1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Information judiciaire bientôt ouverte sur une fête de Ghosn à Versailles
Reuters23/01/2020 à 19:55

    PARIS, 23 janvier (Reuters) - Le parquet de Nanterre est sur
le point d'ouvrir une information judiciaire visant Carlos
Ghosn, mis en cause notamment pour un dîner organisé au château
de Versailles en 2016, pour sa femme.
    Ce développement devrait intervenir dans les semaines à
venir, une fois que les procès-verbaux rédigés jusqu'à présent
par les enquêteurs auront été examinés de près, a-t-on déclaré
jeudi au parquet.
    Cela signifie que les investigations seront menées non plus
par le parquet, comme c'était le cas depuis l'ouverture de
l'enquête préliminaire, mais par un ou des juges d'instruction.
    L'ancien patron de Renault-Nissan est soupçonné d'avoir en
connaissance de cause utilisé les ressources du groupe
automobile à des fins privées.
    Interrogé par Reuters, l'un des avocats de Carlos Ghosn,
Jean-Yves Le Borgne, a déclaré que "jamais M. Ghosn n'a demandé
la gratuité de la mise à disposition des salles, et encore moins
le fait que cela soit imputé à Renault".
    "Je pense qu'il y a eu un malentendu, un qui pro quo, entre
ceux qui pour le compte de M. Ghosn ont organisé cette soirée et
les interlocuteurs du château de Versailles", a-t-il ajouté,
assurant que son client avait proposé de rembourser les 50.000
euros de frais d'organisation de la soirée.
    Carlos Ghosn se trouve au Liban, où il s'est installé fin
décembre après avoir fui le Japon où il devait être jugé pour
des malversations financières qu'il conteste à la tête de
Nissan.
    "La soirée du 8 octobre 2016, il était évident pour nous que
c'était institutionnel", a déclaré une porte-parole du château
de Versailles. "Le donneur d'ordre était la société Renault
Nissan", a-t-elle dit.
    Renault n'a pas répondu dans l'immédiat à une demande de
commentaire.

 (version française Bertrand Boucey)
 

Valeurs associées

Tradegate -0.80%
Euronext Paris -5.13%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer