1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

« Il est urgent de renouer avec la confiance »
Le Cercle des économistes08/07/2019 à 14:26

5 000 personnes ont assisté aux 19e Rencontres Économiques d'Aix-en-Provence, du 5 au 7 juillet derniers. Thème traité cette année : « Renouer avec la confiance ». Hippolyte d'Albis résume la déclaration finale rédigée au terme de ce rendez-vous.

5 000 personnes ont assisté aux 19e Rencontres Économiques d'Aix-en-Provence, du 5 au 7 juillet derniers. Thème traité cette année : « Renouer avec la confiance ». Hippolyte d'Albis résume la déclaration finale rédigée au terme de ce rendez-vous. Objectif : rebâtir un socle de valeurs communes, bâtir un nouveau multilatéralisme.

Lors de la dernière édition des Rencontres Économiques d'Aix-en-Provence, les membres du Cercle des économistes ont fait part de leurs inquiétudes quant aux dangers que nos économies traversent actuellement. Un entrelacs de chocs démocratiques, territoriaux, commerciaux, géopolitiques, sociaux et écologiques conduit à une perte de confiance en soi, envers les autres et en l'avenir, que ce soit entre les individus ou entre institutions, ou entreprise collective. Selon Jean-Hervé Lorenzi, président du Cercle des économistes, « les métamorphoses du monde ont rompu un certain contrat de confiance qui prévalait depuis des décennies ».

Bien que perméable aux spécificités socioculturelles de chaque société, la confiance repose sur des fondements universels. Dans leur déclaration finale, les économistes du Cercle ont affirmé que la confiance ne se reconstruirait pas avec des mesures isolées, mais qu'il était urgent de rétablir un socle de valeurs partagées reposant sur la primauté donnée à l'éducation et à la formation, l'adhésion à la science comme valeur de vérité et de progrès et moteur de l'amélioration des conditions de vie, le respect de la diversité, des identités et des cultures, la solidarité, l'égale dignité et le soucis des autres, le bien-être au travail, la citoyenneté environnementale, un nouvel équilibre des libertés, et la renaissance d'une justice sociale.

Ces valeurs doivent s'incarner aujourd'hui dans cinq chantiers prioritaires pour la France et l'Europe :

Le lien social doit être reconstruit en accordant une place plus importante aux partenaires sociaux, notamment dans le cadre des reformes de retraites et de l'assurance chômage. La fracture territoriale doit être surmontée grâce à un ambitieux plan d'éducation et de formation mené par les régions et financé par le transfert des impôts de production.

Malgré l'accélération du temps, chacun doit être en mesure de se réapproprier sa vie. Il faut pour cela refuser en Europe toute situation monopolistique dans la collecte, le traitement et la diffusion des données personnelles. La souveraineté numérique à l'heure des fake news impose par ailleurs d'établir, protéger et respecter les institutions indépendantes chargées d'une mission d'information du public.

Pour dépasser les simples logiques institutionnelles, il est nécessaire de renouer avec une Europe des projets. Ceci passe par la création d'une agence de coopération franco-allemande associant les pays volontaires, chargée de financer les innovations de rupture. Ceci passe également par une modernisation de sa politique commerciale en la recentrant sur les questions de concurrence et en travaillant dans la perspective d'un club climatique plus ambitieux que l'accord de Paris.

L'initiative lancée par Jean-Yves Le Drian et Heiko Maas le 2 avril 2019 d'une "Alliance pour le Multilatéralisme", doit être poursuivie et de nouvelles formes de coopération internationale doivent être envisagées, notamment dans les domaines des échanges commerciaux, des taux de change et des flux de capitaux et de personnes.

Enfin, il faut sécuriser le monde de demain en se donnant les moyens de penser les solutions à long-terme aux défis environnementaux, migratoires, de sécurité individuelle et collective. En particulier, dans l'intérêt commun d'une Europe vieillissante et d'une Afrique continent du XXIème siècle, nouer un partenariat d'une ampleur inégalée entre ces deux continents, en se fixant deux objectifs pour les quinze ans qui viennent, à savoir multiplier par trois l'accès à l'eau et à l'électricité en Afrique.

Hippolyte d'Albis

Membre du Cercle des économistes

Professeur à l'Université Paris 1 et à l'Ecole d'économie de Paris

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • Eco-30
    14 juillet07:14

    Ite, missa est ! La mission néolibérale d'AIX et des brillants économistes a encore été un grand succès. Beaucoup de beau monde, des beaux discours, des courtisans à la pelle et des courtisés "rassurés" : ils ont tous martelé que c'est bien le meilleur système économique, monétaire et financier et c'est ce qu'ils voulaient entendre.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

5572 +0.01%
10.78 -1.69%
17.17 +1.60%
22.695 -0.57%
2.41 +1.43%

Les Risques en Bourse

Fermer