' entre eux figurent dans le top 15 chaque année depuis 2016.

Surtout, le top 10 de cette année est resté intact d' une année sur l' autre, à l' exception de quelques mouvements internes. Le changement le plus notable est JPMorgan Asset Management, qui se hisse en tête du classement, doublant UBS et Invesco, relégués à la deuxième et troisième places. JPMorgan a annoncé début avril avoir acquis la totalité des parts de sa joint-venture de gestion d'actifs en Chine, China International Fund Management Co.

Schroders, BlackRock et Fidelity restent aux quatrième, cinquième et sixième places. Aberdeen Standard gravit deux marches pour s' établir au septième rang, tandis que HSBC est recalé à la huitième place. Value Partners monte d' un cran à la neuvième place et Morgan Stanley ferme la marche du top 10 comme l' an dernier.

Classement 2020

Les Français sont quasi-absents

Le seul groupe français du classement est BNP Paribas, qui pointe à la 24ème place. Pourtant, la société française était en troisième position en 2016. " Le fait que la société ait limité son développement dans le statut chinois d'entreprise à capitaux 100 % étrangers (WFOE) a conduit à une dépendance à l' égard de sa participation dans la joint-venture " , commente Z-Ben Advisors dans son étude. Deux autres sociétés françaises étaient présentes dans le top 25 en 2016 : Lyxor et Axa. Elles sont depuis sorti des classements. Quant à Amundi, son nom n' est pas cité dans le rapport. Amundi a pourtant reçu l'accord de la China Banking and Insurance Regulatory Commission pour la création d'une société de gestion d' actifs en Chine avec BOC Wealth Management, filiale de Bank of China, en 2019. Amundi a déjà une co-entreprise en Chine avec ABC (Agricultural Bank of China, une des trois premières banques chinoises) dont les encours s'élèvent à 62 milliards d'euros à fin septembre. Amundi a toujours affirmé que l'Asie était son deuxième marché domestique.

Les sociétés françaises devront se hâter si elles veulent tenter de se faire une place sur le très convoité marché chinois. En effet, l' étude tend à montrer que plus les années passent, plus la situation se fige.

" Les sociétés à la tête du classement ont pris des décisions à la fois pour bâtir leurs propres infrastructures et pour acquérir de plus grandes participations dans des plates-formes existantes " , observe le rapport. Z-Ben Advisors souligne aussi l' importance de l' activité " onshore " , qui consiste à gérer de l' argent chinois en Chine. " Seules quatre sociétés du top 25 avaient moins de la moitié de leur note venant de l' onshore " .

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.