1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

HPE: L'annonce surprise du départ de Whitman fait plonger le titre
Reuters22/11/2017 à 17:07

HPE: L'ANNONCE SURPRISE DU DÉPART DE WHITMAN FAIT PLONGER LE TITRE

(Reuters) - Hewlett Packard Enterprise chute mercredi à Wall Street, au lendemain de l'annonce surprise du départ de sa directrice générale Meg Whitman, qui laissera les commandes du groupe à son numéro deux Antonio Neri le 1er février.

Le titre HPE abandonne 9,07% à 12,84 dollars à 16h51 GMT, de loin la plus forte baisse de l'indice S&P-500 qui est stable à ce stade (-0,03%).

Un temps pressentie pour prendre la direction d'Uber Technologies après la démission de son fondateur Travis Kalanick en juin, Meg Whitman avait réaffirmé en juillet son engagement chez HPE.

"Nous avons encore beaucoup à faire chez HPE et je ne vais nulle part. La directrice générale d'Uber ne sera pas Meg Whitman", avait-elle assuré dans un tweet.

Elle a déclaré mercredi sur CNBC que les discussions avec Uber n'avaient rien à voir avec sa décision de quitter HPE.

Agée aujourd'hui de 61 ans, Meg Whitman avait pris la direction générale de Hewlett-Packard il y a six ans puis a séparé le groupe en deux entités, d'un côté le fabricant de PC et d'imprimantes HP Inc et de l'autre HPE, dédié aux serveurs et réseaux pour entreprises, dont elle était restée la patronne.

La nouvelle de son départ, à l'occasion de la publication des résultats trimestriels de HPE a pris les analystes au dépourvu. Le groupe est au milieu d'une restructuration visant à réduire ses coûts, investir dans la recherche et se concentrer sur ses activités à forte marge. Sa division serveurs souffre en particulier de la concurrence de produits sans marque mais moins chers vers lesquels les clients se tournent.

"Nous sommes surpris par le calendrier, étant donné les propos entendus lors de la récente journée investisseurs qui donnaient à penser qu'un changement de direction n'était pas au programme", écrit dans une note Time Long, analyste chez BMO Capital Markets. Il ajoute toutefois que l'expérience d'Antonio Neri à la tête de la filiale Entreprise Group en fait un bon successeur à ce poste.

Antonio Neri, promu en juin dernier président de HPE, l'équivalent d'un directeur général adjoint, devait piloter HPE Next, le programme de restructuration détaillé le mois dernier.

Sa nomination n'est pas une surprise compte tenu de sa visibilité croissante ces derniers mois, estime dans une note Katy Huberty, analyste chez Morgan Stanley.

Ingénieur informatique de formation, Antonio Neria commencé sa carrière chez Hewlett Packard comme ingénieur au service clients dans la région EMEA dans les années 1990. Il a ensuite dirigé l'activité de services technologiques, puis la division de serveurs et réseaux, avant de prendre la présidence d'Enterprise Group en 2015.

Mark Moskowitz, analyste chez Barclays, pense comme Katy Huberty que le nouveau directeur général donnera un coup d'accélérateur en misant sur les technologies internes du groupe plutôt que de rechercher des opérations de croissance externe.

Depuis la scission en 2015, HPE a investi des millions de dollars dans l'achat de sociétés spécialisées dans les technologies du cloud et le stockage de données pour se renforcer dans l'informatique dématérialisée.

L'action HPE a progressé de 5% cette année à comparer à une hausse de 16% du S&P-500.

(Supantha Mukherjee; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Véronique Tison)

Valeurs associées

NASDAQ -0.82%
HP
NYSE +0.65%

Cette analyse a été élaborée par Reuters et diffusée par BOURSORAMA le 22/11/2017 à 17:07:45.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer